Android 14 : nouveautés, smartphones compatibles, date de sortie, tout savoir sur la mise à jour

 

Android 14 est la prochaine version majeure d'Android. Si le système d'exploitation mobile de Google a atteint une certaine maturité, nous sommes toujours excités à l'idée de découvrir les nouvelles fonctionnalités et les changements d'interface apportés par une mise à jour importante. Bien entendu, l'update vient aussi avec son lot de correctifs de sécurité et de bugs ainsi que d'optimisations améliorant encore l'expérience sur smartphone et tablette.

Pixel 6

Après une année de transition avec Android 13, une version qui aura surtout consolidé les bases posées par Android 12 en termes d'interface via le design Material You, Google travaille sur le développement d'Android 14. Cette mise à jour ne devrait pas offrir un bouleversement aussi profond qu'Android 12, mais plutôt suivre les traces d'Android 13 en proposant des améliorations d'UI, de nouvelles fonctionnalités et des optimisations sans révolutionner l'expérience outre mesure. Mais nous attendons tout de même bon nombre de nouveautés avec cette version majeure d'Android.

En interne, le petit nom donné à Android 14 est Upside Down Cake, ce qui signifie gâteau renversé en français. Comme le veut la tradition depuis les débuts du système d'exploitation mobile, chaque mise à jour est affublée d'une appellation de dessert, et l'on descend d'une lettre de l'alphabet à chaque fois. Par exemple, Android 13 était Tiramisu, Android 12 est connu comme Snow Cone et Android 11 sous la dénomination Red Velvet Cake. Mais depuis Android 10, Google a arrêté d'utiliser ces noms dans sa communication et son marketing, les noms de dessert étant alors réservés pour ses équipes et non pour le grand public. Mieux vaut donc retenir que la prochaine grande mise à jour nous apporte Android 14 et non Upside Down Cake.

Quand Android 14 sera-t-il disponible ?

Hormis pour Android 12, dont le développement fut perturbé par la pandémie de Covid-19 et qui accusa quelques semaines de retard, la sortie d'une version majeure d'Android a toujours lieu au troisième trimestre de l'année. Plus précisément, nous pouvons nous attendre au lancement de la version stable d'Android 14 entre la fin août et le début du mois de septembre, aux alentours de la fête du Travail aux États-Unis (qui se tient le premier lundi de septembre).

Mais nous aurons de premiers aperçus de la mise à jour bien avant cette date. Dès février, Google devrait mettre à disposition la première developer preview d'Android 14, une version qui n'est pas conçue pour le public, mais pour les développeurs qui proposent des applications et services sur l'OS mobile. C'est à partir de ce moment où nous aurons une idée précise des nouveautés intégrées à Android 14. Suivront par la suite d'autres developer previews, puis des versions bêta.

Traditionnellement, Google lance la première bêta de ses nouvelles versions d'Android lors de son grand événement annuel Google I/O, qui se déroule en mai. Mais cela pourrait évoluer en 2023. Google a confirmé qu'il allait raccourcir le suivi logiciel sur Android 13, qui s'achèvera en mars au lieu de juin. Ce gain de temps pourrait amener Google à accélérer son calendrier et à proposer une bêta dès le mois d'avril. Les versions bêta peuvent être installées par tous les utilisateurs tant qu'ils sont équipés d'un smartphone compatible. Des bugs peuvent subsister et certaines fonctionnalités peuvent ne pas être disponibles, mais l'expérience se rapproche de celle de la version stable.

Quels sont les smartphones compatibles avec Android 14 ?

Les constructeurs communiqueront en temps voulu la liste de leurs modèles de smartphones qui bénéficieront d'un passage à Android 14. Ce qui est certain, c'est que les Google Pixel seront les premiers servis et donneront le coup d'envoi du lancement officiel de la mise à jour. Les Pixel des trois dernières générations (série 7, 6 et 5) sont assurés de recevoir Android 14. Les Pixel de la série 3 ainsi que les appareils antérieurs en seront quant à eux privés. En ce qui concerne la série 4, il faut attendre une annonce de Google pour avoir une information fiable. Les mises à jour de version d'Android sont garanties jusqu'en octobre 2022 pour les Pixel 4 et Pixel 4 XL, la firme de Mountain View n'a donc pas d'obligation à les rendre compatibles avec Android 14. Le Pixel 4a est couvert jusqu'en août 2023 et devrait ainsi passer de justesse, alors que le Pixel 4a 5G semble assuré de jouir de la nouvelle version puisqu'il est supporté jusqu'en novembre 2023.

Pixel 7 Pro

Les fabricants de smartphones Android sont de plus en plus prompts à déployer rapidement des mises à jour vers la dernière version du système d'exploitation, et sur un plus grand nombre de smartphones. Par exemple, Samsung promet désormais 4 ans de mises à jour Android et 5 ans de correctifs de sécurité sur ses mobiles haut de gamme (Galaxy S, Fold et Flip). En outre, il y a de moins en moins d'attente pour recevoir la mise à jour, et Samsung pourrait déployer Android 14 encore plus rapidement sur ses smartphones en 2023. Des marques comme Xiaomi, Oppo, OnePlus et vivo sont également sérieuses quant à la question du support logiciel.

Nous vous indiquerons dans cet article quels modèles précisément auront droit à Android 14 dès que les constructeurs se seront prononcés sur le sujet.

Comment installer Android 14 ?

Si vous êtes équipés d'un smartphone compatible, vous recevrez une notification dès que la mise à jour est disponible sur votre appareil. Il vous suffit alors d'accepter de l'installer, et toute la procédure sera exécutée automatiquement en toute transparence. Si vous désirez participer au programme bêta, vous devez vous inscrire sur le site de Google (quand celui-ci sera mis en ligne) et choisir le smartphone sur lequel vous souhaitez essayer la bêta. Rendez-vous ensuite dans les paramètres de mise à jour du téléphone pour la télécharger et l'installer.

Quelles sont les nouveautés d'Android 14 ?

Entre les informations provenant de commits d'Android Open Source Project (AOSP), puis les developer previews et versions bêta à venir, nous n'avons pas besoin d'attendre la sortie officielle de la version stable d'Android 14 pour avoir une idée des nouveautés apportées par la mise à jour. Découvrez les fonctionnalités sur lesquelles travaille Google et qui devraient être intégrées à Android 14, en plus des habituelles optimisations de performance, légers changements d'interface, corrections de bugs et patchs de sécurité.

Un nouveau geste de retour en arrière prédictif

Les API ayant été mises à disposition par Google, les développeurs d’applications pour Android 13 peuvent déjà tester cette nouvelle fonctionnalité, qui devrait donc être introduite avec Android 14 si les retours sont concluants. Le geste de retour en arrière prédictif permet d'obtenir un aperçu de l'écran précédent avant de revenir à celui-ci par balayage. L'utilisateur peut ainsi éviter de tomber accidentellement sur une page ou une application sur laquelle il ne souhaite finalement pas revenir.

Android 14 nouveautés
Crédit : Google

Concrètement, amorcer le geste de retour en arrière va rappeler à l'utilisateur vers quel écran il est en train de se diriger, lui laissant la chance d'abandonner le geste en cours de route pour annuler le retour à l'écran précédent. Cette fonction est particulièrement utile sur les smartphones équipés d'un écran pliable (cela tombe bien, Google devrait justement annoncer son Pixel Fold cette année) mais peut aussi se montrer efficace sur un mobile classique.

Le support natif du codec vidéo AV1 sur les smartphones

Plusieurs commits repérés dans AOSP laissent suggérer que Google veut imposer aux constructeurs de smartphones l'adoption du codec vidéo AV1 avec Android 14. Celui-ci serait ajouté au VideoCodecTest de la procédure de tests de compatibilité Android, qui sert à déterminer si un appareil peut prétendre au système d'exploitation mobile. Si cela se confirme, les nouveaux terminaux qui souhaitent embarquer Android 14 préinstallé et avec les services Google seraient obligés de prendre en charge l'AV1.

L'AV1 est un codec vidéo libre de droits développé par l'Alliance for Open Media, dont Google est l'un des membres et fondateurs. Si la firme de Mountain View aimerait que plus de smartphones le supportent (ce n'est le cas que de rares modèles actuellement), c'est parce que ce codec vidéo est bien plus performant que les codecs les plus populaires actuellement, comme le VP9 et le H264. L'AV1 repose sur une technologie de compression supérieure qui permet d'économiser une grande quantité de bande passante sans dégrader la qualité. Une aubaine pour le groupe américain, propriétaire de YouTube et qui est forcément très intéressé par une diminution de la bande passante nécessaire pour sa plateforme de vidéos.

Les appels d'urgence par satellite

Apple a introduit les appels d’urgence par satellite avec sa série iPhone 14. Android ne devrait pas tarder à lui emboîter le pas. Hiroshi Lockheimer, le vice-président senior des plateformes et des écosystèmes de Google, a vendu la mèche : « C'est fou de penser aux expériences des utilisateurs pour les téléphones qui peuvent se connecter aux satellites. Lorsque nous avons lancé le G1 en 2008, il était difficile de faire fonctionner la 3G et le WiFi. Maintenant, nous concevons pour les satellites. Cool ! Nous sommes impatients d'aider nos partenaires à intégrer tout cela dans la prochaine version d'Android ! », a-t-il révélé.

Android 14 offrira donc la connectivité par satellite, mais nous n'en savons pas beaucoup plus pour le moment. Il est probable qu'au début, peu de smartphones soient compatibles avec cette fonctionnalité. Peut-être même que seuls les Pixel 8 en bénéficieront dans un premier temps. Il est aussi possible que les communications par satellite ne soient pas disponibles tout de suite en France. Il faudra du temps à Google pour proposer une bonne expérience à un grand nombre d'utilisateurs. Mais une fois que ce sera le cas, la promesse de pouvoir contacter les secours depuis n'importe où sans réseau téléphonique est des plus attractives.

Santé Connect débarque nativement sur Android 14

L'application Santé Connect est l'oeuvre commune de Google et Samsung, qui collaborent sur le système pour montres connectées WearOS. Encore en bêta, elle permet de centraliser ses données de santé, fitness et de remise en forme en provenance d'autres applications spécialisées, telles que Fitbit, Google Fit ou Samsung Health. Santé Connect est aussi une API, et elle débarque nativement sur Android 14 pour une meilleure intégration des fonctionnalités de santé. C'est une excellente nouvelle puisque cela signifie que les fabricants et développeurs tiers vont pouvoir en profiter également, contribuant à la création d'un écosystème des données de santé sur Android plus pertinent. De quoi rattraper légèrement le retard qu'accuse Android sur iOS en matière de santé.

Une compatibilité avec le système de fichiers NTFS

La question de la prise en charge des solutions de stockage externe (hors microSD) sur Android est souvent épineuse. L'année dernière, Google a fait un pas en avant avec le support par Android 13 du système de fichiers exFAT, qui permet notamment, par rapport au standard FAT32, la gestion des fichiers dont la taille est supérieure à 4 Go. Android 14 pourrait aller encore plus loin en autorisant le NTFS (New Technology File Syst), rendu disponible il y a peu sur Linux (sur lequel est basé Android) via le passage au kernel 5.15. Cela rendrait plus simple l'utilisation d'un disque dur ou d'une clé USB sur un appareil Android.

Android Beam, c'est fini

Mise de côté depuis déjà plusieurs générations, la fonctionnalité Android Beam va être définitivement supprimée d'AOSP avec la mise à jour Android 14. Pour une grande majorité d'utilisateurs, cela n'aura aucune incidence puisque Nearby Share propose la même possibilité de connecter deux appareils entre eux sans fil pour effectuer des transferts de données, et plus encore. Le retrait d'Android Beam d'AOSP sera toutefois problématique pour les fabricants de smartphones qui ont recours à la version open source d'Android sans licence Google. En effet, l'option Nearby Share ne fait pas partie d'AOSP mais est intégrée aux Google Mobile Services (GMS).

Une marque comme Huawei, par exemple, ne peut prétendre aux GMS suite aux sanctions américaines à son encontre. Elle est donc privée de Nearby Share, et donc bientôt d'Android Beam si elle veut faire passer ses mobiles à Android 14. Mais soyons rassurés, rien n'empêche les constructeurs de développer leur propre fonction de transfert de fichiers de type Nearby Share ou Android Beam. C'est d'ailleurs le cas sur le HarmonyOS de Huawei. Mais bien souvent, la compatibilité et l'efficacité avec les smartphones Android d'autres marques ne sont pas optimales.

Une meilleure protection contre les applications obsolètes

Android 14 commencera à bloquer l'installation d'applications qui ciblent les anciennes versions d'Android. Cette modification empêcherait les utilisateurs de charger des fichiers APK spécifiques par sideloading et empêcherait également les magasins d'applications d'installer ces mêmes applications. En bloquant ces applications obsolètes, qui ne reçoivent plus de mises à jour depuis longtemps, Google entend évidemment freiner la propagation des applications malveillantes sur Android, qui sont un véritable fléau pour les utilisateurs.

Des smartphones plus durables ?

À cause de l'expiration de certificats racine, d'anciens smartphones sous Android peuvent être privés d'accès à de nombreux sites web sécurisés en cas d'absence de mise à jour OTA déployée par le fabricant pour procéder au renouvellement de ces certificats (ou à l'ajout de nouveaux certificats). Depuis les débuts d'Android, la gestion de ces certificats s'effectue au niveau de la partition système du mobile. Une situation qui avait contribué à faire craindre que les smartphones sous Android 7 ou une version antérieure ne puissent plus accéder aux sites HTTPS ayant recours à l'autorité de certification Let's Encrypt à partir de 2021, avant qu'une solution ne soit finalement trouvée.

Avec Android 14, Google veut modifier la manière dont les certificats racines sont administrés afin d'éviter ce genre de déconvenues. Ils feront désormais partie du module Conscrypt Mainline, qui peut quant à lui être mis à jour directement depuis la plateforme Google Play. Il n'y aura donc plus besoin d'attendre une mise à jour OTA du fabricant, qui n'arriverait probablement jamais étant donné le support limité des smartphones dans le temps.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !