L’Europe pourrait instaurer un droit à la réparation des smartphones dès 2021

 

La Commission européenne aimerait instaurer un droit à la réparation des smartphones et tablettes à l'horizon 2021. Le but est forcer la main des constructeurs pour rendre la réparation plus accessible et les forcer à concevoir des appareils plus durables. De quoi mieux lutter contre l'obsolescence programmée et donner une nouvelle impulsion à l'économie circulaire.

Réparation iPhone SE 2016
Crédits : Unsplash

Et si on instaurait un droit à réparer son smartphone ou sa tablette dans toute l'Union Européenne ? C'est en tout cas l'une des propositions de la Commission Européenne pour son nouveau plan d'action en faveur de l'économie circulaire. L'idée est de mettre au point une législation contraignante pour les fabricants d'appareils présents sur le marché européen. Celle-ci doit d'abord les forcer à rendre les smartphones et tablettes plus durables et faciles à réparer grâce à un meilleur choix des matériaux, une conception adaptée à la réparation, et surtout une plus longue prise en charge pour les mises à jour système, en particulier dans l'écosystème Android.

Selon la proposition de la commission, les appareils vendus en Europe doivent également faire la part belle aux matériaux recyclés plutôt que des matières premières primaires. La destruction des marchandises durables invendues doit être interdite. Le plan qui avait été présenté le 11 mars dernier, doit également instaurer un nouvel étiquetage avec une note de réparabilité. “De nombreux produits cessent de fonctionner trop facilement, ne peuvent pas être réutilisés, réparés ou recyclés, ou ne sont conçus que pour une seule utilisation”, a déploré M. Frans Timmermans, vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe.

Lire également : Obsolescence programmée – un nouvel indice de réparabilité obligatoire dès 2024 ?

Les mesures de ce plan sont en cours d'implémentation ou de transposition dans le droit de tous les pays européens. Certains géants de l'industrie, comme Apple, commencent à prendre les devants. Le fabricant qui proposait déjà des produits reconditionnés accepte désormais de vendre ses pièces détachées et outils officiels aux réparateurs tiers, par exemple. Reste à savoir comment le consommateur réagira à ces nouvelles mesures : prendra-t-il des décisions d'achat guidées par leur impact écologique ou persisteront-ils à se tourner vers leurs marques préférées quelle que soit leur politique sur la question ?

Source : Commission Européenne



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !