Streaming illégal : 24% des Français regardent des films et séries sur des sites pirates

 

Le streaming illégal continue de séduire les Français. En 2020, 12,7 millions d’internautes ont visité chaque mois des sites pirates pour regarder des films ou des séries. Malgré l'essor de Netflix, Disney+ ou d'Amazon Prime Video, 24% des Français se tournent encore vers des plateformes de contenus piratés, révèle la Hadopi. 

streaming illégal français arrêtés piratage 2 millions series

La Hadopi, la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet, a enregistré une augmentation de l'intérêt des Français pour le streaming illégal en 2020. L'étude, publiée ce jeudi 6 mai, attribue ce sursaut aux confinements successifs visant à endiguer la propagation du Covid-19. Lors du premier semestre de 2020, de nombreux Français confinés à domicile se sont tournés vers des contenus en ligne, provoquant une augmentation de 20% du trafic internet.

Près de neuf internautes sur dix (89 % des sondés) affirmaient regarder des séries, films ou des documentaires en ligne en avril dernier, contre 81% un an plus tôt. “Cette augmentation de la consommation de biens culturels en ligne s’est accompagnée d’une hausse de la fréquentation des sites illicites” assure la Hadopi. Ainsi, 14,2 millions d’internautes se sont rendus sur des sites pirates en mars 2020 lors du premier confinement, soit 27% des Français.

La Hadopi est-elle dépassée par le streaming illégal ?

Comme c'est le cas depuis plusieurs années, la plupart des internautes se tournent plutôt vers le streaming illégal. “Le live streaming illicite […] concentre en 2020, en moyenne 2,4 millions d’internautes par mois, soit 19 % des internautes” poursuit la Haute autorité. Le streaming et le téléchargement direct sont les deux usages les plus populaires en matière de piratage. 71 % des pirates, soit 9 millions d’internautes en France, s'y sont adonnés tous les mois en 2020.

Pourtant, 30% des Français utilisent un service de streaming vidéo, que ce soit Netflix, Amazon Prime Video ou Disney+. Les services de VOD sont d'ailleurs les grands gagnants du confinement, avec une forte hausse de leur nombre d'abonnés partout dans le monde. La Hadopi attribue ainsi le succès du streaming illégal aux compétitions sportives diffusées en ligne. “En décembre 2020, un quart des consommateurs illicites (26 %) utilisaient le live streaming pour accéder illégalement notamment à des contenus sportifs en direct” note la Haute autorité.

Entre les lignes, la Hadopi confirme ne pas être en mesure de lutter contre les internautes qui se tournent vers le streaming illégal. La Haute autorité, initialement conçue pour combattre le téléchargement en peer to peer, semble dépassée pour les nouvelles pratiques en matière de piratage, dont l'IPTV, le streaming illégal qui pèse 2 milliards d'euros.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !