Huawei lancerait un SoC Kirin 5G en plus du Kirin 985 d’ici fin 2019

 

Huawei pourrait lancer deux nouveaux SoC Kirin en 2019 en dépit des sanctions du gouvernement Trump. En plus de son Kirin 985 gravé en 7nm, le constructeur chinois travaillerait sur un nouveau système sur puce spécialement dédié aux smartphones compatibles avec le réseau 5G. 

huawei kirin soc 5g fin 2019

D’après plusieurs médias japonais, Huawei aurait l’intention de présenter deux nouveaux SoC Kirin dédiés à des smartphones haut de gamme d’ici la fin de cette année, rapporte IT Home. Comme prévu, le groupe lèvera d’abord le voile sur le Kirin 985, le SoC qui sera intégré aux Mate 30 et Mate 30 Pro. Le composant sera gravé en 7nm par TSMC, le fondeur taïwanais resté fidèle à Huawei malgré ses déboires.

Huawei préparerait un SoC Kirin avec modem 5G intégré

En plus du Kirin 985, Huawei préparerait aussi un nouvel SoC taillé sur mesure pour les smartphones compatibles 5G. Ce mystérieux composant devrait être parfaitement calibré pour les bandes de fréquence de la 5G. Pour ça, HiSilicon, filiale de Huawei, devrait directement intégrer un modem 5G au coeur du processeur du système sur puce. Sans surprise, il s’agirait du Balong 5000, le modem 5G conçu par la firme chinoise.

Pour rappel, les SoC actuels fonctionnent actuellement avec un modem séparé. A titre d’exemple, le Kirin 980 des P30 et Mate 20 fonctionne avec un Balong 5000 séparé tandis que le Snapdragon 855, qui alimente notamment les OnePlus 7 ou Xperia 1, s’appuie sur un modem X50 de Qualcomm. On peut s’attendre à ce que ce nouvel SoC Kirin fasse son entrée avec le présumé Mate 30 compatible 5G, attendu aux alentours du mois de novembre 2019.

Huawei n’est pas le seul à travailler sur un SoC dédié au réseau du futur. Selon IT Home, Qualcomm devrait aussi intégrer un modem 5G au coeur du SoC qui succèdera au Snapdragon 855. Le fondeur américain présentera le composant lors d’une conférence à Hawaï en décembre prochain. Huawei devrait donc griller la priorité au géant américain. Le prochain SoC de Qualcomm n’arriverait sur le marché qu’au cours du premier trimestre de 2019.

D’après un article du Nikkei Asian Review daté du 26 juillet, ces deux nouveaux SoC Kirin seraient en partie constitués de composants d’origine asiatique. Huawei aurait en effet trouvé des alternatives à certains composants américains. Par exemple, le groupe chinois utiliserait désormais les puces WiFi de Murata, une firme japonaise, plutôt que celles de Skyworks, Qorvo et Broadcom . Depuis le décret promulgué par Donald Trump, Huawei n’est en effet pas autorisé à utiliser des composants d’origine américaine. On vous en dit plus dès que possible.

Source : IT Home



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
harmonyos huawei beta smartphone
Huawei est capable de fabriquer un smartphone en seulement 27 secondes

Huawei est désormais capable de produire un smartphone en seulement 27 secondes. Au cours des dernières années, le constructeur chinois a drastiquement réduit le temps nécessaire à la production d’un téléphone mobile. En 2015, il fallait en effet 10 minutes…

Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…