Voitures autonomes : la conduite “sans les mains” sera autorisée dès septembre 2022

 

La conduite autonome de niveau 3 sera autorisée dès ce 14 juillet 2022 au sein de l'Union européenne. En France, cette mesure entrera en vigueur dès le 1er septembre. Bien entendu, les propriétaires de véhicules compatibles pourront opter pour la conduite “sans mains” dans des conditions bien précises.

mercedes conduite autonome niveau 3
Crédits : Mercedes

La conduite autonome de niveau 3 sera bientôt autorisée et légale sur les routes françaises. Ce 14 juillet 2022, l'article 34-Bis de la convention de Vienne sur la circulation des véhicules au sein des états membres de l'UE sera modifiée pour autoriser l'utilisation de la conduite autonome de niveau 3. Attention toutefois, chaque pays devra légiférer pour confirmer la chose sur leurs routes nationales.

En effet, la convention précise que la conduite automatisée pourra quitter le statut de technologies “expérimentales ou limitées” à condition d'être autorisée via des lois nationales. En France, ce sera chose faite dès septembre 2022.

Pour rappel, un décret paru au Journal officiel en juillet 2021 dédié à cette mesure entrera en vigueur dès la rentrée scolaire 2022. Il prévoit d'ailleurs des modifications du Code de la route et du code des transports. Pour l'heure, seule la conduite autonome de niveau 2 est autorisée dans l'Hexagone. Il se constitue principalement de deux fonctionnalités : le régulateur adaptatif de vitesse et l'aide au maintien dans la voie.

A lire également : Tesla – la législation européenne bride encore les capacités de l’Autopilot

La conduite “sans les mains” autorisée en France, sous certaines conditions

A ce niveau, les conducteurs ne sont pas autorisés à retirer les mains du volant, la technologie employée ne le permettant pas tout simplement. En revanche, le niveau 3 offre une autonomie partielle puisque l'utilisateur sera en mesure de lâcher le volant. Le système pourra prendre en charge la majorité des tâches liées à la conduite, à commencer par l'appréhension de l'environnement immédiat. Néanmoins, il est nécessaire de rester à l'affût pour reprendre le contrôle du véhicule en cas de besoin. 

En France, l'utilisation de la conduite autonome de niveau 3 sera autorisée sous certaines conditions. On pourra l'activer :

  • sur des voies sans piétons ou cyclistes
  • sur des routes dotées d'un séparateur central entre les différents sens de circulation
  • le tout à une vitesse n'excédant pas les 60 km/h

Précisons par ailleurs que le conducteur pourra en France dégager sa responsabilité pénale en cas d'accident dû à une défaillance du système de conduite autonome. En effet, c'est le constructeur qui sera tenu pour responsable. Pour l'heure, les véhicules qui ont reçu une homologation pour la conduite autonome de niveau 3 ne se bousculent pas au portillon en Europe. Seule la nouvelle Mercedes Classe S, équipée du Drive Pilot, y prétend actuellement.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !