Les concurrents chinois de Huawei adopteront HarmonyOS s’ils perdent leur licence Android

 

De multiples constructeurs chinois seraient en train d'approcher Huawei pour savoir comment passer à HarmonyOS et à l'écosystème HMS Core 5.0 dans le cas où ils perdraient eux aussi accès à la licence Android et aux applications de Google. Un risque réel, comme le montre le cas de Huawei et le bref placement récent de Xiaomi sur une liste noire américaine. 

Huawei HarmonyOS HMS

En forçant Huawei à développer sa propre version d'Android et des applications alternatives à celles de Google, l'administration Trump a-t-elle fait un pas dans le bon sens, ou a-t-elle au contraire nuit à plus long terme à la compétitivité des entreprises les plus puissantes de son pays ? La véritable crucifixion dont a fait l'objet Huawei semble en tout cas créer beaucoup d'intérêt autour de HarmonyOS et de l'écosystème d'applications Huawei HMS Core 5.0.

Selon PhoneArena, de nombreux constructeurs chinois (dont la liste n'est pas connue) se pressent en coulisses pour savoir comment passer aux solutions de Huawei dans le cas où ils perdraient eux aussi leur licence Android ou l'accès aux applications de Google. Le risque est bien réel, comme le montre assez récemment le placement temporaire de Xiaomi sur une liste noire des Etats-Unis après que son fondateur a reçu un prix embarrassant.

Les constructeurs chinois convergent autour des solutions de Huawei pour ne pas subir le même sort

Or, mieux vaut ne pas avoir à investir seul, et dans l'urgence, des milliards de Yuan en recherche et développement et proposer une à deux années plus tard une solution maison qui n'est pas garantie de séduire – surtout du côté des développeurs. Tout ce que la Chine compte de constructeurs de smartphone préfère ainsi visiblement miser sur les travaux de Huawei.

HarmonyOS est fondamentalement un fork du projet libre Android, ce qui est un plus pour les développeurs qui peuvent y porter leurs applications sans trop de circonvolutions. Dans la suite HMS (Huawei Media Services, l'équivalent des applications de la suite Google, ndlr) les applications sont à des niveaux plus ou moins avancés. Sans doute l'effort le plus abouti est AppGallery, le pendant du Google Play Store, avec plus de 500 millions d'utilisateurs actifs mensuels dans plus de 170 pays.

Mais il y manque encore de nombreuses applications populaires, et le catalogue est pour l'essentiel surtout constitué d'applications chinoises – ce qui montre toute la difficulté de proposer rapidement des alternatives à tout ce que fait Google. On note pour terminer que Huawei est plutôt partant pour que HarmonyOS soit utilisé sur des smartphones concurrents.

Source : PhoneArena



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !