Netflix et Amazon Prime veulent interdire le partage de mots de passe

Maj. le 15 novembre 2019 à 12 h 19 min

Netflix, Amazon Prime, et d’autres acteurs majeurs du streaming comme Disney et HBO réfléchissent à des moyens techniques pour empêcher le partage de mots de passe. Plusieurs pistes sont évoquées, comme l’envoi de codes à usage unique par SMS, des restrictions géographiques voire l’utilisation de données biométriques.

Netflix Prime Video Disney+ partage comptes mots de passe
Crédits : Phonandroid

Netflix, Amazon Prime, Disney et HBO font tous partie de l’ACE (Alliance for Creativity and Entertainment). Or, selon Bloomberg, cette alliance réfléchit en ce moment à trouver des moyens efficaces d’endiguer le partages de mots de passe. Nous vous l’annoncions hier, Disney+ renoncera dans un premier temps à interdire pratique du partage de mots de passe – bien que la firme menace d’utiliser un outil capable d’analyser le comportement des utilisateurs et de détecter les partages de comptes « abusifs » dans le cas où la situation lui échapperait.

A en croire Bloomberg d’autres solutions ont été évoquées par les membres de l’ACE. L’une d’entre elles consiste à réinitialiser régulièrement tous les mots de passe des utilisateurs. Ou encore à conditionner la connexion à l’utilisation d’une forme d’authentification double facteurs avec envoi de code à usage unique par SMS. Deux solutions qui n'empêcheraient pas totalement le partage de compte, mais éviteraient qu’il ne devienne trop facile à mettre en oeuvre.

Une autre solution consiste à mettre en place une restriction géographique. Proposition qui a le mérite d’être déjà éprouvée par ces plateformes, puisque celles-ci ne proposent pas exactement le même catalogue dans chaque pays. Mais ce genre de restrictions géographiques hyperlocalisées a son lot d’inconvénients. D’autant que les plateformes sont alors contraintes de mettre en place deux systèmes, un pour les ordinateurs de bureau, Chromecast, Apple TV, Roku, Fire TV et autres mediacenter.

Vous pourriez être contraint de vous connecter, un jour, avec votre empreinte digitale

Et un autre pour les appareils mobiles qui doivent continuer à bénéficier de ces services hors du domicile. Bloomberg ajoute que si aucune de ces tactiques ne fonctionnent, les utilisateurs de ces services pourraient être contraints d’utiliser un jour une forme d’authentification biométrique – les empreintes ont été notamment évoquées. D’un côté on comprend que les acteurs de l’industrie cherchent à prendre des mesures : le marché est devenu ultra-concurrentiel, et les abonnements se multiplient – mais la propension à payer des utilisateurs reste modeste.

Une récente étude montre par exemple que les Français sont en général prêts à accorder un budget de 10€ par mois pour accéder à des plateformes de streaming. Or partager des comptes Netflix, Amazon Prime, ou Disney+ se révèle pour l’instant être extrêmement simple. Si bien qu’un nombre significatif d’utilisateurs ne paie aucun abonnement. Néanmoins, mettre en place des restrictions n’est pas sans risques pour les plateformes.

Dans le lot de ceux qui partagent des comptes, il y a en effet une surreprésentation d’utilisateurs jeunes qui n’ont dans tous les cas pas l’intention de payer pour un service en streaming. Du coup, au final, ces mesures risquent surtout de léser les utilisateurs qui paient, et une partie de ces derniers pourrait décider de fermer leur compte ou de passer sur un service concurrent. En d’autres termes, les plateformes de streaming marchent sur des oeufs…

Lire également : Notre comparatif streaming vidéo : Netflix, Amazon Prime Video, Canal+ Séries, OCS, Disney+ et Apple TV+

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !