Tesla admet que le pilote automatique est encore bugué, ses voitures ne sont pas autonomes

 

Dans une lettre répondant aux préoccupations soulevées par les sénateurs américains Richard Blumenthal et Ed Markey, le directeur de Tesla, Rohan Patel, a admis que les systèmes FSD et Autopilot ne permettaient pas encore de rendre les voitures complètement autonomes.

tesla autopilot enquete
Crédits : Unsplash

Les sénateurs démocrates américains Richard Blumenthal et Ed Markey ont récemment envoyé une lettre à Tesla pour lui faire part de leurs “préoccupations importantes” concernant les systèmes avancés d'aide à la conduite de l'entreprise : Tesla Autopilot et Full Self-Driving Beta Capability. Dans celle-ci, ils demandent au constructeur automobile de « respecter la loi et de donner la priorité à la sécurité », citent la fonction “rolling stop” qui a déjà fait l'objet d'un rappel, ainsi que les cas de Tesla en mode Autopilot qui ont percuté des véhicules d'intervention d'urgence.

En réponse à cette lettre, Tesla a défendu les avantages en matière de sécurité de son système avancé d'aide à la conduite Autopilot et de son logiciel FSD de conduite autonome complète. Selon lui, ces fonctions donnent à leurs utilisateurs la possibilité de conduire « de manière plus sûre que le conducteur moyen aux États-Unis ». Si l’Autopilot et le FSD sont effectivement plus sûrs que des conducteurs puisqu’ils engendrent moins d’accidents une fois activés, ceux-ci sont encore loin d’être parfaits.

L’Autopilot est intelligent, mais pas assez pour faire des Tesla des véhicules autonomes.

Patel a déclaré que les véhicules Tesla sont capables d'effectuer « certaines, mais pas toutes les tâches de conduite dynamique » qui peuvent être réalisées par des conducteurs humains. Néanmoins, il a reconnu que l’Autopilot et le FSD nécessitent toujours « une surveillance et une attention constantes de la part du conducteur ».

En effet, il s’agit toujours de système de niveau 2 sur l’échelle de la conduite autonome, ce qui signifie que les conducteurs doivent se tenir prêts à reprendre la main en cas de problème. Un conducteur a été jugé coupable d’homicide en début d’année après avoir percuté deux personnes alors que sa Tesla conduisait avec l’Autopilot activé.

Récemment, Tesla a fait face à de nombreuses polémiques autour de ses systèmes d’aides à la conduite. Le géant américain a par exemple dû rappeler 579 000 voitures électriques, car une option mettait les piétons en danger. Pour ne rien arranger, Tesla a même retiré discrètement de ses voitures des composants essentiels à la conduite autonome à cause de la pénurie de puces.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !