GTA 5 pourrait être interdit aux États-Unis à cause de vols de voitures

 

GTA 5 est de nouveau au cœur d’une polémique aux États-Unis. Après une série de carjacking à Chicago, un sénateur de l’Illinois relance le débat autour de l’interdiction du jeu, jugé trop violent. D’autres titres pourraient également être retirés de la vente.

Artwork de GTA 5
GTA 5 © Rockstar Games

C’est un débat vieux comme le monde, que certains se plaisent à déterrer de temps en temps. Alors que les chercheurs tentent depuis plusieurs années de prouver que, non, le jeu vidéo ne rend pas violent, GTA continue de faire des émules auprès des élus du monde entier. Si bien que presque n’importe quel prétexte est bon pour demander l’interdiction pure et simple du titre de Rockstar. Le dernier en date : une série de carjacking ayant eu lieu à Chicago, aux États-Unis.

Marcus Evans Jr., sénateur de l’Illinois, exige ainsi le bannissement des jeux jugés violents en réponse à cette hausse des vols de voiture. Dans sa proposition de loi, il demande à ce que ces derniers soient interdits à la vente dans l’État. Officiellement, aucun titre n’est visé directement. Toutefois, GTA V est régulièrement cité. Le texte s’appuie sur le travail de l’activiste Early Walker, qui s’attache à trouver un lien entre jeux vidéo et violence.

Sur le même sujet — GTA 5 : la version PS5 et Xbox Series X ne sera pas un simple portage

GTA 5 continue de déranger les élus américains

« Nous savons que tout ce que nous mangeons nous affecte », explique Marcus Evans Jr. « Je sais que les concerts m’affectent, la nourriture m’affecte, mes relations m’affectent. Peut-être que les jeux vidéo violents nous affectent ». Une argumentation un brin fébrile, quand on connaît l’avancée du savoir sur le sujet réalisée depuis une vingtaine d’années. On ne compte plus le nombre d’études tissant un lien entre jeux vidéo et bonheur, certaines estimant même que ces derniers sont plus efficaces qu’une séance chez le psychologue.

« Je ne veux pas viser de jeu en particulier », se défend le sénateur. « L’objectif de cette loi est de bannir les jeux violents, pas juste un seul, mais beaucoup de jeux avec un contenu violent. […] C’est aussi de poser certaines questions : devrions-nous réguler les jeux vidéo violents, devrions-nous vérifier si oui ou non ils contribuent à la réalisation d’actes violents ? » On imagine aisément que certains ont déjà la réponse. En attendant, Rockstar continue de travailler sur le 6e opus de GTA. Celui-ci ne manquera sûrement pas de faire trembler à nouveau les autorités.

Source : ithome



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !