Xiaomi 12 Pro et 12X : Geekbench va bannir les smartphones, la marque a trafiqué les benchmarks

 

Les Xiaomi 12 Pro et 12X disparaîtront bientôt des benchmarks de Geekbench. D'après la plateforme, la firme chinoise manipule les performances de ses smartphones afin d'améliorer ses scores. 

Xiaomi 12 Pro
Crédit : Xiaomi

D'après nos confrères d'Android Police, Geekbench, la célèbre plateforme de benchmarking, s'apprête à bannir deux smartphones récents conçus par Xiaomi : le Xiaomi 12 Pro et le Xiaomi 12X. En examinant les résultats des benchmarks des deux téléphones, le média s'est rendu compte que le SoC offrait de meilleures performances lorsqu'une application de benchmarking ou de gaming était ouverte.

A contrario, les autres applications sont bridées par le constructeur chinois. D'après le média, Xiaomi a développé plusieurs profils de performances, qui s'activent en fonction des applications lancées. Le Snapdragon 8 Gen 1, qui alimente le 12 Pro, est fortement moins puissant lorsqu'une application de gaming (dont Genshin Impact) ou de benchmarking n'est pas lancée.

Xiaomi est accusé d'avoir manipulé les benchmarks, comme Samsung

Quand une application comme Chrome ou Netflix est activement utilisée par le smartphone, les performances enregistrées sont en baisse de 50%. Les résultats sont également différents sur le Xiaomi 12X, qui se contente d'un Snapdragon 888. L'écart de performances est cependant moins marqué.

Alerté par le média, Geekbench s'est engagé à exclure les deux smartphones de sa base de données d'ici la fin de la semaine. “Il est décevant de voir un autre fabricant d'appareils induire les consommateurs en erreur en réduisant les performances des applications, mais pas en comparant les performances. Nous étudions quels téléphones Xiaomi sont affectés et nous nous allons retirer les appareils”, explique Geekbench dans un communiqué.

Il ne s'agit visiblement pas des seuls smartphones signés Xiaomi à manipuler les benchmarks. D'après les constatations du fondateur et président de Geekbench, John Poole, le Xiaomi Mi 11 est également concerné. “On dirait que Xiaomi prend également des décisions en matière de performances en fonction des applications identifiées”, déclare John Poole sur son compte Twitter.

Pour prouver ses dires, il publie deux benchmarks du smartphone. “Voici les résultats d'un Xiaomi Mi 11 exécutant Geekbench et exécutant Geekbench déguisé en Fortnite. Les scores monocœur sont inférieurs de 30% et les scores multicœurs sont inférieurs de 15% dans la version Fortnite”, souligne le développeur. Dans ce cas-ci, Xiaomi débride uniquement les performances du chipset lorsqu'une app de benchmarking est ouverte.

Notez que Samsung a également été accusé de manipulation ces dernières semaines. En miroir de Xiaomi, le géant sud-coréen a intégré une solution logicielle capable de brider ou débrider les performances en fonction des applications ouvertes sur ses smartphones. La marque a ensuite promis le déploiement d'un correctif.

Source : Android Police



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !