Stadia déçoit : Google rate ses objectifs de plusieurs centaines de milliers de joueurs

 

Stadia s'annonce comme une cruelle déception. D'après plusieurs sources internes, Google a raté ses objectifs de plusieurs centaines de milliers de joueurs actifs mensuels. De même, le géant de la recherche n'est pas parvenu à vendre autant de manettes que prévu. Le service de cloud gaming ne rencontre donc pas le succès escompté. 

Stadia jeux

D'après un rapport de Bloomberg publié ce 26 février 2021, les résultats de Stadia ne sont pas à la hauteur des ambitions de Google. Citant plusieurs sources internes, le média affirme que Stadia a loupé ses objectifs de joueurs actifs mensuels et de ventes du contrôleur dédié par « centaines de milliers ». Cette manette Stadia Controller est proposée au prix de 69 euros.

Inclus dans le pack nommé Google Stadia Premiere Edition, l'accessoire n'est pas indispensable au fonctionnement du service.Selon Bloomberg, Google aurait produit des centaines de milliers de manettes Stadia en trop. Afin d'écouler une partie de ce stock inutile la firme de Mountain View s'est résolue à offrir une manette Stadia Controller aux abonnés de l'offre YouTube Premium.

Google aurait précipité le lancement de Stadia

Toujours d'après les sources internes interrogées par Bloomberg, Google aurait péché en voulant précipiter le lancement du service de cloud gaming. Pourtant, les développeurs sur le projet avaient demandé à ce que Stadia soit d'abord proposé dans le cadre d'un programme beta. Au contraire, le géant de Mountain View n'a pas hésité à promettre monts et merveilles aux potentiels abonnés. D'ailleurs, un recours collectif américain accuse Google d'avoir exagérément vanté les mérites de sa plateforme, alors que certaines promesses phares n'étaient pas tenues, comme l'affichage en 4K 60 FPS des jeux.

Pour enrichir son catalogue de jeux, toujours aussi restreint plus d'un an après le lancement, Google aurait offert des sommes astronomiques à certains studios de développement pour lancer des jeux optimisés Stadia. Google aurait ainsi versé « des dizaines de millions de dollars » à des développeurs comme Rockstar ou CD Projekt Red. Malheureusement, cette politique n'a pas permis d'attirer les joueurs. Dans ce contexte, Google a récemment décidé de fermer ses deux studios internes qui devaient produire des exclusivités pour Stadia. Le géant se concentrera sur des partenariats avec des éditeurs établis du jeu vidéo. Google va-t-il parvenir à inverser la tendance ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !