ID.Buzz : Volkswagen lance son Combi électrique et on a pu faire un tour du propriétaire

 

Soixante-douze ans presque jour pour jour après le lancement du premier Combi, le 8 mars 1950, Volkswagen a enfin dévoilé celui qui aura la lourde tâche de mener l’esprit de la vanlife sur les routes dans l’ère de l’automobile électrique : l’ID.Buzz.

id buzz

Ce lancement intervient également 21 ans après la présentation du premier concept New Microbus, en 2001, au salon automobile de Detroit. Mais si à l’époque il était question d’utiliser la plateforme du Combi d’alors, le T5, c’est aujourd’hui sur la plateforme électrique MEB du groupe allemand que repose l’ID.Buzz.

Identifiable entre 1000

Même sans l’imposant logo VW au centre de sa calandre, on identifierait à coup sûr l’ID.Buzz comme le descendant de la lignée des Combi. En réalité, il est même bien plus proche stylistiquement parlant du T1 que ne l’est le T6 actuel, ou son prédécesseur T5. S’il n’est pas facile de moderniser un dessin iconique (pour une fois, ce terme n’est pas galvaudé), l’équipe du style de VW y est parvenue avec brio.
Certes, l’ID.Buzz s’est adapté à l’époque et a pris de l’embonpoint dans sa longueur (4,72 mètres contre 4,46 m pour le T1), mais tout le reste a été respecté.

id buzz 2

Les proportions, les porte-à-faux réduits et les surfaces vitrées s’inspirent largement du dessin originel. Sur les côtés de la version « civile », par exemple, quatre vitres sont prolongées par des aérateurs, exactement comme sur le T1. Plus court qu’un T6, il sera plus facile de le fondre dans la circulation urbaine (son rayon de braquage de 11 mètres est proche de celui d’une Golf), bien que sa hauteur (1,94 m) le privera de l’accès à la plupart des parkings sous-terrain.

id buzz 4

Pour ce qui est des éclairages, en revanche, l’ID.Buzz se rapproche davantage des gammes véhicules particuliers de VW que du Multivan, avec des bandes de LED qui traversent la largeur du véhicule tant à l’avant qu’à l’arrière. En clair, les LED remplacent les chromes !

Ambiance intérieure : entre ID et Multivan

Dans l’habitacle, l’inspiration avec le premier de la lignée est en revanche moins prégnante, mais l’esprit demeure cependant. Si à l’époque le dépouillement était de mise, on n’est ici pas vraiment dans l’opulence non plus. La planche de bord, assez proche de celles des ID.3 et ID.4, est débarrassée du superflu. En rembobinant le film, on se dit même que ce dessin, avec un mini écran derrière le volant, a peut-être d’abord été imaginé pour l’ID.Buzz avant d’être récupéré dans les ID.3 et ID.4, tant il évoque le petit compteur rond du T1. Une réadaptation, en quelque sorte, du concept architectural « less is more » né à la fin des années 40 et remis régulièrement au goût du jour, comme avec l’adoption du flat design dont le logo de VW a justement fait l’objet voici deux ans.

id buzz 3

Dans la disposition de l’habitacle, en revanche, VW n’a pas cherché à réinventer le simple. L’ID.Buzz, dans sa version véhicule particulier, sera disponible en versions 5 ou 7 places. Grâce à l’utilisation de la plateforme MEB, l’espace à bord est largement préservé par rapport à un Multivan T6 puisque l’ID.Buzz possède le même empattement alors qu’il mesure près de 20 centimètres de moins en longueur. Toujours est-il qu’avec 7 passagers à bord, le volume disponible pour les bagages sera réduit à peau de chagrin. En configuration 5 places, en revanche, un vaste volume (jusqu’à 1 121 litres) de chargement restera disponible pour charger de quoi tenir un petit siège, ou plus certainement quelques semaines au camping. Le chargement est facilité par un seuil placé assez bas et un hayon motorisé. Quant à l’accès à bord des places arrière, il s’effectue via deux portes coulissantes proposées en série.

id buzz 8

Côté matériaux, comme la plupart des constructeurs de véhicules électriques, VW mise sur la légèreté du synthétique qui a le bon goût d’être fabriqué à partir de produits recyclés. Exit cuir, velours et autres matériaux nobles, ici on utilise des tissus à 100 % issus de bouteilles en plastique et de déchets repêchés en mer. Évidemment, l’ambiance s’en ressent. Au toucher, la plupart des surfaces sont dures. Aux places avant, par exemple, il n’y a guère que les accoudoirs des contre-portes et le fond du vide-poche, qui fait face au passager, qui offrent un minimum de moelleux.

Faciliter la vie électrique

De série, l’ID.Buzz embarque une batterie de propulsion de 77 kWh, apparemment identique à celle que l’on trouve dans les ID.4 haut de gamme. La marque indique avoir voulu faciliter tout l’aspect recharge et propose en ce sens différentes solutions. Tout d’abord, tous les ID.Buzz disposeront de la technologie bidirectionnelle qui permet à la voiture de recevoir l’électricité pour sa recharge, mais aussi servir en courant une habitation ou un autre véhicule. Dans le premier cas, une wall box DC BiDi spécifique sera proposée au client. Pour la recharge du quotidien, VW indique que son dispositif Plug & Charge permettra à l’avenir de se passer de l’encombrant portefeuille de cartes que de nombreux utilisateurs de VE sont parfois contraints de posséder pour être certains de pouvoir « faire le plein » en toute circonstance.

id buzz 10

Certes, cela nécessitera que les réseaux de distribution adoptent ce protocole, mais l’évidence voudrait que tous se dirigent vers des solutions qui simplifient la vie des utilisateurs. Après tout, Volkswagen a été le premier constructeur au monde à utiliser le format CCS qui s’est depuis normalisé, pourquoi ne pas réussir à nouveau à imposer un standard d’identification et facturation (basée sur la norme ISO 15118).

Quand on ambitionne de vendre 1 million de véhicules électriques par an en Europe d’ici à quelques années, on a une voix qui peut porter ce type d’argument. VW a par ailleurs indiqué que le Plug & Charge sera rapidement disponible sur les réseaux Ionity, Aral, BP, Enel, EON, Iberdrola et Eviny.

Connectivité et conduite autonome niveau 4

Côté technologies embarquées, VW entend offrir à l’ID.Buzz un niveau de sophistication sans réserve. L’interface utilisateur passe par l’écran central de 10 ou 12 pouces qui permet de piloter respectivement le système « Ready 2 Discover » ou « Discover Pro ». Tous les systèmes sont mis à jour OTA dès lors qu’une connexion est disponible.

id buzz 111

Dans le trafic, le véhicule est doté des technologies Car2X et de communication véhicule à véhicule indépendant des réseaux cellulaires. De la sorte, les technologies d’assistance à la conduite peuvent prévenir le conducteur d’un danger ou d’une quelconque perturbation ponctuelle. Ces technologies permettent également d’automatiser les changements de files sur voies rapides et facilitent le guidage sur les routes dépourvues de marquage. La marque n’hésite pas à avancer que l’ID.Buzz dispose de technologies qui lui permettront d’adopter la conduite autonome de niveau 4.

Motorisation et autonomie

Comme évoqué plus haut, la batterie proposée en série dans l’ID.Buzz offre une capacité utile de 77 kWh (82 kWh brute). Elle repose sur une architecture 400 volts qui permet la recharge en courant continu jusqu’à 170 kW, soit de quoi passer de 5 à 80 % de capacité en une trentaine de minutes dans le meilleur des cas. Sur les wallbox ou le réseau se charge public secondaire en courant alternatif, son chargeur embarqué acceptera jusqu’à 11 kW.

id buzz 123

Comme ses cousines ID.3 et ID.4 qui reposent sur la même plateforme MEB, le bus électrique de VW est une propulsion (comme son vénérable aïeul T1, d’ailleurs). Le moteur de 150 kW (200 chevaux) et 310 Nm de couple emmènera l’engin jusqu’à 145 km/h, cette vitesse étant bridée électroniquement.

id buzz2222

Pour ce qui est de l’autonomie, la marque n’a pas encore communiqué de données normalisées. Tout juste avons-nous pu consulter l’ordinateur de bord du modèle qui nous a été présenté, lequel indiquait 455 km avec un peu plus de 90 % de charge. On devrait donc raisonnablement pouvoir tabler sur 250 km d’autonomie sur autoroute.

Prix et disponibilité

id buzz222222

Si la gamme et ses tarifs ne seront dévoilés qu’à partir de mai 2022, en même temps que seront ouvertes les précommandes, l’ID.Buzz devrait être accessible autour de 50 000 euros pour les premières versions « passagers », sachant qu’il sera également proposé en version utilitaire dès le début de sa commercialisation. Les premières livraisons auront lieu à l’automne 2022, si tout va bien !



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !