Voiture autonome : la conduite “sans les mains” bientôt autorisée en France

 

La France a décidé de faire un pas vers les défenseurs de la conduite autonome. En effet et à partir du 14 juillet 2022, il sera possible de conduire sans les mains sur les routes de l'Hexagone, sous certaines conditions évidemment. On fait le point.

voitures autonomes
Crédits : Unplash

Comme vous le savez peut-être, il existe cinq niveaux de conduite autonome. Le premier niveau peut être résumé à de la conduite assistée, notamment via la présence d'un régulateur de vitesse adaptatif ACC (avec maintien automatique des distances de sécurité), ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation. L'assistance au freinage d'urgence est également un équipement caractéristique de cette catégorie.

À l'inverse, le niveau 5 décrit un système de conduite autonome particulièrement complexe et avancé, entièrement autonome. Dans cette situation, les véhicules seront capables d'effectuer de longs trajets sans avoir à nécessité l'attention d'un conducteur humain. Pour l'instant, certains rares constructeurs assurent pouvoir proposer des systèmes de niveau 3 (Conduite hautement automatisée), voire niveau 4 (Conduite entièrement automatisée). C'est le cas de Tesla avec l'Autopilot amélioré et le FSD (Full Self Driving) par exemple.

En France, la démocratisation de cette technologie sur les routes est freinée par la loi. Pour l'instant, seulement l'utilisation d'un logiciel de conduite autonome de niveau 2 est autorisée. Toutefois, des tests ont déjà débuté, comme à Toulouse où circule le premier bus entièrement autonome. Néanmoins, les choses devraient s'accélérer dès l'été 2022. 

À lire également : La Tesla Model 3 n’est plus la meilleure voiture électrique du marché, selon une étude

autopilot tesla
Crédits : Tesla

La conduite autonome de niveau 3 bientôt autorisée en France

À cette date, plusieurs pays européens dont la France ont pour projet de modifier la convention de Viennes de 1968, une traité multilatéral qui régit la circulation routière dans de nombreuses nations. En effet, 53 pays signataires du texte viennent de voter définitivement un amendement à l'article 34 de cette convention, afin d'autoriser l'utilisation de la conduite autonome de niveau 3 sous certaines conditions :

  • il faudra que le véhicule circule sur une voie sans piéton ni cycliste à proximité
  • La voie en question devra présenter un séparateur central entre les deux sens de circulation
  • La vitesse du véhicule ne devra pas excéder les 60 km/h

En d'autres termes, activer son logiciel de conduite autonome de niveau 3 sera uniquement possible sur des autoroutes embouteillées. Notez que pour l'instant, les seuls véhicules homologués disposant de la conduite autonome de niveau 3 sont les Mercedes Class S et EQS. “Le passage du niveau 2 au niveau 3 est techniquement le plus important. Le véhicule peut lancer automatiquement des manœuvres de dépassement et d'évitement, accélérer et  freiner”, a déclaré Volkswagen dans une déclaration officielle.

Source : l'Argus



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !