Popcorn Time : l’industrie du cinéma se félicite de sa fermeture

Maj. le 5 avril 2016 à 10 h 52 min

La MPAA, Motion Picture Association of America, s’est félicitée de la fermeture du service de streaming Popcorn Time. Néanmoins, ce n’est qu’une petite victoire dans la lutte contre le piratage. Les alternatives sont encore nombreuses.

industrie cinema felicite fermeture popcorn time

Souvenez-vous, il y a quelques jours nous apprenions que le site popcorntime.io était fermé. Les autorités ont mis un terme au site illégal de streaming certainement le plus connu au monde. Il a tellement de succès que même Netflix le craint.

Il faut dire, pour ceux qui ne connaîtraient pas Popcorn Time, qu’il s’agit d’un service à l’interface soignée, qui ressemble énormément à Netflix, mais qui est entièrement gratuit et qui diffuse les derniers films sortis en salle.

Bref, c’est le service dont tout le monde rêve mais qui est totalement illégal puisqu’il repose sur des fichiers torrents et surtout que Popcorn Time ne reverse pas un centime pour financer les oeuvres cinématographiques.

En parallèle la Motion Picture Association of America a également obtenu une victoire concernant YTS, un service de téléchargement de torrents. La justice Néo-Zélandaise a ordonné sa fermeture également. La MPAA s’est félicitée de cette fermeture du service :

Popcorn Time et YTS sont des plateformes illégales qui existent pour une raison claire: distribuer des copies volées des derniers films de cinéma et de télévision sans indemniser les gens qui ont travaillé dur pour les fabriquer. -Chris Dodd, président de la MPAA-

Si ces fermetures sonnent comme de belles victoires pour les autorités, concrètement elles ne changeront rien au problème du piratage. Concernant Popcorn Time par exemple, d’autres versions du service existaient avant la fermeture de la version .io et existent toujours.

Par ailleurs, dès lors qu’un service est attaqué, d’autres sont créés. Juste après l’annonce de la fermeture de Popcorn Time, on a vu par exemple débarquer Stremio. Bref, les autorités ne semblent pas avoir compris que la répression n’est pas la solution au problème du piratage.

Comme le soulignait Ted Sarandos, Directeur des Programmes de Netflix, le problème c’est la chronologie des médias. Dans certains pays et notamment en Europe, et donc en France, il faut attendre 3 ans entre la sortie en salle d’un film et son arrivée sur un service comme Netflix. Pourtant, les utilisateurs sont prêts à payer.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Netflix teste une option Replay, les abonnés détestent déjà

Netflix a déployé une nouvelle fonctionnalité d’Instant Replay permettant de revoir en un clic une scène importante d’un film ou d’un épisode de série. Une option qui est actuellement en test et qui est déjà critiquée par des abonnés qui…