Trump refuse de lever les sanctions contre Huawei, qui reste « une menace pour la sécurité nationale »

 

Donald Trump a réitéré ses griefs à l’encontre de Huawei. Le président des États-Unis estime toujours que le groupe est « une menace pour la sécurité nationale » et refuse de revenir sur les sanctions prononcées il y a trois mois. Un délai de 90 jours pour continuer à collaborer avec les entreprises américaines a par contre été accordé à Huawei, mais seulement pour que les firmes US ne perdent pas un gros client explique l’administration américaine. 

trump
Crédit : Gage Skidmore / Flickr

Si Huawei va obtenir un délai de 90 jours supplémentaires pour continuer de travailler avec ses fournisseurs américains, Donald Trump et son administration n’entendent pas pour autant relâcher toute pression sur le géant des télécoms. Le président des États-Unis a déclaré auprès de la presse avant de décoller à bord du Air Force One qu’il ne comptait pas assouplir les sanctions à l’encontre de Huawei à cause des risques qu’il représente pour la sécurité nationale.

Donald Trump maintient la pression sur Huawei

« En ce moment, il semble bien que nous n’allons pas faire affaire [avec Huawei] », a déclaré Trump. « Je ne veux pas car c’est une menace pour la sécurité nationale et je crois vraiment que les médias l’ont couvert un peu différemment », a-t-il ajouté, visiblement agacé par le traitement médiatique accordé à l’affaire. Il s’attendait sans doute à un Huawei bashing plus prononcé de la part de la presse.

Lire aussi : Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Il a indiqué que certaines divisions très spécifiques de Huawei pourraient avoir droit à un traitement de faveur, mais que ce serait « très compliqué » d’en arriver là. Il y a trois mois, Donald Trump liait le sort de Huawei à la signature d’un accord commercial avec la Chine, qui est encore loin d’être acquis. De son côté, Larry Kudlow, conseiller économique national, a indiqué que le département du commerce américain a accepté d’étendre le sursis de Huawei de trois mois supplémentaires pour continuer à collaborer avec les entreprises américaines dans l’intérêt des firmes US dont le groupe chinois est un gros client, et non pas pour aider Huawei.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…

harmonyos corrected
Harmony OS : Huawei lancera la bêta smartphone le 18 décembre 2020

Harmony OS sera disponible en bêta sur smartphone à compter du 18 décembre 2020. Dans un premier temps, seuls les développeurs devraient avoir accès à cette version du système d’exploitation. La bêta publique sera, elle, lancée en avril 2021. Harmony…

huawei copie design iphone 12 apple
Huawei a déjà copié le design des iPhone 12

Huawei n’a pas perdu de temps. Comme le montre une fuite en provenance de Sina Weibo, la marque chinoise s’apprête à dévoiler un smartphone inspiré du design des iPhone 12. Comme Apple, Huawei opte pour des tranches plates et un…