La taxe Netflix et YouTube va rapporter 10 millions d’euros au cinéma français

La taxe Netflix et YouTube va finalement rapporter beaucoup plus que prévu. Ce sera une dizaine de millions d’euros comparativement aux 2 millions d’euros initialement estimés. Pour la présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée, c’est peu, mais il est déjà important d’avoir intégré ces plateformes au système d’exploitation culturelle en France.

Taxe Netflix

Une taxe est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2018 et s’applique à Netflix, YouTube, Amazon Prime et à toutes les autres plateformes de vidéo à la demande, y compris Apple (via iTunes) : 2% sur le chiffre d’affaires. Les recettes sont reversées au Centre national du cinéma et de l’image animée CNC), le but étant de mettre à contribution ces services numériques dans le financement du cinéma français.

Après une prévision initiale qui tablait de 2 millions d’euros, le CNC avait finalement réévalué les recettes de la taxe Netflix à 7 millions d’euros vers la fin de l’année écoulée. Finalement, les géants du streaming auraient rapporté une dizaine de millions d’euros au cinéma français en 2018.

Taxe Netflix : 10 millions d’euros, ce n’est pas vraiment énorme

C’est ce que fait savoir Frédérique Bredin, la présidente du CNC dans une interview accordée au Figaro. « Les salles de cinéma payent 140 millions d’euros, les chaînes de télé 290 millions et les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) une dizaine de millions », explique Frédérique Bredin.

Il faut préciser que le terme GAFA ne convient pas vraiment dans le cas d’espèce puisqu’il marginalise le principal concerné : Netflix qui est de loin le premier acteur de l’industrie du streaming en France avec plus de 5 millions d’abonnés.

Pour Frédérique Bredin, la dizaine de millions d’euros rapportés par la taxe Netflix, YouTube et consorts « est peu, mais l’important était de les avoir intégrés au système d’exploitation culturelle ». Précisons que cette taxe est à distinguer de la taxe GAFA qui elle devrait rapporter environ 500 millions d’euros. Une somme destinée non pas au cinéma français, mais aux caisses de l’État.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !