Stadia : non, Google n’est pas en train de laisser mourir le service

 

Stadia ne serait plus le centre de l’attention de Google, le géant américain étant trop occupé par sa nouvelle ambition : proposer sa technologie en marque blanche. Mais est-ce vraiment une mauvaise nouvelle pour le service ? On vous explique tout.

Stadia
Crédit : Stadia

La semaine dernière, un rapport de Business Insider indiquait que Stadia n’était plus la priorité de Google. Le géant californien espèrerait faire profiter d’autres entreprises de sa technologie de streaming grâce à une marque blanche appelée « Google Stream ». Au sein de l’équipe de Google qui travaille sur Stadia, seuls 20 % des salariés s’occuperaient de la plateforme et de la communauté, tandis que 80 % seraient axés sur le développement de la marque blanche.

Le rapport mentionnait également qu’avec ce changement de stratégie, Phil Harrison, qui dirige Stadia, était maintenant sous la responsabilité du responsable des abonnements de Google. Par ailleurs, Jack Buser, l'ancien directeur des jeux pour Stadia, ferait désormais partie de la division « cloud » de Google. Google s’est néanmoins montré rassurant à ce sujet sur les réseaux sociaux, en annonçant que « l'équipe de Stadia travaille d'arrache-pied pour assurer l'avenir de Stadia et du cloud gaming ».

Qu’est-ce que la marque blanche Google Stream ?

Pour ceux qui ne le savent pas, licencier la technologie de Stadia en marque blanche permettrait à d’autres entreprises d’utiliser l’infrastructure de Stadia, et donc de rémunérer Google, pour proposer des jeux en cloud gaming, mais sans y apposer le label Stadia. Le premier partenaire de Google à profiter de cette marque blanche a été l’opérateur américain AT&T.

AT&T Batman
Crédit : AT&T

En effet, ce dernier propose à ses abonnés de jouer gratuitement à Batman : Arkham Knight directement depuis leur navigateur Google Chrome ou Microsoft Edge sur PC, et cela grâce à l’infrastructure de Google. Aujourd’hui, d’autres sociétés comme Peleton, Capcom et Bungie seraient en lice pour nouer un partenariat avec le géant américain.

Pour rappel, Bungie a d’ailleurs récemment été racheté par Sony pour 3,2 milliards d’euros, on ne sait donc pas si cette acquisition remettrait ou non en cause un potentiel accord avec Google. On imagine néanmoins que Google et Bungie sont toujours très liés à cause de Destiny 2. Le jeu avait fortement été mis en avant lors du lancement de la plateforme, et a rencontré un véritable succès auprès des joueurs de Stadia.

Plutôt que de s’efforcer d’obtenir davantage d’exclusivités ou de jeux AAA sur Stadia, Google voudrait plutôt inciter d’autres entreprises à utiliser sa marque blanche Google Stream. Il est donc probable que la plupart des jeux disponibles au cours des prochaines années sur Stadia soient des titres indépendants ou moins récents.

Stadia ne va pas mourir, Google promet plus de 100 nouveaux jeux en 2022

Contrairement à ce que laissent entendre plusieurs internautes qui seraient ravis de voir Google fermer un nouveau service, ce ne sera pas le cas de Stadia. En effet, Google s’est montré très rassurant quant à l’avenir de sa plateforme de cloud gaming. Selon Google, le service accueillera plus de 100 nouveaux jeux en 2022.

Stadia février 2022
Crédit : Stadia

Google a également rappelé que la plateforme compte aujourd’hui plus de 200 titres, et que 50 jeux sont actuellement disponibles pour les abonnés Stadia Pro. Au mois de février 2022, Stadia a offert 5 nouveaux jeux à ses abonnés, dont notamment les célèbres Life Is Strange. De plus, on sait que Stadia a récemment déposé sa marque dans de nouveaux pays comme le Mexique ou encore le Brésil, ce qui indique que le service accueillera bientôt un grand nombre de nouveaux utilisateurs. Google envisagerait également de déployer son service en Asie au cours des prochaines années.

Enfin, on sait que le prochain jeu phare d’Ubisoft, Avatar : Frontiers of Pandora, sera disponible sur Stadia. Il ne s’agit pas de n’importe quel jeu, puisque le directeur technique du titre a déjà confirmé que toutes les versions seront dotées de la technologie Ray Tracing. Cela indique donc que Google va bientôt mettre à jour la configuration matérielle de ses serveurs avec des cartes graphiques encore plus puissantes.

En plus de lancer Stadia dans de nouveaux pays et de remplir la bibliothèque de jeux, Google noue également de nouveaux partenariats avec des marques comme Samsung, puisque Stadia sera nativement disponible sur les téléviseurs du fabricant coréen en 2022. L’application fera partie d’un « Gaming Hub », dans lequel on retrouvera également d’autres services tels que GeForce Now.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !