HarmonyOS : interface, nouveautés, appareils compatibles, tout savoir sur l’OS de Huawei

 

HarmonyOS est officiellement disponible sur de premiers appareils et a pour ambition d'envahir le marché. Les changements par rapport à Android, l'interface, les nouvelles fonctionnalités, les appareils compatibles, les applications… On vous dit tout sur le système d'exploitation de Huawei.

Harmony OS
Crédit : Huawei

On en a entendu parler depuis environ deux ans, sans vraiment savoir à quoi s'attendre jusqu'ici. Mais Huawei a finalement donné le coup d'envoi du lancement officiel de HarmonyOS à l'occasion d'une conférence qui se tenait le 2 juin 2021. Et depuis, de nouvelles informations sur le système nous sont parvenues. Il est temps de faire un point sur tout ce qu'il faut savoir à propos de HarmonyOS, l'alternative de Huawei à Android.

HarmonyOS, c'est quoi ?

Plus qu'un système d'exploitation, Huawei présente HarmonyOS comme étant un écosystème à part entière, dont le but est d'uniformiser l'expérience sur tous les types d'appareils connectés, de mieux intégrer la domotique, et d'abattre les barrières de compatibilité pour que tous les appareils fonctionnent parfaitement entre eux de la manière la plus fluide, ergonomique et transparente possible.

Google travaille sur un projet de ce type avec Fuchsia, visant à homogénéiser son écosystème pour l'instant cloisonné entre plusieurs systèmes (Chrome OS, Android, Wear OS…). Apple vise aussi dans cette direction, et pourrait prochainement lancer homeOS pour regrouper tous ses objets connectés sous la même bannière.

Huawei a dû lancer le développement dans la précipitation et a donc choisi pour obtenir rapidement un résultat convaincant de se baser sur des fondations qu'il maitrise, à savoir Android. Au final, HarmonyOS est à ce jour une sorte de fork d'Android remaniée par le groupe chinois.

Harmony OS
Crédit : Huawei

Pourquoi Huawei abandonne Android ?

Accusé d'espionnage et de partage d'informations avec le gouvernement chinois, Huawei a été la cible d'importantes sanctions économiques de la part des États-Unis. Le Département du Commerce américain a placé le groupe chinois sur la liste des Entités, l'empêchant de faire affaire avec des entreprises américaines ou sous contrat avec des sociétés US. Huawei a donc perdu accès à des composants, à la licence ARM indispensable à la création de ses puces Kirin, et aux services de Google. Si c'est l'administration de Donald Trump qui est à l'origine de la situation, les équipes de Joe Biden ne semblent pas enclines à accepter une levée complète des sanctions, se contentant d'accorder quelques autorisations ici et là.

Huawei a donc dû se contenter de livrer ses derniers smartphones avec la surcouche EMUI basée sur Android Open Source Project, qui est libre de droits, et donc sans Play Store ni aucune application Google : Gmail, Maps, meet, etc. En attendant de pouvoir les propulser avec sa propre solution donc, HarmonyOS.

Quels appareils sont compatibles avec HarmonyOS ?

Une semaine seulement après la présentation de Harmony OS 2.0 (la première mouture n'ayant jamais été véritablement déployée auprès du grand public), Huawei célébrait déjà les 10 premiers millions d’utilisateurs de son logiciel. Les nouveaux produits de la marque sortiront nativement sous HarmonyOS, et une mise à jour sera proposée sur de nombreux terminaux déjà commercialisés sur le marché. Plus de 100 appareils Huawei devraient recevoir une mise à jour vers HarmonyOS. À ce sujet, le fabricant se veut rassurant et assure que HarmonyOS n’effacera pas les données et les applications Android des smartphones sur lesquels il est installé, confirmant ainsi qu'il s'agit bien d'un dérivé d'Android. Huawei vise 300 millions d'appareils sous HarmonyOS d'ici à la fin de l'année 2021.

Pour l'instant, seuls quelques appareils ont été officialisés sortant directement sous HarmonyOS. Il s'agit de la montre connectée Huawei Watch 3 (ainsi que son modèle Pro) et des tablettes Huawei MatePad Pro et MatePad 11. Les premiers smartphones à sortir sous HarmonyOS seront les références de la série P50, attendue pour la fin du mois de juillet.

Huawei Watch 3
Crédit : Huawei

Veuillez consulter notre dossier consacré au sujet pour connaître tous les modèles de smartphones compatibles avec HarmonyOS.  Les séries P40, Mate 40, Mate 30 et P30 sont notamment concernées. Huawei a communiqué un calendrier de déploiement, avec des dizaines d'autres appareils qui prendront en charge HarmonyOS dans les semaines et mois qui viennent. Les mises à jour arriveront progressivement jusqu'au premier trimestre 2022 au moins. Les produits haut de gamme et les plus récents sont bien entendu priorisés.

L'objectif pour Huawei sera ensuite d'imposer son nouvel écosystème à d'autres marques de mobiles et objets connectés. Le géant lorgne notamment du côté des fabricants chinois qui pourraient craindre de perdre leur licence Android. Ils se méfient déjà des États-Unis, qui pourraient à tout moment les attaquer comme cela a été fait avec Huawei. Xiaomi a même été placé sur liste noire début 2021 par l'administration Trump, avant d'en être retiré par le gouvernement Biden au printemps. Mais cela a dû faire réfléchir le numéro 1 chinois depuis la chute de Huawei.

D'ailleurs, une vidéo montrant un smartphone Xiaomi sous l'interface MIUI basée sur HarmonyOS avait fuité il y a quelques mois. Il est probable que le constructeur conduise des tests et se prépare à l'éventualité de basculer d'Android vers HarmonyOS au cas où. Des rapports prêtaient de telles intentions à OnePlus, qui se serait montré intéressé par un tel projet par l'intermédiaire de Pete Lau. Ce dernier qui est désormais à la tête d'une entité regroupant OPPO, qui s'impose comme une marque sur laquelle il faut compter dans le monde entier (5e du marché), OnePlus, qui cartonne en Inde avec ses smartphones entrée et milieu de gamme malgré son déclin en Europe, et Realme, qui affiche une croissance insolente avec ses appareils au rapport qualité-prix canon. Trois marques dont on sait qu'elles connaissent quelques difficultés en termes de développement logiciel, et qui pourraient être intéressées par HarmonyOS. Une rumeur laissait entendre que le Nokia X60 serait lancé avec HarmonyOS, mais celle-ci a été démentie.

Quelles applications sont disponibles sur HarmonyOS ?

Windows Phone, webOS, BlackBerry OS… bien des systèmes d'exploitation ont disparu, écrasés par Android. Pas que leur interface était mal pensée ou qu'elles manquaient de fonctionnalités, mais c'est la disponibilité des applications et services qui a fait la différence. Huawei en a conscience et consent énormément d'efforts quant à cet aspect. A la mi-juin 2021, HarmonyOS comptait 134 000 applications et 4 millions de développeurs enregistrés.

Nous avons bien sûr les Huawei Mobile Services (HMS), qui viennent remplacer les Google Mobile Services (GMS). L'AppGallery existait déjà auparavant et parvient à convaincre les utilisateurs en Europe. Huawei a lancé son clavier virtuel Celia Keyboard, qui remplace Gboard, qui fait dans la sobriété et dans l'efficacité. Pour d'autres applications, la comparaison est plus compliquée. Logiquement, Petal Maps, l’alternative à Google Maps, n'est pas au niveau de son concurrent qui bénéficie d'un suivi depuis de longues années.

Celia Keyboard

HarmonyOS étant proche d'Android, les développeurs peuvent facilement créer une version de leurs applications pour l'AppGallery. PUBG, Call of Duty ou Glory of the King sont disponibles sur HarmonyOS par exemple. D'après les premiers retours, les temps de chargement seraient plus rapides, l'affichage plus fluide et la qualité générale des graphismes de meilleure qualité. Nous n'avons pas encore été en mesure de tester cela par nous-mêmes pour le confirmer, mieux vaut donc se méfier pour l'instant.

Sachez que les applications Android fonctionnent sur HarmonyOS. Un smartphone mis à jour du premier vers le second conservera toutes ses app, et il est possible d'installer une appli Android via son fichier APK comme sur n'importe quel autre mobile Android. Google a annoncé que les nouvelles applications du Play Store devront être soumises au format Android App Bundle (AAB) à partir d'août 2021, laissant de côté les historiques APK. Cela va contrarier la compatibilité avec HarmonyOS, mais l'impact ne devrait pas se faire ressentir avant plusieurs années, Huawei aura le temps de s'adapter d'ici là.

A quoi ressemble HarmonyOS ?

Si les fondations de HarmonyOS sont calquées sur celles d'Android, la peinture et la décoration n'ont pas grand-chose à avoir. Huawei s'inspirait déjà d'iOS avec sa surcouche EMUI pour Android, c'est également le cas avec HarmonyOS. On pense surtout au centre de contrôle, très “Applesque” dans la forme : raccourcis de contrôle, widget multimédia, accès aux paramètres rapides, affichage des objets connectés appairés au smartphone…

Même l'interface de HarmonyOS sur montre connectée fait penser à watchOS, avec les applications affichées sous la forme d'une grille. Sur tablette, Huawei a repris l'idée du dock central inférieur regroupant les applications les plus utilisées. Comme sur… iPadOS.

Harmony OS
Crédit : Huawei

HarmonyOS reprend et semble améliorer le principe des widgets, qu'il serait plus facile de créer et de personnaliser que sur Android. Des widgets qui pourront être incorporés au centre de contrôle. Huawei a aussi revu les dossiers d'application, prenant les bonnes idées aussi bien chez iOS que chez Android.

Le multitâche fait peau neuve pour permettre de mieux gérer le passage d'une application à une autre. L'interface serait aussi mieux pensée pour alterner entre les jeux et d'autres tâches ou applications. Des fenêtres flottantes permettent de naviguer dans une app ou de discuter sans quitter sa partie de jeu, une fonction que l'on retrouve déjà sur certaines surcouches Android.

Quelles sont les fonctionnalités de HarmonyOS ?

La feature phare présentée par Huawei pour HarmonyOS est celle de “Super Device”. Un Super Device (il peut s'agir d'un smartphone, d'une tablette, d'un PC ou d'un téléviseur) est capable de contrôler et d'interagir avec tous les autres appareils connectés du réseau. Cela permet de ne plus avoir à utiliser les applications spécifiques de chaque marque ou de chaque écosystème. Selon Huawei, ce système est synonyme de gain de temps et de praticité.

Les interactions entre les appareils deviennent ainsi bien plus fluides. Transférer de la musique des haut-parleurs du smartphone à des écouteurs, à la TV ou à un système son apparaît plus facile que jamais avec un simple glisser-déposer dans l'UI du Super Device. Idem pour le transfert de fichiers entre appareils, le basculement d'une vidéo ou d'un même d'un jeu vers une autre source… Et cette fonction n'est pas exclusive qu'aux appareils sous HarmonyOS, ce qui limiterait fortement les possibilités, puisque sont pris en charge les appareils répondant au protocole HiLink. Même l'électroménager est concerné.

Harmony OS
Crédit : Huawei

Huawei promet aussi que les performances des appareils sous HarmonyOS ne faibliront pas avec le temps, avec la même fluidité après des années d'utilisation, ainsi que moins d'énergie consommée à puissance égale.

Elle n'est pas encore disponible, mais la fonction “Memory Turbo” devrait être implantée sous peu. Celle-ci doit permettre d'ajouter 2 Go de RAM virtuelle supplémentaires afin de rendre le système plus stable et de mieux gérer le multitâche et les applications d'arrière-plan. Les applications les plus gourmandes feront aussi moins ramer le système. Le Memory Turbo est attendu sur mobile, mais aussi sur PC.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !