Apple Glass : TSMC serait chargé de fabriquer des écrans “micro OLED” inédits

 

Les Apple Glass embarqueraient un nouveau type d'écrans dits micro OLED, selon des sources proches de l'industrie. Taïwan serait chargé de les fabriquer, mais la production de masse ne pourra pas avoir lieu avant 2023. Apple cherche à drastiquement réduire sa dépendance en fournitures de concurrents. – notamment les écrans Samsung.

lunettes Apple Glass
Crédits : Unsplash

Une chose est sûre : les grandes manoeuvres ont bien commencé en coulisses pour mettre au point les Apple Glass. On apprend ce mercredi 10 février dans Nikkei que Apple s'est rapproché de TSMC pour fabriquer des écrans inédits pour les Apple Glass, dits “micro OLED”. De quoi les rendre bien plus légères et performantes que les alternatives actuelles.

Contrairement aux écrans OLED classiques, les écrans micro OLED sont beaucoup plus petits et fins, tout en faisant grimper la densité de pixels. Pour cela, ces écrans micro OLED sont gravés directement sur un wafer, plutôt que d'être construits sur un substrat comme le sont les écrans OLED classiques.

Lire également : OLED, QLED, LCD, Micro-LED, Mini-LED : quelles différences entre les technologies d'écran ?

Apple veut des écrans minuscules avec une définition ahurissante pour ses lunettes

Ce type d'écran est indispensable à des applications comme la réalité augmentée et virtuelle. Pour l'instant, les écrans que l'on retrouve dans les lunettes de réalité augmentée et virtuelle sont en grande partie conventionnels.

Or, même avec des densités de pixel élevées, la définition par oeil n'est pas encore suffisante pour que l'utilisateur ne puisse pas distinguer les pixels. La technologie micro OLED pourrait permettre de déboucher des écrans très haute définition, qui selon les dernières rumeurs délivreraient jusqu'à 8K sur chaque oeil.

“Les dalles classiques sont la technologie de choix pour créer des écrans de plus en plus grands, mais lorsqu'il s'agit d'appareils fins et légers comme des lunettes de réalité augmentée, il vous faut au contraire un écran miniature” explique une source citée par Nikkei.

En s'associant à TSMC Apple a accès aux meilleurs experts de l'industrie

Et de poursuivre : “Apple s'associe à TSMC pour développer la technologie à cause de l'expertise du fondeur dans la miniaturisation et le contrôle qualité, mais aussi parce que cela permet à Apple de profiter du savoir-faire d'un panel d'experts sur les technologies d'écran”.

Le prototype d'écran actuel aurait ainsi une diagonale de seulement un pouce. Selon Nikkei, Apple et TSMC n'en seraient néanmoins qu'aux premières étapes, et les deux groupes ne sont donc pas prêts pour la production de masse avant plusieurs années. Nikkei estime que la fabrication des Apple Glass débutera à l'horizon 2023.

Apple investit de plus en plus dans les technologies d'écran. En plus de cette technologie micro OLED, Apple a l'intention de proposer ses propres écrans Quantum Dot dits “mini LED” dans des appareils comme l'iPad Pro et les Mac. Nikkei croit savoir que la firme met doucement ses pions en place pour réduire sa dépendance envers ses fournisseurs, en particulier Samsung.

Apple semble renforcer son intégration verticale

Pour l'heure Samsung reste le fournisseur principal d'Apple pour de nombreux composants, notamment des puces mémoire et RAM, ainsi que les écrans OLED des iPhone. Or par le passé, Apple avait plutôt tendance à multiplier les fournisseurs, histoire de ne pas se laisser dicter des conditions par un seul acteur, et de pouvoir faire jouer la concurrence.

Ce n'est plus pour l'essentiel le cas, et cela coûte beaucoup d'argent à Apple. Par exemple, des clauses dans le contrat qui le lie à Apple à Samsung lui permettent d'exiger de lourdes pénalités si la demande d'iPhone est faible et que donc Samsung doit réduire son approvisionnement en composants. Ainsi en juillet, on a par exemple appris que Apple a dû payer 950 millions de dollars de pénalités à Samsung.

La crise du coronavirus a en effet largement fait baisser les ventes de l'ensemble de l'industrie, ce qui a donc débouché sur une demande moindre en écrans OLED pour les iPhone 11 auprès de Samsung. Apple semble depuis s'être rattrapé avec les ventes d'iPhone 12 5G, mais cela illustre bien la pression de la firme à se trouver de nouveaux partenaires, voire à intégrer verticalement la fourniture de ce type de composants.

On note d'ailleurs que le vent souffle plutôt dans ce sens du côté de Cupertino – notamment depuis que la firme a annoncé la transition de ses ordinateurs d'Intel à son propre silicium ARM, baptisé Apple Silicon M1.

Source : Nikkei



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !