Windows 11 : après la confusion, Microsoft précise la configuration minimale requise pour installer l’OS

 

En annonçant la configuration minimale pour Windows 11, Microsoft s’est un peu emmêlé les pinceaux, notamment à cause de son outil PC Health Check. La firme de Redmond remet aujourd’hui les pendules à l’heure à précisant chacun des prérequis pour installer son système d’exploitation.

Windows 11 Bureau

Depuis hier, la bêta de Windows 11 est disponible pour tous les membres du programme Insider. Nécessairement, beaucoup se sont posé la question de la compatibilité avec leur PC avant de tenter d’installer le nouveau système d’exploitation. Pour faciliter la vie des intéressés, Microsoft a donc publié la configuration minimale requise à l’installation de Windows 11, et a déployé l’outil PC Health Check pour vérifier que leur machine respecte les conditions requises.

Problème, cet outil est loin d’être aussi clair que Microsoft l’aurait souhaité. Plusieurs utilisateurs se sont plaints du manque d’information, ce que l’éditeur reconnaît dans un billet de blog. PC Health Check n’est « pas entièrement prêt à partager le niveau de détail ou de précision que vous attendiez de nous à propos des raisons pour lesquelles un PC Windows 10 ne répond pas aux exigences de mise à niveau », écrit ce dernier. En réaction, Microsoft a donc décidé de retirer le programme au téléchargement, pour un retour prévu à l’automne prochain.

Sur le même sujet : Windows 11 — pas de mise à jour gratuite avant 2022 pour les utilisateurs de Windows 10

Microsoft clarifie la configuration minimale pour Windows 11

La firme a également souhaité donner plus de détails quant à ces intentions lors de la décision de la configuration minimale requise pour Windows 11. De ce fait, elle a souhaité proposer « un lot complet d’expériences » tout en répondant « aux attentes des utilisateurs ». Elle développe ainsi son point en trois parties : sécurité, fiabilité et compatibilité. Voici ce qu’elle en dit :

  • « Sécurité : Windows 11 place la barre plus haut en matière de sécurité en exigeant du matériel capable d’activer des protections telles que Windows Hello, le chiffrement des périphériques, la sécurité basée sur la virtualisation (VBS), l’intégrité du code protégée par l’hyperviseur (HVCI) et le démarrage sécurisé. Il a été démontré que la combinaison de ces fonctionnalités permet de réduire les logiciels malveillants de 60 % sur les appareils testés. Pour répondre à ce principe, tous les processeurs pris en charge par Windows 11 ont un TPM intégré, prennent en charge le démarrage sécurisé et supportent VBS et des capacités VBS spécifiques.
  • Fiabilité : Les appareils mis à niveau vers Windows 11 seront dans un état supporté et fiable. En choisissant des CPU qui ont adopté le nouveau modèle Windows Driver et qui sont pris en charge par nos partenaires qui obtiennent un taux de 99,8 % d’absence de pannes.
  • Compatibilité : Windows 11 est conçu pour être compatible avec les applications que vous utilisez. Il présente les caractéristiques fondamentales suivantes : processeurs à deux cœurs >1 GHz, 4 Go de mémoire et 64 Go de stockage, conformément à notre configuration minimale requise pour Office et Microsoft Teams. »

Microsoft ajoute que Windows 11 devrait tourner correctement sur des processeurs Intel 8e génération et AMD Zen 2. Le système d’exploitation devrait sortir officiellement le 20 octobre 2021. Si d’ici là, vous ne possédez pas encore un PC assez puissant, rassurez-vous : il existe tout de même des solutions pour installer l’OS sur votre machine.

Source : Microsoft



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !