Tesla Model S : Elon Musk assure que l’Autopilot était désactivé lors de l’accident mortel

 

L'Autopilot, la technologie de pilotage automatique de Tesla, n'était pas activé lors du récent accident survenu avec une Model S, affirme Elon Musk, PDG du groupe automobile. Lors de cet accident de la route, deux individus sont décédés après que la voiture soit entrée en collision avec un arbre. Aucun conducteur n'était au volant du véhicule lors de l'incident. 

tesla model s accident

Ce samedi 16 avril 2021, deux américains sont morts dans un accident voiture à Spring, près de Houston (Texas). Les deux victimes se trouvaient dans une voiture électrique fabriquée par Tesla, une Model S de 2019. Le véhicule, lancé à vive allure, a percuté un arbre après avoir raté un virage. Les batteries intégrées à la voiture ont rapidement pris feu suite à la collision.

D'après les premières constatations des autorités, il n'y avait personne derrière le volant de la voiture. Selon les informations communiquées par Mark Herman, responsable de la police du comté de Harris, à des médias texans, un individu se trouvait à la place du passager et l'autre sur le siège arrière.

Lire également : Il crashe sa Tesla Model S à 160 km/h et survit par miracle

L'Autopilot n'est pas responsable de l'accident de la Tesla Model S

L'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA, a promptement annoncé l'ouverture d'une enquête. “Nous discutons activement avec les forces de l'ordre locales et Tesla pour en savoir plus sur les détails de l'accident et prendrons les mesures appropriées lorsque nous aurons plus d'informations” annonce la NHTSA à l'AFP. En l'absence d'individu au volant, l'agence soupçonne visiblement que le pilotage automatique de la Tesla Model S soit à l'origine de l'accident. Même son de cloche du côté du Bureau national des transports et de la sécurité des Etats-Unis (NTSB), qui a diligenté une enquête “sur le fonctionnement du véhicule”.

Elon Musk est rapidement monté au créneau sur Twitter à la suite de l'accident. “Les données de conduite récupérées montrent que l’Autopilot n’était pas activé et que cette voiture n’avait pas acheté le FSD (NDLR : Full Self Driving)” annonce Elon Musk, visiblement agacé par les accusations sous-entendues par les autorités. Depuis fin 2020, Tesla propose en effet la conduite 100% autonome à certains conducteurs aux Etats-Unis. La Model S accidentée ne faisait pas partie du programme beta lancé il y a quelques mois, note Musk. Le dirigeant précise que “l'Autopilot standard a besoin de lignes de démarcation des voies sur la route pour être activé et cette rue n'en avait pas”. De facto, le pilotage automatique de la marque n'est pas responsable de l'accident.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !