Huawei pense que les politiques américains veulent la peau du constructeur

 

Le fondateur de Huawei Ren Zhengfei a tenu un discours devant les employés Honor jeudi 26 novembre 2020. Il y a notamment dit qu'une partie de la classe politique américaine veut la peau du constructeur. Tout en encourageant Honor à devenir un solide concurrent de Huawei lorsque les deux entreprises auront consommé leur scission. 

Ren Zhengfei Huawei
Crédits : Huawei

Vous le savez, malgré l'élection de Joe Biden à la Maison Blanche, l'avenir des sanctions visant Huawei et d'autres intérêts chinois reste flou. Tout du moins à court et moyen terme. Dans ses félicitations tardives, le président Xi Jinping semble bien sûr espérer le contraire.

Mais en exprimant son espoir que les Etats-Unis et la Chine “s'en tiendraient à un esprit non-conflictuel, sans confrontation, dans le respect mutuel et la coopération gagnant gagnant”, Xi Jinping devrait de facto se heurter à l'inertie du conflit commercial engagé sous l'administration Trump.

Lire également : Le Huawei P50 devrait être le dernier smartphone avec un processeur Kirin

Huawei craint que rien ne change sous l'administration Joe Biden

Et c'est donc dans ce contexte un peu étrange que Ren Zhengfei a tenu jeudi un discours devant les employés de Honor. Comme vous le savez, la filiale de Huawei est sur le point d'être séparée de la maison-mère. Une manière de la protéger autant que possible des difficultés qui éclaboussent les ambitions de Huawei.

Lors de son adresse, Ren Zhengfei n'a d'ailleurs pas présenté les choses différemment, mettant la vente de Honor sur le compte des sanctions américaines. Et de lancer : “vague après vague, les lourdes sanctions américaines visant Huawei nous ont permis de comprendre enfin que certains politiques américains ne veulent pas se contenter de nous corriger, ils veulent nous tuer”.

Les difficultés de Huawei profitent de facto à la concurrence, notamment Samsung qui multiplie les sorties et augmente sa production sur fond de résultats trimestriels en forte progression. Et cela ne devrait pas s'arranger alors que 2021 devrait être une année catastrophiques pour l'activité smartphones de Huawei. Celui qui disputait la première place en nombre de ventes devrait voir sa part de marché s'effondrer à 4%.

Outre Samsung, ce sont des concurrents chinois, notamment Xiaomi et Oppo qui devraient profiter de cet appel d'air. C'est donc dans cette perspective, que l'on comprend mieux la volonté de Ren Zhengfei de faire de Honor un solide concurrent de Huawei dans les smartphones. Le responsable a notamment dit explicitement que Honor était appelé à devenir un concurrent de Huawei après son divorce.

Et que le fait de dépasser Huawei doit désormais devenir “un mantra pour se motiver”.

Source : Android Authority



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !