Honor est toujours dans le viseur des États-Unis malgré son divorce avec Huawei

Après avoir banni Huawei, les États-Unis souhaiteraient cette fois s’en prendre à Honor, l’ancienne filiale du géant chinois. Pourtant, Honor n'appartient plus à Huawei, puisque celui-ci l’a cédé il y a près d’un an.

Honor

Neuf mois après que Huawei a vendu sa filiale de smartphones Honor en raison d'une pression “énorme” sur la chaîne d'approvisionnement, les législateurs républicains aux États-Unis cherchent désormais à s’attaquer à Honor.

Honor a appartenu à Huawei jusqu'en novembre 2020 et était donc directement concerné par l'embargo commercial américain. Cependant, Huawei avait fini par vendre sa filiale à un consortium nouvellement formé pour un montant de 12,8 milliards de dollars.

Comme Huawei, Honor pourrait bientôt être banni des États-Unis

Plus d'une douzaine de républicains de la Chambre des représentants ont poussé le département du commerce à Honor à sa liste d'entreprises soumises à des restrictions, appelée Entity List, sur laquelle Huawei figure depuis mai 2019.

Selon eux, la vente était clairement destinée à contourner les restrictions américaines qui empêchent le Parti communiste chinois (PCC) d'avoir accès aux technologies américaines. En outre, ils ont fait valoir que même sous un nouveau propriétaire, Honor continuerait d’utiliser la même structure soutenue par l'État que Huawei.

Un porte-parole du ministère américain du Commerce a déclaré que l'agence appréciait « le point de vue des membres du Congrès ». Il a noté que le département « examine continuellement les informations disponibles pour identifier les entreprises à placer sur l’Entity List ». On doute cependant que d’autres fabricants chinois soient visés par les États-Unis. Le pays avait récemment accepté de retirer Xiaomi d’une autre liste noire, qui empêchait les Américains d’acheter des actions chez le fabricant. Aucun lien entre le PCC et Xiaomi n’avait pu être prouvé.

Si Honor subissait le même sort que Huawei, le fabricant chinois aurait un espoir de s’en sortir l’année prochaine. En effet, Huawei pourrait revenir en force sur le marché des smartphones avec le Mate 50 Pro en 2022, puisque celui-ci n’utiliserait aucune technologie américaine. En attendant, Honor a fait son grand retour sur la scène internationale avec ses nouveaux Honor 50 et 50 Pro, et s’apprête à lancer le Magic3, un des premiers smartphones avec un processeur Snapdragon 888+.

Source : AndroidCentral



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !