Comment Netflix prévoit de vous faire payer le partage de comptes

 

C’est désormais (presque) officiel : Netflix compte faire payer les utilisateurs qui partagent leur compte. Après des mois de galère et de perte d’abonnés, le service de streaming a décidé de passer à l’offensive. Comment en est-on arrivé là ? Comment la plateforme compte-t-elle s’y prendre ? On fait le point sur la situation.

Télécommande Netflix

Depuis le début de l’année, tout le monde suit de près l’évolution de Netflix. Autrefois géant incontesté du streaming, la plateforme est désormais dans la tourmente depuis le début de l’année. Perte d’abonnés, catalogue qui ne convainc plus, montée en force la concurrence : 2022 est l’année de tous les défis pour le service de SVOD.

Pour remonter la pente, Netflix a une cible bien précise dans son viseur : les utilisateurs qui partagent leur compte. Alors que cette pratique était jusqu’à maintenant largement répandue et acceptée, la plateforme a décidé depuis de lui déclarer la guerre. On vous explique tout.

Sur le même sujet — Disney+, Netflix, OCS… Quel service de streaming correspond le mieux à vos goûts ?

Pourquoi Netflix veut-il faire payer le partage de compte ?

Ce n’est désormais plus un secret pour personne : Netflix est dans le pétrin. Tout est relatif bien évidemment, l’entreprise reste l’un des plus géants du web, ce qui se vérifie par ailleurs sur sa part monstrueuse du trafic Internet en France. Néanmoins, cette année 2022 se révèle particulièrement ardue pour la firme. Fin 2021, on se doutait déjà que la plateforme rencontrait quelques difficultés.

La sentence tombe à la fin du premier trimestre. Au cours de cette période, Netflix a perdu 200 000 abonnés. C’est une première dans l’histoire de la plateforme, qui a connu jusque là une croissance continue. Pire encore, ça ne s’est pas arrêté là. Depuis avril, les résultats continuent de chuter. Il y a quelques jours, la firme avouait avoir perdu près d’un million d’abonnés au cours du second trimestre.

Reste désormais à déterminer la cause. Celle-ci est en réalité multiple. La concurrence se fait déjà de plus en plus rude : Prime Video se targue d’un catalogue de qualité, Disney+ a tout écrasé sur son passage notamment grâce aux productions Marvel, sans compter sur les autres services qui comptent bien repartir avec une part du gâteau (Apple TV+, HBO Max, Paramount+…).

Or, Netflix ne peut pas faire grand-chose face à la montée de la concurrence. Ce que Netflix peut faire, en revanche, c’est contenir le problème en interne. Et pour la firme, cela passe avant tout par le partage de compte. Si les utilisateurs sont de moins en moins nombreux à renouveler leur abonnement, le service de SVOD compte bien faire payer ceux qui restent.

Comment Netflix veut-il faire payer le partage de compte ?

Bien que très tolérant en la matière depuis des années, Netflix n’a jamais caché sa volonté d’interdire le partage de compte. Ces derniers temps, la plateforme se fait d'ailleurs de plus en plus agressive en la matière. Après avoir augmenté ses prix à travers le monde, la firme a même accusé les utilisateurs qui partagent leur mot de passe de la hausse des prix.

Finalement, la première offensive a été lancée cet été. Pour la première fois, Netflix teste le partage de compte payant. Plus précisément, les utilisateurs se connectant depuis une autre maison que la leur reçoivent un message de la plateforme leur demandant de payer une somme supplémentaire, aux alentours de 3 €. L’objectif final est à peine camouflé : dès lors qu’un utilisateur partage son mot de passe avec un proche, celui-ci devra payer pour pouvoir se connecter au compte.

squid game netflix
Crédits : Netflix

Pour l’heure, cette « taxe » n’existe que dans 5 pays d’Amérique latine : l’Argentine, le Salvador, le Guatemala, Honduras et la République dominicaine. Le projet est encore en phase de test. Ceci étant dit, on s’attend à voir débarquer très bientôt cette mesure dans nos contrées. Il s’agirait de la suite logique de la stratégie de Netflix en la matière depuis plusieurs mois.

À noter que le service laisse tout de même la possibilité à ces utilisateurs de partir en vacances sans payer de surplus. Pendant deux semaines, ces derniers peuvent se connecter gratuitement depuis un autre foyer. Passé ce délai en revanche, il faudra payer la taxe de 3 €. Pour le moment, il s’agit de la seule mesure s’attaquant directement au partage à être mise en place. Il n’est pas impossible que d’autres viennent s’ajouter à l’avenir.

Sur le même sujet  : Le PDG de Netflix prédit la mort de la télévision dans moins de 10 ans

Quelles sont les autres nouveautés à venir sur Netflix ?

En effet, Netflix ne compte pas s’arrêter là pour combler la brèche ouverte par la perte d’abonnés. On a vu la solution du côté financier, il faut désormais attirer de nouveaux utilisateurs. Pour ce faire, Netflix a déjà une idée bien précise en tête : lancer un abonnement avec des publicités. Moins cher, ce dernier devrait servir à pousser de nouveaux internautes à souscrire à une offre ou, à défaut, de retenir ceux qui hésitent encore à rester.

Ces publicités seront d’ailleurs gérées par Microsoft — ce qui n’a pas manqué de lancer quelques rumeurs sur un éventuel rachat de Netflix par le géant de la tech. Comme on pouvait s’y attendre, l’accueil a été particulièrement froid du côté des utilisateurs. Et pour cause : l’absence de publicités a longtemps été un de ses arguments de vente principal face à la télévision et le streaming illégal.

D’autant que les publicités ne seront pas le seul défaut de l’abonnement. Le PDG Ted Sarandos a récemment confirmé que ce dernier proposera également moins de films et de séries que les autres. Les productions originales Netflix seront bien présentes, mais pour les autres, faute d’accord avec les ayants droit, ce sera la roulette russe. Résultat : plusieurs milliers d’abonnés ont déjà jeté l’éponge.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !