Huawei explique ce qu’est HongMeng OS : non, ce n’est pas un remplaçant d’Android pour smartphones

Maj. le 5 mars 2020 à 15 h 24 min

Hongmeng OS semble encore loin de pouvoir constituer une alternative viable à Android. Depuis le décret Trump, le groupe chinois tente tant bien que mal de faire bonne figure, annonçant même que son OS maison est plus rapide que celui de Google et qu’il est prêt à débarquer sur le marché dans les mois à venir. Finalement, il semblerait que le système d’exploitation mis au point par la firme ne soit pas prêt à être utilisé sur smartphone. Explications. 

hongmeng os huawei remplacer android smartphones

Depuis son éviction du marché américain et d’Android, Huawei souffle le chaud et le froid concernant Hongmeng OS, son OS maison. Privé de licence, le groupe chinois a d’abord chercher à rassurer les consommateurs en affirmant qu’une alternative Android était bien dans les cartons. Suite au décret Trump, de nombreux acheteurs ont en effet cédé à la panique. Sur Amazon, des milliers de commandes de smartphones Huawei ont été annulées en urgence. D’autres ont même préféré revendre leur téléphone sur des sites d’occasion. Certains magasins ont même refusé les smartphones Huawei dans le cadre d’offres de reprise.

Huawei est-il vraiment prêt à dévoiler un OS mobile alternatif ?

Afin de calmer les choses, Yu Chengdonc, chef de la division consommation grand public de Huawei, a rapidement assuré que HongMeng OS sera « compatible avec tous les smartphones tablettes wearables Huawei, mais aussi toutes les applications Android ». Pour mettre au point son OS maison, Huawei se serait donc basé sur AOSP, la version open source d’Android. Ce choix permettait à Huawei de réduire les coûts et de proposer son OS le plus rapidement possible. Richard Yu, président de la division mobile, a vite surenchéri. D’après lui, il est possible que le remplaçant d’Android débarque dès l’automne 2019, du moins en Chine. Le responsable a teasé un déploiement mondial pour 2020.

Plus confiant que jamais, Ren Zhengfei, fondateur du groupe chinois, est ensuite sorti de son mutisme habituel pour enchaîner les interviews. Sans surprise, l’homme d’affaires a longuement été interrogé sur l’OS maison de Huawei. « Le système d’exploitation sur lequel nous travaillons devrait être compatible avec des circuits imprimés, les postes d’aiguillage que sont les switch, les routeurs, les smartphones ou encore les data centers  » promettait Ren Zhengfei début juillet. Dans la foulée, il glissait qu’Hongmeng OS sera plus rapide qu’Android ou OS X d’Apple.

Dans un premier temps, tout portait donc à croire que Huawei avait anticipé la perte de sa licence Android et se préparait sereinement à dévoiler un OS alternatif sur ses smartphones. Pourtant, Huawei a rapidement tenu à tempérer ses dires. Si une alternative est bien dans les cartons, Huawei préfère largement continuer à utiliser Android sur ses mobiles. La firme espère en effet récupérer sa licence Android. Pourtant, les sanctions mis en place par la Maison-Blanche ne semblent pas prêtes d’être levées. Google reste muré dans le silence malgré la détente annoncée par Donald Trump au G20. Si rien ne change, Huawei sera donc privé de licence Android dès le 20 août 2019.

Hongmeng OS n’est pas destiné aux smartphones, admet Huawei

En fait, Huawei aurait bien développé un système d’exploitation maison au cours des dernières années mais il semble encore loin de pouvoir remplacer Android. D’après Catherine Chen, vice-présidente de Huawei, Hongmeng OS n’est pas conçu pour équiper les smartphones de la marque. Le projet est surtout destiné au monde l’industrie et aux objets connectés. Comme l’avait déjà esquissé à demi-mots Ren Zhengfei, l’OS est plutôt « adapté à l’Internet des objets » et aux voitures autonomes. Une rumeur veut d’ailleurs qu’Hongmeng OS fasse son entrée sur la TV connectée de la filiale Honor.

« Un système d’exploitation pour smartphones contient généralement des dizaines de millions de lignes de codes, Hongmeng en contient beaucoup moins » souligne Catherine Chen. « Le système Hongmeng a également une latence extrêmement faible par rapport à un système d’exploitation pour smartphone » souligne la responsable. D’après elle, « Huawei a l’intention de continuer à utiliser Android ».

Quoi qu’il en soit, le projet pourrait bien servir de base à un éventuel OS mobile. Cependant, Huawei hésite à développer Hongmeng OS comme d’un remplaçant à Android. « Nous n’avons pas encore décidé si nous devrions développer Hongmeng en un système d’exploitation pour smartphone » , a lancé Liang Hua, président de Huawei, le 12 juillet. Nous sommes donc encore loin de découvrir un smartphone Huawei doté d’un OS maison. Si le conflit entre la Chine et les USA s’enlise, Huawei accéléra-t-il le développement du projet ? Huawei a-t-il été pris de court par les restrictions de la Maison-Blanche ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : Xinhua.net



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei prépare un smartphone avec capteur selfie sous l’écran

Huawei continue de travailler sur un smartphone équipé d’un capteur photo pour les selfies sous l’écran tactile. Le constructeur chinois a en effet déposé plusieurs brevets montrant des téléphones recouvert d’un écran 100% borderless il y a quelques mois. Cette…