Google Stadia : date de lancement, prix de l’abonnement et jeux

 

Stadia est une plateforme de streaming de jeux vidéo dans le cloud. Le service permet de jouer à des jeux vidéo en tout genre sur toutes sortes d'appareils, que ce soit sur un PC, sur une tablette, sur une télévision ou sur un smartphone. Voici tout ce qu'il faut savoir sur Stadia. 

Stadia

Google Stadia. Pluriel de Stadium en latin (d'abord une unité de mesure puis une enceinte telle qu'on les connaît), ce nom évoque la convivialité, le “jouer ensemble” ainsi que le spectacle. C'est en tout cas la philosophie de Google avec ce service, qui cherche à créer un nouvel espace de jeu grâce au streaming.

Lire aussi : Stadia, notre prise en main du cloud gaming à la sauce Google

🤔 Qu'est-ce que Stadia ?

Stadia est une plateforme de jeux vidéo à la demande en streaming dans le cloud (oui, on sait, ça fait beaucoup de mots côte à côte). Elle sert principalement deux types d'utilisateurs. D'un côté, les éditeurs et les créateurs de contenus qui peuvent mettre leurs jeux sur Stadia.

Ces derniers ont pour cela des outils mis à disposition par Google, et peuvent miser sur le service pour simplifier radicalement leurs canaux de diffusion et de promotion (un lien suffit à lancer un jeu, Stadia est donc de facto intégré à tous les réseaux sociaux, en plus d'être parfaitement intégré aux autres services de Google comme YouTube).

En plus de cela, avec Stadia, les éditeurs profitent d'instances dotées d'une puissance de calcul inédite. Et peuvent par exemple optimiser leurs jeux pour des architectures multi-GPU pour des rendus graphiques ahurissants.

De l'autre, il y a les joueurs : ces derniers peuvent accéder à un jeu Stadia via un simple lien, quelle que soit la machine sur laquelle ils le consultent, du moment où celle-ci dispose de Google Chrome. Ce terminal destinataire n'a pas besoin d'être puissant : il suffit qu'il puisse se connecter à internet et jouisse d'un débit suffisant.

On peut ainsi jouer pratiquement dans les mêmes conditions à un jeu AAA sur smartphone, tablette, ordinateur, et même sur une télévision Android TV, ou équipée d'un Chromecast Ultra ou un Chromecast avec Google TV. L'autre gros avantage pour l'utilisateur, c'est qu'il peut lancer un jeu en quelques secondes, sans temps d'installation ou de mise à jour.

Le service est sorti en France au mois de novembre 2019.

Stadia
Crédits : Marco Verch via Flickr

💸 Prix de Stadia : dès 0 € par mois

Deux formules sont proposées : la première, Stadia Base, est gratuite. La seconde, Stadia Pro, est commercialisée au prix de 9,99 € par mois.

  1. Stadia Base permet d'accéder au service gratuitement, mais il faut payer dès que vous souhaitez jouer. Le prix des jeux varie en fonction, entre autres, de leur date de sortie. La qualité du stream est bridée à 1080p. Plusieurs jeux sont accessibles en free-to-play, comme par exemple Destiny 2, Super Bomberman R Online ou encore Crayta. Le prochain XDefiant de Ubisoft devrait aussi être prochainement disponible gratuitement.
  2. Stadia Pro permet, pour 9,99 € par mois de profiter d'un accès jusqu'à 4K HDR 60 FPS et avec un son 5.1 surround. L'offre permet de bénéficier régulièrement de jeux gratuits à la manière du PlayStation Plus et du Xbox Live Gold. Tout le reste du catalogue est par contre payant. À noter que pour une période limitée, vous pouvez obtenir 3 mois d'abonnement gratuits pour toute souscription au programme YouTube Premium.

Manette Stadia Controller
Crédits : Phonandroid

En marge de ces offres, Google propose un pack nommé Google Stadia Premiere Edition. Pour 79,99 € il inclut une manette Stadia Controller et un Chromecast Ultra. Une autre édition à 138,99 euros permet d'obtenir une manette Stadia ainsi que le nouveau Chromecast avec Google TV.

Google est la cible de nombreuses critiques depuis le lancement, en raison d'un service assez éloigné des promesses d'origine. Pour inverser la tendance, Google a néanmoins fait des efforts. Il est désormais possible de jouer à Stadia depuis d'autres smartphones que le Pixel, et le service a reçu de nombreuses nouvelles fonctionnalités intéressantes depuis son lancement.

Le catalogue s'est entre temps aussi étoffé, et il est enfin possible de jouer en 4K dans un navigateur. En plus de cela, Google a ajouté le son 5.1 et un clavier virtuel dans Chrome. Et il est désormais possible de jouer à via la data 4G/5G sur les smartphones Android.

Quels sont les jeux vidéo disponibles sur Stadia ?

cyberpunk 2077 stadia

Alors que Stadia ne comptait que quelques dizaines de jeux à son lancement, la plateforme de Google en compte désormais des centaines. Parmi les plus populaires, on peut citer Assassin's Creed Valhalla, Cyperpunk 2077, Borderlands 3, DOOM Eternal, F1 2021, FIFA 2022, Far Cry 6, Red Dead Redemption 2… mais aussi des jeux indépendants comme Gylt, Kine ou encore Outcasters. Vous pouvez retrouver la liste complète des jeux sur le store de Stadia.

Chaque mois Stadia offre une poignée de jeux à ses abonnés Stadia Pro. Vous pouvez d'ailleurs aller consulter la liste des jeux offerts en septembre. En outre, comme l'a révélé un responsable dans une interview, quelques 400 jeux supplémentaires devraient arriver sur la plateforme d'ici fin 2023. Le 15 décembre 2020, Stadia a démarré l'intégration du catalogue d'Ubisoft+ sur sa plate-forme. Cela veut dire que les titulaires d'un abonnement Ubisoft+ pourront connecter ce dernier à leur compte Stadia et retrouver leurs jeux dans leur bibliothèque, et ce sans surcoût.

En revanche, les abonnés Stadia Pro ne pourront accéder au catalogue Ubisoft+ sans être abonnés à ce dernier. Pour rappel, Ubisoft+ est un forfait permettant à un joueur d'accéder autant qu'il le souhaite à un catalogue d'une centaine de titres développés ou édités par Ubisoft, dont les dernières nouveautés des licences Tom Clancy, Assassin's Creed, Far Cry, Prince of Persia ou Watch Dogs. Le prix de l'abonnement à Ubisoft+ est de 15 euros par mois.

Il y a de fortes chances pour que ce type de partenariats avec Stadia se multiplient d'année en année, Google a annoncé la fermeture des deux studios internes de Stadia pour se concentrer sur les technologies de la plateforme et le rapprochement avec des studios tiers. Quelques exclusivités de SG&E sur le point de sortir devraient néanmoins voir le jour sur la plateforme. Notez que depuis peu vous pouvez effectuer une recherche dans le catalogue des jeux disponibles sur Stadia. La firme a mis près d'un an à proposer cette fonctionnalité pour le moins indispensable…

Depuis la fermeture des studios, Stadia a essuyé de nombreux coups durs. John Justice, son vice-président et directeur produit, a quitté le navire pour rejoindre Facebook en apportant avec lui une partie de l'équipe. De plus, Google admet ne pas avoir atteint ses objectifs de plusieurs centaines de milliers de joueurs actifs depuis son lancement. Aussi, nombreux sont ceux à ne pas donner cher de la peau du service. Néanmoins, les équipes restent optimistes et assurent que la plateforme n'est pas morte. Une refonte du management a été opérée, ainsi qu'un recentrage de la stratégie. L'avenir nous dira si cela a été la bonne décision.

Quels sont les manettes et Chromecast compatibles ?

Le bouton Google Assistant sur la manette Stadia Controller
Crédits : Google

Il est pratiquement certain que vous possédez déjà un ou plusieurs appareils compatibles avec Stadia. En effet, selon Google, il suffit que votre ordinateur, smartphone ou tablette puisse lancer le navigateur Chrome. Depuis le 23 juin Stadia devient également compatible avec Android TV et Chromecast avec Google TV.

Il est conseillé d'acheter une manette sans fil, le Stadia Controller. Cependant, vous pouvez également connecter d'autres manettes au service via bluetooth, notamment la manette DuakShock 4 des PlayStation, la Nintendo Switch Pro encore les manettes de Xbox One. Il est également possible de jouer avec le clavier et la souris sur PC/Mac.

Cette manette ne bouscule pas les habitudes. Elle reprend les joysticks symétriques de la DualShock et la forme de la manette Xbox One. Le Stadia Controller propose quatre boutons ABXY ainsi que quatre gâchettes.

Notez qu'en plus de Start et Select, nous retrouvons deux touches supplémentaires : une pour effectuer des captures d'écran et un autre pour activer Google Assistant. La manette Stadia est aussi dotée d'un port USB-C pour jouer en filaire sur PC, tablette ou smartphone.

Depuis peu, Stadia a également ajouté une fonctionnalité nommée “Phone Link” qui permet aux joueurs de Stadia d'utiliser leur téléphone Android ou leur iPhone comme manette de jeu virtuelle. Phone Link ne vous permet pas seulement d’utiliser votre smartphone comme manette virtuelle, mais aussi comme un pont pour connecter les manettes non prises en charge à votre téléviseur pour jouer.

L'application Stadia sur smartphone propose par ailleurs des contrôles tactiles. Ces contrôles viennent en surbrillance au-dessus du stream vidéo du jeu (voir l'illustration ci-dessous). Les contrôles tactiles sont compatibles avec tous les jeux du catalogue Stadia.

La première version des contrôles tactiles ne permet pas de déplacer les boutons, de les grossir ou d'en supprimer pour simplifier l'interface. Bien sûr, cela ne remplacera pas une vraie manette physique, mais cela peut dépanner.

stadia controle tactile

Lire aussi : comment jouer à Stadia sur Android avec un smartphone rooté

🌊 Quel débit minimum ? Testez votre connexion pour le savoir !

Envie de savoir si et dans quelles conditions vous pourrez utiliser Stadia ? Google sait que la vitesse et la qualité de votre connexion comptent énormément dans l'expérience utilisateur du service. C'est pourquoi la firme a mis en ligne un test de connexion :

Free mobile test debit 4g+

Pour vous donner une idée, une connexion autour de 10 MB/s permet d'accéder au service en 1080p. Pour du 4K HDR 60 FPS il faut autour de 35 MB/s minimum. Un test indépendant montre par ailleurs que Stadia consomme plus de 7 Go par heure dans Red Dead Redemption 2 en 1080p à 60 images par seconde.

Et pour éviter tout problème de latence, Google va utiliser des technologies prédictives inédites, si bien que la firme est confiante dans le fait que ses jeux sont plus réactifs que sur n'importe quel PC.

Comment fonctionne le service ?

Pour fonctionner, Stadia s'appuie sur l'expertise en matière de cloud computing à fort trafic de Google. Inutile de s'appesantir sur le fait que Google est déjà leader dans de très nombreux domaines fondés sur cette compétence, en particulier son moteur de recherche et YouTube.

Google Cloud Platform est également la troisième plus grosse infrastructure du genre, derrière Amazon Web Services et Microsoft Azure.Et si on parle de ces plateformes de cloud, c'est que justement elles mettent déjà à disposition des internautes des instances dans des datacenter.

Ce qui est pour faire simple aussi ce en quoi consiste Stadia, même si l'utilisateur ne pourra, dans ce dernier cas, pas faire autre chose que de jouer aux jeux disponibles dans les conditions définies par Google.

Ainsi lorsqu'un utilisateur clique sur le bouton Jouer, Stadia lance une instance dans des datacenter Google, avec un certain nombre de cœurs CPU, quantité de RAM, de stockage et processeur(s) graphique(s).

Le jeu est donc exécuté dans cette instance distante, et le flux vidéo est retransmis en streaming dans l'onglet de Google Chrome ouvert sur le jeu, sur la machine du joueur. Les commandes issues de la manette sont les seules choses – avec éventuellement le flux audio d'un micro – à être renvoyées du terminal du joueur vers l'instance ouverte sur les serveurs de Google.

Vous pouvez vous donner une idée de l'interface de Stadia sur divers supports en cliquant sur ce lien.

Qu'est-ce qu'une instance ?

On a déjà employé plusieurs fois le terme d'instance dans les paragraphes précédents. Puisque l'on parle de service dans le cloud, et de la fiche technique disponible pour tel ou tel jeu, vous risquez de revoir ce terme à de nombreuses reprises.

Alors qu'est-ce qu'une instance ? Normalement, ce mot est surtout utilisé par des développeurs lorsqu'ils codent avec un langage informatique orienté objet.

L'idée, c'est qu'à chaque fois que vous lancez un jeu, un espace dédié est créé sur des serveurs distants avec des caractéristiques précises, et éventuellement des données personnalisées comme vos sauvegardes de jeux.

stadia datacenter

C'est ce que l'on appelle l'instanciation, autrement dit la création d'une instance (pour simplifier, vous pouvez considérer qu'il s'agit d'une sorte de machine virtuelle dans un datacenter) à partir d'un modèle prédéfini.

Ainsi, par instanciation, il est possible de réserver à la demande une quantité de ressources dans un datacenter  – nombre de processeurs, quantité de RAM, GPU, etc. – nécessaire à l'exécution d'une tâche (dans le cas de Stadia, un jeu).

⚙️ La fiche technique de Stadia est monstrueuse

La fiche technique de chaque instance pourra être adaptée aux besoins de chaque jeu. Néanmoins, Google a donné cette configuration type lors de la présentation du service :

  • GPU AMD 10.7 Teraflops avec 56 unités de calcul et mémoire HBM2
  • CPU adapté x86 @2,7 GHz avec hyperthreading, AVX 2 et 9,5 Mo de cache L2+L3
  • 16 Go de RAM avec des vitesses de transfert de 484 GB/s

Selon Google, il est possible de jouer en 4K HDR à 60 images par secondes. Mais Stadia se prépare déjà à streamer des jeux en 8K à plus de 120 images par secondes.

Quoi qu'il en soit, avec 10,7 Teraflops de calcul disponibles, rien que cette instance de Stadia a plus de muscle qu'une Xbox One X (6 TFLOPS) et une PS4 Pro (4,2 TFLOPS) mises ensemble.

Certains s'inquiètent néanmoins de l'impact écologique de Stadia lorsque le service montera en puissance.

Comment s’inscrire et y jouer  ?

Stadia

Pour se lancer dans l'aventure Stadia, il suffit de se rendre sur le site officiel de Google et de vous abonner à Stadia Pro. Il est conseillé d'acquérir le pack Premiere Edition de Stadia (essentiellement pour la manette et le Chromecast Ultra si vous n'en avez pas).

Aux 129 euros que coûte ce pack, il faudra également ajouter le prix de l'abonnement de 9,99 euros/mois, mais notez que vous bénéficiez d'un mois gratuit et que le service est sans engagement. Vous aurez également d'acheter chaque jeu indépendamment du pack Premiere Edition, même ceux que vous possédez peut-être déjà. Comme évoqué plus haut, Stadia propose depuis 2020 une offre gratuite, mais limitée à du 1080p.

Stadia propose à ses concurrents d'utiliser sa technologie

Dans l'espoir de démocratiser le cloud gaming, Stadia a commencé à proposer sa technologie à d'autres entreprises à travers une marque blanche. Un premier partenariat a été conclu entre Google et AT&T, l'opérateur américain, pour proposer gratuitement à ses abonnés le jeu Batman : Arkham Knight. Tous les clients d'AT&T Wireless peuvent donc désormais lancer le jeu depuis un navigateur basé sur Chromium à une définition maximale de 1080p. Le jeu tourne donc sur la même infrastructure que Stadia, mais le service n'est mentionné nulle part, que ce soit sur le site ou sur l'interface de jeu.

Batman n'a pas été choisi au hasard, puisqu'il s'agit d'une licence de Warner Bros, qui appartient à AT&T. On imagine que ce partenariat permettra de convaincre davantage de personnes d'essayer le cloud gaming pour peut-être l'adopter à l'avenir.

Quelles sont les alternatives à Stadia ?

Croyez-le ou non, Stadia n'est pas totalement révolutionnaire. Shadow par exemple rappelle qu'il est sur le même filon depuis 2 ans. Le service, déjà disponible en France, permet de profiter d'une machine ultra-puissante sur des serveurs distants et d'en profiter en streaming.

Avec des limites de bande passante inférieures à celles proposées par Google pour se frayer une place jusque dans les foyers avec une connexion internet dans la moyenne. Il faut également parler de Microsoft xCloud, une plateforme en concurrence directe avec Stadia et qui est disponible en France.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !