Peugeot e-208 : mauvaise nouvelle, le prix de la citadine électrique augmente de 400 €

La Peugeot e-208, la dernière citadine électrique du constructeur français, voit ses tarifs augmenter de 400 €. Toutefois, cette augmentation ne concerne pas uniquement la motorisation électrique de la 208, mais bien toutes les motorisations. 

Peugeot e-208 hausse tarifs
Crédits : Peugeot
Peugeot e-208

Peugeot dévoile ce mercredi 3 juin les nouveaux prix en vigueur pour sa Peugeot 208. Toutes les motorisations de la citadine sont concernées par ces augmentations de tarif. Ainsi, la Peugeot e-208 est désormais affichée à 32 700 € contre 32 300 €. Comme le précisent de nombreux sites spécialisés, cette hausse de tarif pour la e-208 est regrettable. 

Malgré les effets catastrophiques de la crise sanitaire sur l’industrie automobile, l’avalanche de nouvelles aides de l’État français pour acheter une voiture électrique comme le bonus de 7000 € et la prime de reconversion pourrait booster les ventes de la citadine électrique. De fait, cette montée de prix pourrait inciter les Français à profiter des aides à leur disposition pour acquérir un véhicule d’une marque concurrente. 

À lire également : e-3008 – Peugeot la fabriquera à 100% en France et c’est une petite révolution

De nouveaux tarifs qui font les affaires de la concurrence

En effet, si Peugeot décide de gonfler la facture, d’autres constructeurs préfèrent au contraire l’alléger. C’est le cas par exemple de Hyundai, qui propose une remise de 2 400 € et une aide à la reprise de 1 000 € sur le Kona électrique. Au final, le SUV se montre plus accessible que la e-208, avec un prix de 31 500 €. Certes, le véhicule de Hyundai affiche une autonomie moindre (289 kilomètres contre 340 pour la e-208 d’entrée de gamme) mais la différence est là.

Même constat du côté de Renault qui propose la ZOE à partir de 32 000 €, soit 700 euros d’écart. Malgré cette politique tarifaire revue à la hausse, le groupe PSA a récemment rappelé ses ambitions dans le domaine de la mobilité électrique. PSA, Renault et Total se sont associés dans le projet de « l’Airbus des batteries« , un programme européen d’envergure dédié au développement des batteries électriques de demain.

Les trois entreprises ont formé la société AAC, pour Automotive Cells Company. Cette nouvelle structure sera en charge de cet important projet. Pour rappel, l’objectif affiché du gouvernement français est de parvenir au million de voitures électriques construites par an dans l’Hexagone d’ici 2025.

Source : Peugeot



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !