Galaxy S10 : démontage, il est presque impossible à réparer !

Maj. le 6 mars 2019 à 22 h 26 min

Le premier démontage du Galaxy S10 a été réalisé par le célèbre YouTuber Jerry Rig Everything, quelques jours après le test de durabilité qui a révélé que le smartphone était particulièrement résistant. Le second test du YouTuber concerne cette fois-ci la réparabilité du Galaxy S10. Le tableau dressé ici n’est pas très reluisant. Le port USB-C est impossible à remplacer, tout comme le capteur d'empreintes digitales qu’il n’est pas possible de retirer sans abîmer l’écran.

Démontage du Galaxy S10

On ne présente plus le YouTuber Jerry Rig Everything ou JRE qui nous a habitués au massacre des nouveaux smartphones dans des tests de résistance. Le Galaxy S10 n’a pas échappé à ses coups de cutter. Le smartphone s’en est plutôt bien sorti comme nous le montrions il y a quelques jours. Place désormais au démontage du Galaxy 10 réalisé par le même JRE en attendant le score des experts de iFixit. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouveau flagship de Samsung est pratiquement impossible à réparer.

Galaxy S10 : impossible de réparer le port USB-C sans remplacer la carte mère

Première étape du démontage : le retrait du dos en verre. Comme d’habitude, cela a nécessité un chauffage préalable pour faciliter le détachement de la plaque. Une fois à l’intérieur du smartphone, on constate que les composants sont efficacement protégés par du plastique noir, ce qui rappelle que le Galaxy S10 est certifié IP 68. Les choses commencent à devenir intéressantes à partir du moment où le YouTuber retire la carte mère.

Le principal constat ici est que le port USB Type-C est soudé à la carte de manière à le condamner. Alors que sur le Galaxy S9 il était possible de remplacer la pièce pour environ 15$, pour ce qui est du Galaxy S10, c’est toute la carte mère qui devra être remplacée en cas de pépin avec le port de charge. Un pas de plus dans le sens de l’obsolescence programmée.

Le deuxième facteur qui pose problème après le démontage du Galaxy S10, c’est son capteur d'empreintes digitales. Bien qu’il se trouve sous l’écran, le composant est entièrement à part. Il devrait donc être possible de le remplacer en cas de problème. Mais là encore,  le capteur ultrasonique de Samsung est soudé sur l’écran. Résultat, il est impossible de le détacher sans abîmer la dalle.

Comprenez par là que les deux systèmes sont à remplacer conjointement en cas de souci. Sans compter le fait que l’accès à l’écran est déjà problématique à la base. Il est extrêmement difficile de le détacher du châssis sans courir le risque de l’endommager. D’ailleurs à la fin du test, il était impossible de rallumer le smartphone. Et pour cause, le bel écran du Galaxy S10 était mort…

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le Galaxy S10 5G a enfin un prix, il coûte 1200 $

Le Galaxy S10 5G sera disponible en précommande en Corée du Sud à partir du 5 avril et le prix du smartphone est déjà connu si on s’en tient aux informations du média coréen Itnews. Avec un prix de départ…

Galaxy S10 : 60 millions de ventes en 2019, deux fois plus que le S9 ?

Les Galaxy S10 se vendent beaucoup mieux que leurs prédécesseurs. D’après des informations issues de la chaîne de production, Samsung devrait même écouler jusqu’à 60 millions d’unités en 2019. C’est à peu près deux fois plus d’exemplaires vendus que les…

Le Galaxy S10 5G a enfin une première date de sortie

Le Galaxy S10 5G a enfin une première date de sortie, ce sera le 5 avril 2019 en Corée du Sud. Le smartphone doit être lancé dans une poignée de marchés, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie,…