iPhone 14 Pro : la puce A16 s’annonce très proche de l’A15 des iPhone 13

 

Les iPhone 14 Pro et Pro Max n'hériteront pas d'une puce gravée en 4nm. D'après une série de fuites, Apple va miser sur un SoC A16 Bionic gravé en 5nm par TSMC. La marque s'appuierait sur le même processus de gravure qu'avec la puce A15 Bionic des iPhone 13. Finalement, l'A16 ressemblerait plutôt à une simple appellation marketing.

iPhone 14 Pro Purple vertical
Crédit : Jon Prosser

La gamme des iPhone 14 devrait être alimentée par deux puces distinctes. Les iPhone 14 standard et iPhone 14 Max, les deux versions les plus abordables, devraient se contenter d'une puce A15 Bionic similaire à celle des iPhone 13. Le chipset aurait néanmoins été légèrement retravaillé par rapport à l'an dernier.

Á la surprise générale, Apple réserverait son nouveau chipset A16 Bionic aux éditions haut de gamme. C'est n'est pas une première pour la marque californienne. Apple avait procédé de la sorte avec les iPhone 5C. Les iPhone 14 Pro et Pro Max hériteraient donc d'une nouvelle puce A16 Bionic.

Apple ne passera pas encore à la gravure 4nm

Par contre, le processeur ne s'annonce pas aussi puissant que prévu. D'après un faisceau de fuites apparues sur la toile,  la puce A16 Bionic devrait s'appuyer sur le processus de fabrication de TSMC en 5 nm, comme la puce A15 Bionic. Apple ne passera pas le cap de la gravure en 4nm cette année. Le virage devrait s'amorcer dès l'année 2023 avec la gamme des iPhone 15.

C'est notamment l'avis du leaker ShrimpApplePro. “A16 Bionic continuera à utiliser 5nm de TSMC”, avance l'informateur. Il assure cependant que des améliorations restent au programme de la puce des iPhone 14 Pro, comme des performances améliorées du coté du CPU, une meilleure gestion de la RAM LPDDR5 et de la partie graphique.

C'est la première fois qu'Apple exploiterait des chipsets avec un procédé de gravure inchangé pendant trois ans. Le recours à la même finesse de gravure que l'an dernier n'est pourtant pas un problème, affirme l'analyste Ming Chi Kuo. L'expert estime que “le procédé N4 (NDLR : 4nm) n’a pas d’avantage par rapport au N5P (NDLR : 5nm)“.

Plutôt que d'opter pour une méthode de gravure plus sophistiquée, sans véritable avantage à l'usage, Apple aurait choisi de rester sur ses acquis. “Si vous ne le saviez pas, Samsung et TSMC 4 nm ne font que 5 nm avec un peu de sel et de poivre”, souligne d'ailleurs ShrimpApplePro, estimant que le 4nm est très proche d'un 5nm.

Sur le même sujet : Apple va ajouter un écran always-on à iOS 16 et aux iPhone 14 Pro, ça se confirme

L'A16 Bionic, juste une appellation marketing ?

“L'A15 est fabriqué selon le N5P de TSMC. Parce que N4 n'a aucun avantage par rapport à N5P, il est raisonnable que A16 reste avec le N5P, ce qui implique que les améliorations de performances et d'économie d'énergie de A16 devraient être limitées”, explique l'analyste chinois, soulignant que l'appellation A16 Bionic relève plutôt du marketing. ShrimpApplePro abonde dans le même sens et estime que le recours au 4nm reste la décision la plus logique qui soit.

Aux dernières nouvelles, Apple se serait tourné vers la gravure 4nm suite aux difficultés de production rencontrées par TSMC. Le groupe taïwanais ne serait pas en mesure de graver une importante quantité de puces en 3 nm avant la fin de l'année 2022. TSMC serait notamment victime de la pénurie de puces informatiques et des carences de ses lignes de production, régulières depuis la crise sanitaire. Si Apple est capable de développer ses propres puces en s'appuyant sur l'architecture ARM, le géant de Cupertino reste très dépendant de TSMC pour la gravure de ses composants.

Pour rappel, la puce A15 Bionic reste l'un des processeurs pour smartphones les plus puissants du marché. Alors qu'Apple annonçait des performances supérieures de 50% face à la concurrence, il s'avère que le chipset est 62% plus véloce que des puces comme le Snapdragon 898 de Qualcomm et l’Exynos 2200 de Samsung. Depuis, les fabricants de puces pour Android, comme Qualcomm, sont parvenus à combler l'écart, notamment du côté de la puissance brute. Le SoC des iPhone 13 se distingue surtout grâce à son efficacité énergétique, ce qui garantit une meilleure autonomie.

En dépit d'un SoC très proche de l'année dernière, Apple aurait pris la décision d'augmenter les prix de ses iPhone. Cette nouvelle hausse serait notamment due à l'intégration d'un nouveau capteur pour les selfies.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !