Elon Musk veut faire voler la Tesla Roadster grâce aux propulseurs de SpaceX

 

Elon Musk vient de faire une annonce complètement folle. Encore une. Il souhaite équiper son Tesla Roadster de propulseurs inspirés du projet SpaceX (fusées). Objectif : transformer le Tesla Roadster en voiture volante.

tesla roadster volant

On le sait, Elon Musk est animé par un silo à grains de folie. Mais c’est ce qui le conduit à mener des projets vus comme impossibles pour beaucoup. Personne ne le pensait capable d’envoyer une fusée dans l’espace et de la faire revenir sur Terre (SpaceX). Rares étaient ceux à le penser capable de révolutionner le marché de l’automobile avec ses véhicules Tesla. Pourtant, Elon Musk a réussi avec ses équipes à concrétiser ces deux projets. Evidemment il ne compte pas s’arrêter là. Elon Musk envisage en effet de combiner les technologies de Tesla et de SpaceX pour faire voler ses voitures.

Quand Tesla rencontre SpaceX, les voitures s’envolent

Parmi les multiples projets menés par Elon Musk, il y en a un qui lui tient particulièrement à coeur : la Tesla Roadster. Lors de l’annonce du projet, le directeur général de la marque n’a pas caché sa fierté en dévoilant les caractéristiques techniques de ce modèle vendu 200 000 dollars. Au programme une capacité totale de 200 kWh lui permettant de parcourir 1000 km, une accélération hors du commun (0 à 60 mph ou 145 km/h en 1,9 seconde) et une vitesse maximale pouvant atteindre 400 km/h.

Malgré ces performances hallucinantes, le fondateur de Tesla n’est pas pleinement satisfait. Il veut aller plus loin et faire voler son Roadster avec un dispositif plus discret que le taxi volant d'Uber. Pour y parvenir, il souhaite développer un “pack SpaceX”, proposé en option. Ce pack consistera à installer une dizaine de propulseurs inspirés de ceux des fusées SpaceX (d’où le nom) tout autour du véhicule.

Elon Musk a déjà mentionné cette possibilité. Il expliquait que les propulseurs pourraient améliorer la vitesse, l’accélération, la tenue de route dans les virages et “pourquoi pas voler”. Cette déclaration, personne ne l’a prises au sérieux. A tort.

Sur Twitter, Marques Brownlee (célèbre Youtubeur américain de la chaîne MKBHD) a interpellé le fondateur de Tesla sur la possibilité de faire voler le Roadster, déclarant au sujet de ce projet : “le truc, c’est que je sens que tu ne plaisantes pas”. Voici la réponse d’Elon Musk :

Non, je ne plaisante pas. Nous allons utiliser les propulseurs de gaz froid de SpaceX avec un système ultra-haute pression, le gaz étant stocké dans un récipient composite bien protégé qui sera intégré à la place des deux sièges arrière.

Seul petit hic : le timing. Elon Musk a annoncé les premières livraisons du Tesla Roadster en 2020. Il a donc tout intérêt à mettre un petit coup d’accélérateur s’il veut que les ventes décollent.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
uber considérer chauffeurs employés
Uber est obligé de considérer ses chauffeurs comme des employés

Uber est désormais contraint de considérer ses chauffeurs comme des employés, a tranché la cour d’appel californienne. Mais comme son rival Lyft, le service de VTC met en avant une solution alternative, qui combine flexibilité et avantages sociaux pour les travailleurs indépendants. Les californiens sont invités à voter…

tesla interieur autopilot
Tesla : la conduite 100% autonome est enfin disponible en bêta

Tesla a déployé la conduite entièrement autonome pour certains utilisateurs. Encore en bêta, cette nouvelle fonctionnalité permet de profiter du voyage sans même toucher le volant. Quelques conducteurs ont partagé leur expérience sur les réseaux sociaux. La voiture autonome, ce…

tesla interieur autopilot
Tesla : le prix de l’Autopilot explose après le lancement de la bêta

Tesla vient de lancer la bêta de l’Autopilot, sa technologie propriétaire de conduite 100% autonome. En raison de l’intégration de nouvelles fonctionnalités, Elon Musk a décidé d’augmenter le prix de l’option Autopilot, passant ainsi de 8 000 à 10 000…