Huawei est autorisé à acheter des composants américains pour sa future voiture électrique

 

Huawei a obtenu une nouvelle autorisation pour acheter des technologies américaines. Celle-ci concerne uniquement les voitures électriques dont les composants ne font pas l’objet des mêmes exigences. Les composants autorisés sont des écrans et des capteurs. Cette autorisation suit celle qui concerne les processeurs 4G pour smartphone.

arfox
L'ArcFox Alpha S / Crédits : Huawei

Huawei sera-t-il en mesure d’acheter librement des composants américains comme c’était le cas avant mai 2019, mois durant lequel les sanctions américaines ont été adoptées ? Ce n’est pas certain, mais la situation s’améliore. Grâce à un assouplissement récent des restrictions, la firme chinoise peut se fournir en processeur chez Qualcomm afin d’équiper des smartphones 4G.

Lire aussi – Apple Car : après Hyundai, Apple cherche de nouveaux partenaires pour construire sa voiture

Plusieurs exemples confirment cela. D’abord le couple P50 et P50 Pro qui a été présenté en juillet 2021. Les smartphones sont uniquement compatibles 4G, qu’ils soient équipés du Kirin 9000, son dernier composant maison, ou du Snapdragon 888 de Qualcomm. Ici, le modem 5G du Snapdragon a simplement été désactivé. Ensuite le Nova 8i, présenté aussi en juillet. Il est équipé du Snapdragon 662, un SoC avec un modem Snapdragon X11, compatible 4G uniquement.

Huawei peut acheter des composants pour voiture électrique

Autre exemple d’amélioration, Huawei aurait reçu l’autorisation d’acheter des composants américains, mais seulement dans un domaine précis : l’automobile. L’information, dévoilée par Reuters, n’a pas été confirmée officiellement, mais par plusieurs sources citées par l’agence de presse. Les composants concernés par cette nouvelle autorisation sont de deux types : des capteurs et des écrans. Il n’est pas précisé de quel type de capteurs il s’agit.

Cette autorisation n’est pas très surprenante. Huawei a largement perdu de sa superbe. Au premier semestre 2021, la firme a enregistré sa plus forte baisse de chiffre d’affaires depuis la mise en place des restrictions américaines. Et le secteur de l’automobile n’est pas (encore ?) considéré comme critique pour la « sécurité nationale américaine ».

Rappelons que Huawei s’est associé à plusieurs constructeurs automobile chinois pour développer des voitures électriques embarquant ses technologies. L’un d’eux est BAIC, qui fabrique les Mercedes et les Hyundai qui sont vendues en Chine. Ce groupe est propriétaire de la marque Arcfox, dont l’Alpha S a été présenté en avril 2021. Huawei développe également des systèmes embarqués. Le marché visé par Huawei pèse plusieurs milliards de dollars.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !