Bitcoin : le krach des cryptomonnaies est loin d’être fini, selon le FMI

 

Vous pensiez que le krach des cryptomonnaies était derrière nous ? Il n’en est rien. Tobias Adrian, directeur des marchés monétaires et des capitaux pour le FMI, affirme que le Bitcoin et les autres devises numériques vont continuer à chuter dans les mois à venir. Pendant ce temps, d’autres experts espèrent voir un rebond d’ici 2023.

Bitcoin
Crédits : Unsplash

Voilà plusieurs mois que le Bitcoin et les autres cryptomonnaies, ainsi que leurs investisseurs par la même occasion, passent un mauvais quart d’heure. Après une montée en flèche qui a duré une bonne partie de 2021, les marchés sont désormais en chute libre, évaporant au passage l’optimisme (et les portefeuilles) des détenteurs de devises numériques. Ils sont désormais nombreux à prédire que le Bitcoin devrait bientôt atteindre la valeur critique de 10 000 dollars.

Et ils ne sont pas les seuls. Le FMI, en la personne de Tobias Adrian, directeur des marchés monétaires pour l’organisme, se veut également prévenant. « Nous pourrions assister à de nouveaux effondrements, tant sur les cryptoactifs que sur les marchés d’actifs risqués, comme les actions », déclare ce dernier, d’ailleurs particulièrement pessimiste concernant les stablecoins.

Sur le même sujet — Bitcoin : il jette son disque dur contenant 165 millions d’euros puis utilise des robots chiens pour fouiller la décharge

Le FMI prévoit un avenir sombre pour les cryptomonnaies

Pour rappel, les stablecoins ont connu une lourde chute au mois de mai, entraînant dans leur sillage le reste du marché des cryptomonnaies. Si celles-ci n’ont pas les seules responsables du krach actuel, leur krach historique a jeté un froid auprès des investisseurs, qui ont aujourd’hui bien du mal à remonter la pente. Malgré tout, Tobias Adrian se refuse encore à comparer la situation à la crise économique de 2008.

« Ce qui était très inquiétant dans la crise de 2008, c’est que les banques étaient très exposées à la finance de l’ombre [les organismes extérieurs au système bancaire, ndlr], et nous ne voyons pas cette exposition des banques […] à travers la crypto pour le moment », explique-t-il. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’aucune régulation de la part du FMI n’est nécessaire.

Tobias Adrian admet que la tâche sera particulièrement ardue pour le FMI, compte tenu du nombre grandissant de cryptomonnaies. Selon lui, la clé se trouve plutôt dans la régulation des « points d’entrée », tels que les transactions elles-mêmes ou encore les fournisseurs de wallets. Les experts, quant à eux, espèrent que le Bitcoin pourrait enfin remonter d’ici 4 à 6 mois.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !