Bitcoin : pour la Banque centrale européenne, la plus célèbre des cryptomonnaies est obsolète

 

Dans un article publié sur le site de la Banque centrale européenne, son patron, Ulrich Bindseil, dit tout le mal qu’il pense de la plus célèbre des cryptomonnaies. Le marché, qui n’en finit plus de s’effondrer, n'avait vraiment pas besoin qu’une voix aussi influente ne s’élève contre lui.

Bitcoin
Crédit photo : Unsplash

Le président de la principale institution monétaire de l’Union européenne attaque fort. Dans son article intitulé : « Le dernier combat du Bitcoin », il replace l’évolution de la valeur du Bitcoin dans son contexte. Selon lui, si un bitcoin valait 69 000 $ il y a un an, il oscille désormais autour des 20 000 $. « Même si les partisans de cette cryptomonnaie affirment que cela annonce un redémarrage vers de nouveaux sommets, c’est plus probablement un dernier soubresaut induit artificiellement avant l’obsolescence totale ».

À lire — Bitcoin : qu’est-ce que c’est, comment investir et gagner de l’argent

Le dirigeant affirme que la chute était prévisible bien avant la faillite de FTX. Pour lui, placer de l’argent dans le Bitcoin est une très mauvaise idée. Seuls les gros investisseurs du Bitcoin « ont intérêt à maintenir l’euphorie ». Pourquoi sinon, malgré la mauvaise passe que traverse le marché, les grands noms du capital-risque continueraient-ils d’investir dans toutes sortes de monnaies virtuelles ?

Pour le dirigeant, la valeur du Bitcoin n'atteindra plus les sommets d'antan, bien au contraire

À tous ceux qui affirment que la blockchain et les cryptomonnaies vont révolutionner le système bancaire et financier, il rétorque que ces technologies n’ont jusqu’à présent rien apporté à la société. À le croire, les transactions en bitcoin sont compliquées, lentes et détruisent l’environnement. Leur volatilité les empêche de devenir de véritables monnaies d’échange : « le Bitcoin n’a jamais été utilisé de façon significative pour des transactions dans le monde réel », c’est pourquoi il est avant tout un instrument de spéculation.

À lire — Bitcoin : le Salvador a perdu la moitié de ses investissements après le crash des cryptomonnaies

À tous les acteurs du secteur financier, le président de la BCE adresse un avertissement : même si les profits à court terme sont possibles avec le Bitcoin, « les dommages qu’il peut causer sur le long terme et l’impact négatif sur la réputation de l’ensemble du secteur seront énormes une fois que les investisseurs en bitcoins auront subi des pertes supplémentaires ».

Source : ECB



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !