Tesla : un conducteur crée de fausses preuves pour justifier son accident et accuser le constructeur

 

En 220, un conducteur de Tesla subit un accident qui complètement détruit sa voiture. À l’époque, il accuse le système de freins de véhicules qui se serait actionné sans raison. De fait, ce bug est très connu parmi les propriétaires de Tesla et a été à l’origine de nombreux accidents parfois mortels. Seulement voilà, ce n’est pas réellement ce qui s’est passé ce jour-là.

tesla rappel ceinture
Crédits : Unsplash

Depuis plusieurs mois, le système de frein des Tesla fait parler de lui. De nombreux conducteurs rapportent en effet avoir été victimes de freinages fantômes, et ce le plus souvent au beau milieu de la route. Nécessairement, ce bug a entraîné de multiples accidents, qui ont parfois coûté la vie au propriétaire du véhicule. Aussi, lorsque la Tesla d’un conducteur chinois se met à agir bizarrement durant son trajet, celui-ci pense directement à ce fameux problème de frein.

C’est en 2020 que l’accident se produit. Le conducteur assure sa voiture est subitement devenue « folle », lui faisant perdre le contrôle de son véhicule. Selon lui, le coupable est donc le système de freins qui se serait activé automatique. Néanmoins, après enquête de plusieurs associations, dont la Société d’ingénierie automobile de Wenzhou, il s’avère que le conducteur a menti. En réalité, il a appuyé sur l’accélérateur au lieu du frein lorsque la situation a dégénéré.

Il accuse Tesla pour un accident dont il est fautif

Démasqué, le conducteur a alors souhaité s’expliquer dans une lettre postée sur le réseau social Weibo. Il affirme ne pas s’être souvenu immédiatement avoir effectivement appuyé sur l’accélérateur, mais qu’il reconnaît aujourd’hui son erreur. Il tient ainsi à s’excuser publiquement envers Tesla pour avoir terni son image aux yeux du grand public.

Sur le même sujet — Tesla : il échoue au permis de conduire à cause du système de freinage de la Model 3

Le conducteur révèle également que peu de temps après son accident, il a été contacté par plusieurs autres propriétaires de Tesla, dont un certain Mr Feng qui l’a mis en relation avec une « plateforme » qui s’est chargée de mener la plainte à sa place. Il indique que tous les frais juridiques ont été pris en charge par cette dernière.

De plus, une certaine Mme Zhang lui aurait proposé de participer à une plainte collective, à l’instar d’une initiative similaire aux États-Unis, mais qu’il aurait cette fois refusée. Suite à une plainte de Tesla, le conducteur a été reconnu coupable de falsification des preuves. Il a été condamné à verser 50 000 yuans (environ 7000 euros) à l’entreprise.

Source : ithome



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !