Windows 7 : comment migrer gratuitement vers Windows 10 avant qu’il ne soit trop tard ?

Dans un peu plus de trois mois, Microsoft mettra définitivement un terme à Windows 7. La fin de Windows 7 est en effet calée à janvier 2020. Si le système continuera à fonctionner sans problème, il ne sera plus corrigé en cas de faille de sécurité ou de bug mineur. Il est donc temps d’opter pour une nouvelle version du système, Windows 10 en l’occurrence. Voici comment vous y prendre pour migrer de Windows 7 vers Windows 10 gratuitement.

Migrer Windows 7 vers Windows 10

Pourquoi la fin du support étendu signifie-t-elle la mort de Windows 7 ?

Microsoft a fixé l’arrêt de mort de Windows 7 au 14 janvier 2020, au profit bien évidemment de Windows 10, lequel compte déjà plus de 900 millions d’utilisateurs à travers le monde. Rassurez-vous, le système d’exploitation continuera à fonctionner, mais cette date butoir correspond à l’arrêt de tout « support étendu » de Windows 7 Service Pack 1.

Rappelons tout d’abord que le « support standard » de Windows 7 est arrêté depuis le 13 janvier 2015. Le support standard correspond aux améliorations que Microsoft peut apporter à son système d’exploitation. Cela fait donc un bon moment que Microsoft n’a pas ajouté de nouvelles fonctionnalités à son OS.

Le support étendu correspond quant à lui aux correctifs de petits bugs et surtout aux failles de sécurité. En clair, qu’est-ce que cet arrêt signifie ? Si une faille dans le système d’exploitation est détectée après le 14 janvier 2020, elle ne sera pas comblée. Même chose si un problème empêchant le bon fonctionnement du système est repéré. Il ne sera pas résolu. Précisons tout de même que rien n’empêche Microsoft de faire quand même quelques mises à jour de manière très ponctuelle : cela s’est déjà produit avec Windows XP par le passé. En 2017, l’entreprise de Redmond mettait à jour dans l’urgence tous ses systèmes d’exploitation, même les plus anciens, à cause de WannaCry. En mai 2019, Microsoft récidivait et comblait une faille de Windows XP à l’occasion du Patch Tuesday… Alors que tout support étendu de Windows XP est arrêté depuis avril 2014.

Par ailleurs, on peut aussi compter sur les éditeurs de logiciels, et notamment les navigateurs et les antivirus, pour continuer à mettre à jour leurs applications. De manière générale, le support de ces logiciels s’étend sur 2 ou 3 ans après l’arrêt de celui de Windows.

Windows 7 ne va donc pas s’arrêter de fonctionner du jour au lendemain. En revanche, vous pourriez avoir de plus en plus de mal à installer les pilotes d’un nouveau matériel, à profiter d’une nouvelle application et à protéger votre machine des tentatives intrusions. Bref, mieux vaut prévenir que guérir. Si vous décidez d’abandonner le système d’exploitation, plusieurs alternatives s’offrent à vous. Vous pouvez bien évidemment vous tourner du côté de la concurrence : il existe une ribambelle de distributions Linux, toutes plus pertinentes les unes que les autres. Vous avez aussi la possibilité de vous tourner du côté de macOS, même si cette option nécessite l’achat d’une nouvelle machine.

La dernière alternative, et la plus courante, consiste à migrer de Windows 7 vers Windows 10. Si vous avez utilisé Windows 7 durant plusieurs années, vous ne devriez pas être perdu. Les deux versions diffèrent sur certains points, mais leurs environnements restent proches et la plupart des options de configuration sont identiques. L’autre avantage, c’est que le passage de Windows 7 à Windows 10 est entièrement gratuit, à condition bien sûr de posséder déjà une licence valide de Windows 7..

Vérifiez que votre configuration supporte bien Windows 10

Pour des raisons d’obsolescence (qui a dit programmée ?), il se peut que votre configuration ne soit pas capable d’accueillir Windows 10. Microsoft précise que son système d’exploitation est compatible avec la configuration minimale suivante :

  • Processeur : 1 GHz
  • Mémoire pour système 32 bits : 1 Go
  • Mémoire pour système 64 bits : 2 Go
  • Espace de stockage pour système 32 bits : 16 Go
  • Espace de stockage pour système 64 bits : 32 Go
  • Définition d’écran : 800 x 600

À cela s’ajoutent également quelques requis matériels, comme une carte graphique assez récente (un vieux modèle acheté sous XP ou Vista peut ne pas fonctionner, tout dépend du bon vouloir du fabricant quant à la mise à jour des pilotes). Bref, si la liste du matériel nécessaire pour faire fonctionner Windows 10 est assez détaillée, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise au moment de l’installation.

Notez que l’outil de mise à jour livrée de Windows 10 par Microsoft est aussi un bon moyen de vérifier la compatibilité de votre configuration.

Avant tout, effectuez une sauvegarde de toutes vos données personnelles

Si dans l’immense majorité des cas la migration se déroule sans aucun problème, il y a toujours un très faible pourcentage d’utilisateurs chez qui la mise en place de Windows 10 pose problème. Afin d’éviter des pertes de données personnelles, nous vous conseillons très fortement de les mettre à l’abri, que ce soit sur le Cloud, sur un support externe ou une autre partition de votre disque dur.

Dans un premier temps, un simple copier-coller de tous vos documents, musiques, mails, photos et vidéo vers ce support externe peut suffire. Notez que Windows 7 intègre d’ailleurs un outil de sauvegarde automatisé, accessible depuis le Panneau de configuration et les options Système et sécurité > Sauvegarder l’ordinateur. Ce faisant, vous devriez mettre à l’abri la plupart de vos données les plus précieuses. Et si toutes vos données sont enregistrées à la fois sur le disque dur et le Cloud (OneDrive, Google Drive, Dropbox…), vous n’avez rien à faire. Pensez également à synchroniser vos données de navigateur sur le Cloud : tous les browsers dignes de ce nom permettent aujourd’hui de conserver sur le Web vos données (mot de passe, favori, historique…), afin de les récupérer sur un autre appareil ou via une autre installation de Windows.

Une seconde alternative consiste à sauvegarder l’intégralité de votre partition Windows, voire de tout votre disque dur. Il existe des dizaines d’outils capables de réaliser cette opération, comme Easeus Todo Backup ou Macrium Reflect Free, et qui consiste à créer une image parfaite du disque dur. L’avantage de ce genre de solution, c’est que vous pourrez monter ultérieurement l’image créée par le programme, afin de rechercher tel ou tel fichier qui aurait été endommagé lors de la migration vers Windows 10, et le restaurer. Le second atout, c’est que ce type d’image permet de restaurer l’intégralité du système et de ses documents sur votre disque dur, au cas où les choses se passeraient vraiment mal. Enfin, notez qu’il vous est également possible de créer une image système de Windows 7 en passant directement par l’outil fourni par Microsoft. Celui-ci est accessible depuis le Panneau de configuration, et les options Système et sécurité > Sauvegarder et restaurer > Créer une image système (colonne de gauche).

Migrez de Windows 7 à Windows 10

C’est bon, vous voilà prêt à basculer de Windows 7 à Windows 10. En théorie, la migration est payante, dès lors que Microsoft a mis fin à son programme de mise à jour gratuite en janvier 2018. Mais ça, c’est la théorie. Car en réalité, il est toujours envisageable de profiter gratuitement de Windows 10 depuis un poste équipé de Windows 7. Pour cela, deux options s’offrent à vous :

  • Téléchargez l’outil de mise à niveau de Microsoft. Lancez-le afin d’exécuter la mise à jour de Windows 7 vers Windows 10. L’opération durera dans le meilleur des cas une trentaine de minutes. En fonction de votre configuration et de votre débit Internet, elle peut s’étaler sur plusieurs heures. Gardez en tête que Windows 7 va dans un premier télécharger au moins 4 Go de données, qu’il va ensuite décompresser, puis installer. Plusieurs redémarrages seront nécessaires, au terme de quoi vous devriez disposer d’un Windows 10 flambant neuf. Vous devriez également retrouver toutes les applications que vous utilisez sous Windows 7, vos documents, vos préférences de navigateur et de messagerie, etc.

  • Au cas où l’outil de mise à niveau vous refuserait la migration de Windows 7 vers Windows 10, notamment au-delà du 14 janvier 2020, tout n’est pas perdu. Il est possible de faire appel à l‘outil destiné aux clients utilisant des technologies d’assistance. Ce petit programme ne connaît pas la crise et prolonge la durée de mise à niveau depuis de nombreuses années. La mise à jour du système s’effectue de la même manière qu’avec l’outil de mise à niveau (téléchargement, décompression, installation de l’OS).

Dans tous les cas de figure, une fois le système installé, pensez à faire immédiatement une mise à jour de l’OS. Cliquez sur le bouton Démarrer en bas à gauche, puis rendez-vous sur Mise à jour et sécurité > Windows Update. Lancez une recherche des mises à jour et installez-les. Vous voilà aux commandes d’un Windows 10 dernier cri, sans avoir débourser le moindre centime.

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Windows 10 : comment désactiver ou supprimer OneDrive

Depuis le lancement de Windows 10, Microsoft a fait le choix d’installer OneDrive sur l’ensemble de ses versions du système d’exploitation. L’application n’est pas nécessairement activée de base, mais elle est présente par défaut dans l’OS, quoi qu’il arrive. Mais…

Android est désormais plus important pour Microsoft que Windows

Au cours d’un entretien donné à Wired, Satya Nadella, le PDG de Microsoft a déclaré que « le système d’exploitation n’est plus le plus important » pour l’entreprise. La priorité va être mise sur les applications, les services et Microsoft Graph. À…

Windows 10 : découvrez les meilleurs antivirus d’août 2019

Le classement des meilleurs antivirus Windows 10 du mois d’août 2019 est disponible. Cette fois-ci, le podium est à nouveau dominé par trois solutions connues des internautes. Windows Defender se distingue une nouvelle fois par de solides résultats.  Tous les deux mois, AV-Test…