Facebook Diem (Libra) : voici tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle cryptomonnaie

 

Facebook est sur le point de lancer Diem, une cryptomonnaie aux ambitions sans précédent : concrétiser la promesse de “l'internet de l'argent” avec une unité peu volatile, et mieux encadrée que les initiatives connues jusqu'ici, en particulier le Bitcoin et l'Ethereum.

Facebook Diem
Crédits : Diem Association

Facebook officialisé il y a quelque temps ses ambitions dans les crypto-monnaies avec Libra. Le réseau social avait initialement réussi à rassembler une quantité impressionnante de partenaires autour sa nouvelle cryptomonnaie, et un nouveau portefeuille sécurisé pour stocker ces unités. Mais face à une avalanche de critiques de nombreux partenaires comme PayPal ont décidé de quitter l'aventure. Depuis, la Libra Association a décidé de changer de nom pour Diem.

Diem et Novi : date de sortie

Malgré son récent changement de nom, Diem reste dans les temps pour être lancé dans le courant du mois de janvier 2021. Il faut pour cela que Facebook obtienne encore l'approbation des autorités compétentes, notamment du régulateur des marchés financiers dans une dizaine d'Etats américains ainsi que la FINMA, leur homologue Suisse. Pour l'heure le portemonnaie Novi est toujours en cours de développement. On imagine qu'il sera lancé en même temps que la nouvelle cryptomonnaie.

Diem et Novi (ex Libra et Calibra) : pourquoi Facebook cherche à créer le nouveau PayPal

Dans les grandes lignes, Diem (ex Libra) semble chercher à prolonger la révolution dans les paiements en ligne entamée par PayPal, en permettant des paiements, versements, et virements quasiment sans frais. Mais Facebook vise aussi les 1,7 milliards d'êtres humains qui n'ont pas de compte en banque et seraient tentés par des alternatives.

Facebook est devenu au fil du temps un groupe tentaculaire, et surtout l'une des plus importantes régies publicitaires sur le web. En lançant une cryptomonnaie, il n'est pas exclu que le réseau social puisse, à terme, avoir une idée redoutablement précise sur ce que les gens achètent. Et nourrir l'optimisation de ses campagnes publicitaires avec ces données.

Néanmoins, il faut relever – nous y reviendrons – que cette cryptomonnaie ne sera pas contrôlée par Facebook, qui ne dispose que d'une voix, comme chacun de ses nombreux partenaires, au sein d'un conseil de gouvernance. Reste à espérer que ce conseil agira comme un vrai contre-poids.

Ce qui différencie Diem des Bitcoin et Ethereum

Les Bitcoin et Ethereum ont plusieurs caractéristiques qui n'en font pas des options, comparativement, idéales. D'abord ce sont des valeurs extrêmement volatiles, avec leur lot de bulles, qui finissent toujours par éclater. Cette inconsistance dans la valeur est à elle seule un handicap majeur qui explique pourquoi extrêmement peu de commerçants acceptent les cryptomonnaies.

Or ce n'est que lorsque suffisamment de commerces accepteront des cryptomonnaies que ces dernières ne seront plus de simples objets de spéculation. Le système des cryptomonnaies actuelles repose par ailleurs sur une infrastructure qui consomme énormément d'énergie – on parle ici du mining, parfois amateur, avec du matériel souvent peu économe.

Ces cryptomonnaies ne sont pas aussi simples à utiliser qu'une carte bancaire, par exemple. En l'état actuel, le Bitcoin et l'Ethereum – pour ne citer que ces dernières – ont donc peu de chance de remplacer les moyens de paiement actuels. Diem, par comparaison, est un stablecoin : sa valeur est indexée sur des devises afin d'éviter les fluctuations.

Que pourra-t-on acheter avec Diem (ex Libra) ?

C'est à ce stade plutôt flou. Depuis ses débuts sous le nom Libra, le projet semble avoir un peu diminué ses ambitions. Dans la dernière version du Livre Blanc sur la cryptomonnaie, il n'est plus mentions de partenaires, ou de cas concrets d'utilisation. Il est mention d'un Diem Coin, une unité de valeur qui porte bien le nom Diem, et e-monnaie Novi mais a priori le système n'est pas incompatible avec une approche dans laquelle le Diem ne servirait que d'intermédiaire caché pour simplifier les transactions et les rendre moins coûteuses.

Pour l'utilisateur, il n'est donc pas impossible que les transfert soient libellés dans leur devise nationale. Tout cela n'est pas encore très clair à ce stade. A la base Facebook promettait des paiements via Novi, mais aussi directement intégrés à WhatsApp par exemple.

Comment fonctionne Diem

Le fonctionnement de Diem (≋) repose sur le blockchain, exactement comme les autres cryptomonnaies. A la différence de ces dernières, Diem est conçu comme un stablecoin, c'est à dire que sa valeur est stabilisée par un portefeuille de devises qui sont les principales unités de réserve dans le monde, notamment le dollar, l'euro et la livre sterling. Une association en assure la gouvernance afin de garantir cette stabilité.

La Diem Association est garante de son indépendance

Pour éviter d'être la cible de critiques – après tout Facebook ne s'est pas toujours illustré honorablement ces dernières années, surtout en matière de vie privée et d'utilisation des données – le réseau social a confié sa gouvernance à Diem Association. Ce consortium prend les décisions importantes sur le développement, les valeurs de réserve, et définit les règles.

Chaque membre dispose d'une voix, y compris Facebook. Qui ne pourra donc pas faire ce qu'il entend. Chaque membre a dû débourser un minimum de 10 millions de dollars pour rejoindre Diem Association. Ils se partagent une partie des dividendes qui découlent de la réserve de devises versée par les utilisateurs de Diem.

Parmi les conditions pour rejoindre le consortium, il faut également mettre à disposition des ressources de calcul, de la bande passante, un ingénieur chargé de maintenir l'ensemble et mettre en place des mesures de sécurité de niveau entreprise. Pour rendre ce club plus exclusif, et surtout donner plus de portée à Diem, les membres de la gouvernance doivent être des mastodontes valorisés à plus d'1 milliard de dollars.

Une blockchain ultra-rapide, sécurisée et économe en énergie

L'infrastructure Diem est optimisée pour permettre jusqu'à 1000 transactions par secondes (contre 15 pour Ethrerum et 7 pour le Bitcoin). Les concepteurs de cette blockchain se sont basés sur plusieurs principes qui permettent de réduire le besoin de ressources de l'ensemble. Comme avec les autres blockchain, chaque transaction est irrémédiablement inscrite dans la blockchain, et des systèmes sont en place pour les rendre infalsifiables.

En outre, en cas de nodes de validation compromis, Diem Association pourra suspendre les transactions et enquêter pour connaitre l'ampleur des dommages, pour ensuite pousser des mises à jour avant de reprendre les transactions. Celles-ci ne sont pas entièrement gratuites. Comme sur Ethereum, il faut débourser des frais minimes. Le but est ici surtout de prévenir le spamming par des pirates qui souhaiteraient paralyser le système.

Enfin cette blockchain est open source. Dans un premier temps son fonctionnement sera moins décentralisé, et des décisions seront prises par un petit groupe d'acteurs. Une phase temporaire qui doit permettre de passer à terme à un modèle entièrement décentralisé.

Pour davantage de détails techniques sur le fonctionnement intrinsèque de Diem, Facebook a mis en ligne un Livre Blanc (en anglais) qui permettra aux plus curieux d'entre-vous d'approfondir le sujet.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !