Maj. le 21 mai 2019 à 19 h 07 min

Huawei a déjà mis au point une alternative viable au Google Play Store, la boutique d’applications Android. D’après un rapport de Bloomberg, la firme chinoise a en effet envisagé de remplacer le Play Store par App Gallery, une application déjà intégrée par défaut à ses smartphones depuis les P20. Le constructeur aurait déjà tenté de convaincre certains développeurs de proposer leurs applications sur sa propre boutique. 

huawei alternative google play store

D’après nos confrères de Bloomberg, Huawei a plus d’un tour dans son sac. Craignant à raison que Google ne lui enlève sa licence Android, le groupe chinois a développé une boutique d’applications, destinée à servir de plan B : App Gallery, qui est déjà proposé sur les smartphones de la marque en Europe depuis début 2018. Pour le moment, cette boutique est encore loin de pouvoir remplacer le Play Store à l’état actuel.

Lire aussi : Huawei va-t-il devoir remplacer Android par son OS maison ?

Huawei a imaginé une alternative au Google Play Store : App Gallery

Ces dernières années, Huawei a multiplié les entretiens avec des partenaires potentiels pour les convaincre d’investir dans App Gallery. Sans surprise, ces efforts se destinent à séduire les internautes européens, Huawei étant exclu du marché américain. Selon Bloomberg, le constructeur a notamment eu des discussions avec « des opérateurs de téléphonie mobile européens » et des développeurs d’applications.

Il y quelques années, Huawei aurait même promis que « 50 millions d’Européens utiliseront son propre app store plutôt que celui de Google d’ici fin 2018 ». D’après des documents internes consultés par Bloomberg, la firme a vraiment pensé App Gallery comme une alternative en devenir pour le Play Store. Dans cette optique, le groupe a demandé à certains développeurs de proposer une nouvelle version de leur application phare pour App Gallery. Apparement, la firme chinoise propose un outil permettant de convertir une application destinée au Play Store en application optimisée sur App Gallery. Pour les convaincre, le fabricant a promis d’aider les développeurs à séduire les utilisateurs chinois.

Lire aussi : votre smartphone Huawei ou Honor fonctionnera-t-il toujours en France ?

Pour attirer les opérateurs, Huawei leur a offert une partie importante des revenus de chaque applications. En échange, le constructeur souhaitait qu’App Gallery soit intégré par défaut en plus du Play Store sur les smartphones vendus par les opérateurs. On ignore où en est le projet pour le moment.

Evidemment, cette alternative pourrait bien être utile à Huawei s’il décide de déployer ses mises à jour en se servant d’AOSP, la version open source d’Android. Le constructeur devra néanmoins se passer des applications américaines les plus populaires, comme Facebook, Instagram et de tous les services de Google. D’autres alternatives devront encore être trouvées. Grâce à ces plans B, Huawei va-t-il parvenir à se passer de sa licence Android ? Huawei parviendra-t-il à trouver une échappatoire lors de son sursis de 90 jours ?On attend votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…