Comment Huawei tente d’attirer les développeurs vers AppGallery, son alternative au Google Play Store

Huawei multiplie les manoeuvres pour tenter d’attirer les développeurs du Google Play Store sur AppGallery. La firme envoie des emails vantant l’attrait de l’écosystème Huawei, et offre sa coopération et son aide à ceux qui voudraient développer pour le magasin d’application alternatif. Huawei affirme avoir déjà séduit plus de 560 000 développeurs et quelques 270 millions de visiteurs uniques mensuels actifs. Huawei n’aura plus le droit d’utiliser le Google Play Store, entre autres services et technologies américaines, dans ses futurs smartphones, à partir du 19 août 2019.

Huawei AppGallery

Les temps sont difficiles pour Huawei, privé de technologies américaines. Le constructeur doit désormais trouver des alternatives à Android, et surtout aux applications G Suite qui sont une évidence sur la plupart des smartphones actuels : Google Play Store, Google Maps, Google Assistant, Google Docs, Google Photos, Google Camera… Or si Huawei a déjà des alternatives pour certaines d’entre-elles, la situation autour du Play Store est plus complexe. Huawei a bien AppGallery, un magasin d’applications alternatif. Mais il est loin de séduire un aussi grand nombre de développeurs – et d’utilisateurs – que le Google Play Store. Un problème, puisque l’accès à un nombre plus ou moins important d’applications participe beaucoup à l’attrait d’un écosystème. Et que Huawei a très peu de temps pour s’adapter : à partir du 19 août 2019, tous ses futurs smartphones devront utiliser des alternatives aux applications et services de Google.

Lire également : Huawei explique que Facebook, Messenger, WhatsApp et Instagram continuent de fonctionner sur ses smartphones

Huawei est prêt à fournir de l’aide aux développeurs qui ferait le choix d’AppGallery

Ce problème est une conséquence de la guerre froide technologique lancée par la Maison Blanche, qui a placé Huawei sur une liste spéciale « d’Entités » qui n’ont plus le droit de se fournir en technologies et services américains, ou technologies comportant des brevets américains. Huawei doit depuis composer avec des défections à la chaine. A cet égard, il y a eu deux décisions particulièrement douloureuses. Celle de Google de ne plus octroyer de licence à Huawei sur Android, et donc de ne plus lui fournir les applications G Suite. Mais aussi le fait qu’ARM, le concepteur sur silicium intimement lié au développement des SoC des smartphones actuels, ait également décidé bon gré mal gré de couper les ponts. Pourtant Huawei ne donne, autant que possible, pas de signe de fébrilité. Non seulement la firme déploie des alternatives, mais elle y place désormais tous ses espoirs, quelle que soit l’issue de la guerre commerciale Etats-Unis vs Chine.

Ainsi, Android Headlines révèle que Huawei « envoie des mails aux développeurs Google Play pour leur demander de rejoindre les efforts de Huawei et de développer des applications pour App Gallery ». Dans l’un de ces emails dont des extraits sont repris par le blog, on apprend que le constructeur aurait déjà fédéré quelques « 560.000 développeurs » et que cet App Store est utilisé par 270 millions de visiteurs mensuels actifs. Des chiffres qu’il n’est néanmoins pas possible de vérifier. Outre cet email, le constructeur se dit prêt à offrir ses « coopération et assistance totales » aux développeurs qui seraient prêts à rejoindre la team Huawei dans ses efforts de constituer en quelques mois une alternative viable à l’écosystème Android. Une route qui semble néanmoins déjà destinée à transpercer l’été, et qui devrait continuer encore de nombreux mois.

Sur le même sujet : Huawei assure qu’il aurait détrôné Samsung fin 2019 sans le décret de Donald Trump

Huawei doit encore dévoiler son alternative à Android – et détailler ce qu’il se passera lorsque le constructeur ne pourra réellement plus utiliser de nouvelles technologies ARM pour concevoir ses SoC. Et démontrer que le consommateur se retrouvera dans tout cela…

Source : Android Headlines

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Huawei a de quoi faire grise mine : depuis mi-mai les mauvaises nouvelles s’enchainent. La firme est directement touchée par un décret qui, s’il ne la vise pas nommément, aboutit à l’exclusion totale de Huawei du marché américain. En conséquence,…

Huawei aurait réduit la production des P30 et des Mate 30

Huawei aurait décidé de réduire la production des P30 et des futurs Mate 30 suite à son exclusion du marché américain et d’Android. Pressentant une forte baisse de ses chiffres de vente, le constructeur chinois aurait aussi ralenti les productions…

Huawei imagine un smartphone pliable en trois

Huawei a breveté un smartphone pliable en trois parties. Déposé en 2018, le brevet décrit un appareil construit autour d’une vaste dalle scindée par deux charnières invisibles. Comme son rival Xiaomi, le constructeur pourrait ainsi proposer un smartphone à la fois compact et…

Android 10 Q : quels smartphones Huawei seront mis à jour ?

Android 10 Q serait déployé sur 11 smartphones Huawei avant la fin du mois d’août 2019, révèle une fuite. Bientôt privé de licence, le constructeur chinois travaillerait d’arrache pied avec Google afin de proposer la mise à jour sur les…

EMUI 10 : premières images d’Android Q sur le Huawei P30 Pro

La première bêta d’EMUI 10 nous offre un aperçu d’Android Q sur le Huawei P30 Pro. Malgré ses soucis avec les Etats-unis, le constructeur continue de développer la prochaine version d’EMUI en interne. Une ROM entièrement fonctionnelle de l’OS vient…

Huawei : l’OS russe Aurora pour remplacer Android ?

Huawei testerait le système d’exploitation russe Aurora OS sur ses smartphones pour remplacer Android. Le gouvernement russe et Vladimir Poutine lui-même ont proposé cette solution au groupe chinois, qui développe en parallèle sa propre solution avec HongMeng OS. Huawei se…