Le patron de Renault a une idée bien précise pour faire baisser le prix des voitures électriques

 

Pour Luca de Meo, grand patron du groupe Renault, il n'existe pas 36 solutions pour faire baisser drastiquement le prix des voitures électriques. Pour réduire cet écart de prix conséquent entre les thermiques et les électriques, le seul moyen est de diminuer la taille des batteries selon lui.

Renault prix voiture électrique
Crédits : Renault Kangoo E-Tech Electric

Doucement, mais sûrement, les voitures électriques s'imposent sur le marché automobile français. En octobre 2022 et pour la première fois d'ailleurs, les ventes de voitures électriques ont dépassé celles des voitures Diesel.

Notez que le marché hexagonal de l'électrique s'est particulièrement bien porté en 2022, avec une croissance de 16% enregistrée entre janvier et septembre 2022. Bien entendu, le maintien du bonus écologique à 6000 € du gouvernement a aidé à la réalisation de ces bons chiffres. Et 2023 devrait suivre cette trajectoire, entre le projet de l'Etat permettant d'obtenir une voiture électrique en leasing à 100 € par mois et l'augmentation du bonus écologique à 7000 € pour les ménages les plus modestes.

Les écarts de prix entre voitures thermiques et électriques ne vont pas diminuer de sitôt

Néanmoins et malgré ces aides à l'achat, l'investissement dans une voiture électrique reste conséquent. Bien plus que pour une voiture thermique. D'après Luca De Meo, grand patron du groupe Renault, l'équilibre n'est pas prêt d'être atteint. Pas dans l'immédiat en tout cas. Cet écart de prix est due notamment au coût élevé des batteries.

Selon le site BloombergNEF, les choses s'améliorent progressivement. Le prix moyen des batteries lithium-ion est passé de 140 dollars/kWh à 132 dollars/kWh entre 2020 et 2021. Pour accélérer la baisse des prix des voitures électriques, il n'y a pas 36 solutions pour Luca de Meo : proposer des véhicules avec des batteries avec des capacités réduites, à l'image des futures Renault 5 et Renault 4L électriques équipées de batteries ne dépassant les 60 kWh.

Bien entendu, il faudra également que les infrastructures de recharge du pays continuent à se développer afin de garantir l'essor de l'électrique. Pour rappel, on est loin des 100 000 bornes de recharge promises par Emmanuel Macron en 2021. En effet et si l'on en croit les derniers chiffres d'Avere-France, l'Hexagone accueille pour l'instant 71 630 bornes.

Pour rappel, Renault a récemment annoncé le lancement de son propre réseau de station de recharge : les Mobilize Fast Charge. La marque au losange compte installer pas moins de 200 points de recharge en Europe, dont 90 en France. Le but affiché est clair : permettre aux automobilistes de trouver une station Renault tous les 150 kilomètres, à condition d'être à proximité des sorties d'autoroutes et des voies rapides du pays.

Source : AutomotiveNews



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !