Facebook Libra : PayPal lâche déjà l’affaire

 

La rumeur lancée par le Wall Street Journal se confirme. PayPal a annoncé vendredi qu’il quitte la Libra Association qui regroupe les membres fondateurs de la cryptomonnaie que Facebook souhaite lancer l’année prochaine. Le retrait de PayPal constitue un nouveau revers pour le projet qui va devoir se priver d’un des acteurs majeurs du paiement en ligne.

PayPal

PayPal a annoncé vendredi qu’il quitte le projet de cryptomonnaie Libra de Facebook. La firme de paiement en ligne n’a pas justifié son choix, mais s'est contentée de déclarer : « Facebook est un partenaire stratégique de longue date… et nous continuerons à travailler en partenariat et à soutenir Facebook à divers titres ». PayPal précise également qu’il souhaite « se concentrer sur sa mission actuelle de démocratiser l’accès aux services financiers pour les populations mal desservies ». Les autres membres du consortium, tels que Visa, MasterCard, Stripe ou Iliad, ne se sont pas exprimés, et le sort réservé au 10 millions de dollars versé pour rejoindre le groupe reste incertain.

Lire aussi : Facebook Libra : voici tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle cryptomonnaie

Libra, une cryptomonnaie qui ne fait pas l’unanimité

La monnaie Libra doit être lancée vers mi 2020 pour être utilisée comme mode de paiement dans les services proposés par Facebook. Elle devrait également permettre au réseau social de s’affranchir des systèmes bancaires traditionnels. Et compte tenu de sa taille, et de ses antécédents en matière de confidentialité, le projet inquiète.

En juillet, le Congrès américain a adressé une lettre ouverte à Mark Zuckerberg lui demandant de mettre en pause son projet pour lui laisser le temps de l’examiner. Les autorités américaines craignent qu’il déstabilise le dollar, et que la cryptomonnaie soit soit utilisée pour blanchir de l’argent ou à des fins criminels comme le terrorisme.

Tim Cook, le CEO d’Apple a également exprimé son opposition au projet en déclarant : « Je pense profondément que la monnaie doit rester dans les mains des États. Je ne suis pas à l’aise avec l’idée qu’un groupe privé crée une monnaie concurrente. Une entreprise privée n’a pas à chercher à gagner du pouvoir par ce biais ».

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !