iPhone : l’Europe veut imposer à Apple un chargeur unique USB-C d’ici 2024

 

La Commission européenne a déposé un projet de directive ce jeudi 24 septembre 2021. Avec ces mesures, l'UE veut imposer aux constructeurs de smartphones et tablettes l'adoption d'un chargeur unique, avec l'obligation d'intégrer un port USB Type-C sur leurs appareils. En outre, les chargeurs devront être interchangeables.

chargeur unique ue
Crédits : Pixabay

Voilà une question épineuse qui occupe la Commission européenne depuis 2009 déjà. À cette époque, l'institution avait constaté avec effarement qu'il existait une trentaine de standards de charge différents et incompatibles entre eux. De fait, la question d'un chargeur universel et interopérable est rapidement arrivé sur la table.

Les premières pressions de la Commission ont permis de réduire ce nombre à trois, avec l'USB Type-C, le micro USB et le port Lightning d'Apple. Mais aux yeux de Bruxelles, c'est encore trop. Voilà pourquoi il a été décidé de remettre la mesure du chargeur unique sur le tapis. Ce jeudi 24 septembre 2021, la Commission européenne a déposé un projet de directive imposant aux constructeurs de smartphones et tablettes de doter leurs appareils vendus sur le Vieux Continent d'un chargeur unique et interopérable.

Apple sera le fabricant le plus touché par ces nouvelles règles

Apple, qui persiste à utiliser un port Lightning sur ses iPhone alors qu'il est déjà passé à l'USB-C sur ses autres appareils, devrait être le plus impacté par cette mesure. Le port Lightning avait été introduit sur l'iPhone 5 en 2012, en remplacement du connecteur à 30 broches qui existait depuis longtemps. Apple repousse chaque année l'adoption de l'USB-C, mais l'Europe pourrait finalement contraindre le géant américain à utiliser un port USB-C sur ses iPhone.

Plus précisément, tous les appareils en question devront être équipés à minima d'un port USB Type-C, avec toutefois la possibilité d'abriter un second port. Et comme dit plus haut, les chargeurs devront être interchangeable, les câbles devant pouvoir être utilisés sans perte de performances d'un produit à l'autre. En outre, le projet interdira également d'incorporer systématiquement un chargeur dans la boite des nouveaux appareils. Cela permettra de réduire les déchets électroniques en permettant aux gens d'utiliser les chargeurs et câbles qu'ils possèdent déjà chez eux.

Ces propositions font suite à un vote du Parlement européen en janvier 2020, où les législateurs ont voté en faveur de nouvelles règles sur les chargeurs communs. En 2016, la quantité de déchets électroniques produits à travers le bloc s'élevait à environ 12,3 millions de tonnes métriques. Selon une étude de la commission en 2019, près de 50 % des téléphones vendus en 2018 avaient un port micro-USB, 29 % des appareils utilisant l'USB-C et 21 % la technologie Lightning. Depuis, le port micro-USB a été abandonné sur la plupart des appareils au profit de l'USB-C, à l'exception de quelques appareils d'entrée de gamme.

À lire également : L’Europe pourrait instaurer un droit à la réparation des smartphones dès 2021

L'adoption du chargeur unique dès 2024 ?

Sur ce dernier point, la Commission européenne est en retard, de nombreux constructeurs ayant déjà commencé à retirer le chargeur de la boite de leurs appareils comme Apple avec l'iPhone 12, Samsung avec les S21 ou encore Google avec le Pixel 6. “Plus de 2 milliards de chargeurs sont déjà en circulation dans le monde. En ne les produisant pas, nous allons économiser 2 millions de tonnes d'émission de CO2″, expliquait Lisa Jackson, vice-président chargée du développement durable chez Apple.

Cette mesure a été présentée par les équipes de Thierry Breton, commissaire au Marché intérieur. Elle concernera les smartphones et les tablettes, mais aussi les casques audio, les caméras, les consoles de jeux vidéo, les appareils photo ou encore les enceintes connectées. L'exécutif européenne espère une adoption finale du texte au premier semestre 2022, avant un examen par le Parlement et le Conseil européen. Ce dispositif pourrait ensuite entrer en vigueur en 2024, ce délai étant nécessaire pour transcrire la mesure en droit national des 27 États membres, puis pour laisser le temps aux fabricants de se mettre en conformité. En effet, les États membres auront vraisemblablement deux ans pour transposer les règles dans leur législation nationale et les fabricants disposeront de 24 mois pour modifier leurs ports de charge.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !