Voitures électriques : les modèles les plus attendus pour 2020

 

En marche forcée, la majeure partie des constructeurs automobiles a annoncé un ou des modèles électriques. Certains sont déjà commercialisés quand d’autres sont attendus dans un avenir plus ou moins proche. Mais quelles sont les voitures électriques dont il sera possible de prendre le volant dès cette année ? On fait le point.

Volkswagen ID.3

C’est un fait, tous les constructeurs vont devoir intégrer l’électrification dans leurs gammes de véhicules pour satisfaire les exigences réglementaires de plus en plus drastiques. Si la plupart passent d’abord par le lancement de modèles hybrides ou plug-in hybrides, moins compliqués à développer sur la même base que les versions thermiques déjà commercialisées, d’autres ont déjà sauté le pas du tout électrique. Il faut dire que l’Europe impose une moyenne de 95 g/km de CO2 cette année avec des amendes très salées en cas de dépassement. C’est donc l’occasion de faire le point sur l’offre électrique et plus précisément sur les voitures à batterie qui seront disponibles cette année. Notez que cette liste sera amenée à évoluer avec des annonces qui se succèdent pratiquement tous les mois, et notamment celles qui se tiennent en marge salon de Genève, lequel a finalement été annulé à la dernière minute face à l’épidémie de Coronavirus.

Audi e-Tron Sportback

Après une Audi e-tron qui marquait les premiers pas de la marque aux anneaux dans la voiture 100% électrique, voici venir sa déclinaison Sportback. Rien de vraiment neuf sous les tropiques avec simplement une carrosserie différente pour une voiture qui n’a finalement pas marqué les esprits. La nouvelle venue pourra néanmoins compter sur un cx (le coefficient de pénétration dans l’air) plus faible afin de limiter la résistance à l’air et ainsi grappiller quelques précieux watts.

Audi e-tron Sportback 55 quattro
Audi e-tron Sportback

Comme pour l’Audi e-tron, l’e-Tron Sportback se déclinera dans deux versions. La première sera équipée d’un moteur de 230 kW/313 ch capable de délivrer 541 Nm de couple. Il sera alimenté par une batterie de 71 kWh avec une autonomie annoncée de 347 km selon le cycle WLTP. Plus puissante, la seconde déclinaison sera animée par un moteur électrique de 264 kW/360 ch avec 561 Nm de couple. Cette dernière sera aussi plus endurante grâce à l’intégration d’une batterie plus généreuse de 95 kWh censée offrir une autonomie de 448 km à l’Audi e-Tron Sportback. À condition de ne pas abuser du boost qui fait monter la puissance à 300 kW/408 ch. Le constructeur annonce un 0 à 100 km/h en 5,7 secondes seulement, tandis que la batterie retrouvera 80% de sa capacité en 30 minutes via une borne de recharge de 150 kW telle que celles du réseau Ionity dont Audi fait partie. Forcément, s’agissant d’une Audi, le prix de l’e-Tron Sportback est annoncé à partir de 71 000 €.

Audi e-tron Sportback 55 quattro

BMW iX3

BMW bénéficie d’une grosse expérience en matière de voitures électriques grâce à sa célèbre BMW i3. Le constructeur ne se repose pas sur ses lauriers pour autant en travaillant au développement d’un nouveau modèle à batterie. Sans surprise et pour répondre à l’appétit des clients, le prochain BMW iX3 sera un SUV qui viendra se frotter aux Audi e-Tron, Jaguar i-Pace et autres Mercedes EQC qui sont d’ores et déjà disponibles sur le marché.

BMW Concept iX3
BMW Concept iX3

Dévoilé en 2018 lors du salon Auto China, le BMW Concept iX3 va donner naissance à l’iX3 qui arrivera dans le courant de l’année. Il s’agira donc du premier SUV BMW entièrement électrique. Celui-ci sera équipé de la cinquième génération de la technologie BMW eDrive, avec un moteur électrique par essieu pour une puissance cumulée de 270 ch. Équipé d’une batterie de plus de 70 kWh annoncée sans terres rares, le constructeur promet ainsi une autonomie de plus de 400 km pour son iX3. De plus, cette dernière pourra être rechargée en moins de 30 minutes à l’aide d’une borne de charge rapide de 150 kW. Les précommandes de la BMW iX3 sont d’ores et déjà ouvertes moyennant un acompte de 1 500 € sur le modèle de la Tesla Model 3. D’ailleurs, comme pour cette dernière, son prix de vente n’a toujours pas été annoncé alors même que sa commercialisation est attendue avant la fin de l’année. Parallèlement, BMW proposera également des versions améliorées de sa petite citadine i3.

BMW Concept iX3
BMW Concept iX3

Citroën AMI

Après avoir présenté l’Ami One Concept au salon de Genève en 2019, Citroën ambitionne ni plus ni moins de révolutionner la mobilité électrique à plus d’un titre. Pour ce faire, le constructeur français vient de dévoiler l’Ami, une voiturette censée démocratiser la voiture électrique. Pour ce faire, elle sera commercialisée au prix agressif de 6 900 euros à l’achat, avec un réseau de distribution lui aussi inédit : la Citroën Ami pourra être achetée à la FNAC ou chez Darty, aussi bien dans les magasins physiques que sur leur site Internet respectif. Et comme n’importe quel autre produit référencé par les deux enseigne, l’Ami pourra être livrée partout en France, aussi bien à domicile que dans un point de collecte tel qu’une concession.

Citroen AMI
Copyright maison-vignaux @ Continental Productions

Concernant la voiture en elle-même, la Citroën Ami s’apparente aux voitures sans permis. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle est homologuée eut égard à sa vitesse de pointe annoncée de 45 km/h. À ce titre, elle est équipée d’une batterie de 5,5 kWh qui alimente un moteur de 8 ch. L’autonomie annoncée est de 70 km pour une utilisation exclusivement en ville. La recharge, qui demandera 3h sur une prise 220 volts, sera forcément plus rapide via une Wallbox.

Citroen AMI
Copyright maison-vignaux @ Continental Productions

De par ses dimensions de 2,41 m de long, 1,39 m de large et 1,52 m de haut, elle ne pourra accueillir que deux passagers à l’instar de la Smart Fortwo EQ électrique. Mais contrairement à cette dernière, la Citroën Ami se voit dépourvue de coffre.

Épuré à l’extrême, l’habitacle de la voiture est accessible par le biais de portes à ouverture asymétrique pour marquer encore plus sa différence avec la production actuelle (si on met de côté Rolls-Royce bien entendu). Enfin, outre l’achat pur et simple, la Citroën Ami pourra être louée au prix de 19,99 euros/mois après une première mensualité de 2 644 euros. Un tarif qui s’entend bonus écologique déduit et avec un engagement de 48 mois. Elle sera aussi disponible en autopartage pour 0,26 euro la minute via le service Free2Move de PSA.

Citroen AMI
Post-production : Astuce Productions

DS3 Crossback E-Tense

Attendue l’année dernière, la DS3 Crossback E-Tense a pris un peu de retard, pour finalement arriver en concession en ce début d’année. Celle-ci s’appuie sur la même plateforme que la Peugeot e-208 dont elle partage également le moteur électrique et la batterie. La DS3 Crossback E-Tense marque néanmoins sa différence avec une finition plus haut de gamme, eu égard à son positionnement. Pour autant, les premiers échos font état de certains manquements, comme un GPS qui ne prend pas en compte la nature électrique de la voiture, par exemple.

Quoiqu’il en soit la DS3 Crossback E-Tense est proposée à partir de 39 100 € avant bonus écologique. Un tarif qui permettra de s’offrir cette voiture électrique premium équipée d’un moteur capable de développer 136 chevaux et de parcourir environ 300 kilomètres sur une seule charge. Sans surprise, la batterie pourra être rechargée à 80% en 30 minutes à l’aide d’une borne de recharge rapide.

Post-production : Astuce Productions

Ford Mach-E

Du coupé de légende au SUV électrique, il n’y a qu’un pas que Ford s’est empressé de sauter avec la Mach-E. Tirant son nom de la Mustang Mach 1 des années 70, le premier SUV électrique de la marque se veut sportif en empruntant certains éléments de style de ses illustres prédécesseurs, et notamment les feux. L’engin est imposant avec 4,71 m de long, 1,88 m de large et 1,6 m de haut. Des dimensions qui lui permettront de venir se frotter à d’autres SUV de ce type, dont le Tesla Model X. Le Ford Mach-E lui emprunte d’ailleurs son habitacle épuré au sein duquel trône un grand écran central de 15,5 pouces en mode portrait en plus de l’instrumentation numérique derrière le volant. La marque à l’ovale bleu ne cède pas aux sirènes du tout tactile pour autant en conservant une molette sur la console centrale.

Ford Mach-E Go-Electric

Une fois n’est pas coutume, l’Europe sera servie en premier avec des versions adaptées aux marchés locaux, notamment au niveau du réglage de la transmission intégrale et des suspensions dixit Ford. La France verra débarquer un Mach-E de 258 ch avec des roues arrière motrices et une batterie de 76 kWh. L’autonomie annoncée est de 450 km ou de 600 km avec la version Extended Range et sa batterie de 99 kWh. Les amateurs de quatre roues motrices pourront s’orienter vers un modèle aux mêmes caractéristiques ou vers une version plus puissante de 337 ch. Dans ce cas l’autonomie annoncée passe à 420 et 540 km respectivement.

Ford Mach-E Go-Electric

Par ailleurs, la Ford Mach-E pourra bénéficier de 93 km d’autonomie avec une charge de 10 minutes sur une borne 150 kW telles que celles du réseau Ionity. Côté prix, comptez 48 990 € pour la version de base. Notez enfin que la version la plus puissante en quatre roues motrices n’aura pas le droit au bonus écologique de par son prix à partir de 65 500 €.

Honda e

Dès son annonce, la Honda e a connu un engouement rare qui s’est traduit par des réservations record au printemps dernier. Cette première voiture 100% électrique du constructeur japonais s’inscrit dans le plan d’électrification de 100% de ses modèles sur le vieux continent d’ici 2025.

2020 Honda e

De son côté, la Honda e annonce clairement la couleur avec des caractéristiques techniques qui la destinent avant tout à un usage urbain. En effet, sa modeste batterie lithium-ion de 35,5 kWh, qui alimente le moteur électrique installé sur l’axe arrière, lui confère un peu plus de 200 km d’autonomie seulement. Dotée d’un système de refroidissement par eau, la batterie peut être rechargée à l’aide d’un chargeur à courant alternatif de Type 2, ou d’un système de charge rapide en courant continu CCS2. Honda annonce que 30 minutes de charge suffiront pour retrouver 80 % de la capacité.

2020 Honda e

Enfin, outre son look très apprécié, la Honda e mise sur les technologies avec un tableau de bord qui se présente sous la forme d’un écran qui court sur pratiquement toute la largeur du véhicule, ou encore avec les caméras en lieu et place des rétroviseurs à l’instar de l’Audi e-Tron. Néanmoins, contrairement à cette dernière qui affiche les images sur des écrans OLED placés bas et qui obligent de baisser le regard, ceux de la Honda e sont bien mieux intégrés dans les montants de carrosserie.

2020 Honda e

Mini Cooper SE

On peut considérer que Mini compte parmi les précurseurs en matière de voiture électrique. En effet, le constructeur britannique avait lancé une Mini E dès 2010. Un modèle produit à plusieurs centaines d’unités qui n’ont jamais été vendues, mais qui furent confiées à des professionnels afin d’analyser l’usage de la voiture électrique. C’est à partir des informations recueillies qu’a été défini le cahier des charges de celles qui allaient devenir la BMW i3, et désormais la Mini Cooper SE, qui est arrivée en concession le 5 mars.

Cooper SE

En apparence, cette « première » Mini électrique ressemble à n’importe quelle Mini grâce à l’intégration de la batterie en forme de T qui prend place dans le tunnel central et sous la banquette arrière. Seuls quelques indices viennent trahir les origines électriques de la Mini Cooper SE comme par exemple la calandre pleine, les autocollants jaunes ou encore les jantes reprises directement du concept.

Cooper SE

Le moteur électrique affiche une puissance très confortable pour le segment avec 135 kW (184 ch) et 270 Nm de couple. De quoi offrir à ce modèle des performances proches de la Cooper S de 192 ch :  le constructeur annonce ainsi un 0 à 100 km/h abattu en 7,3 secondes, ou 3,9 secondes pour atteindre une vitesse de 60 km/h. En revanche, de par ses dimensions, la Mini Cooper SE doit se contenter d’une capacité de 32,6 kWh pour sa batterie, et donc d’une autonomie de 160 km environ au cycle WLTP. Comptez 35 minutes pour une charge de 0 à 80% sur une borne de 50 kW grâce à la prise Combo CCS et au câble idoine qui sont fournis de série. La même opération demandera 2h30 sur une Wallbox AC de 11 kW, ou 3h10 avec une puissance de 7,4 kW. Le cas échéant, il sera toujours possible de la recharger sur une simple prise secteur, mais il faudra alors patienter pendant 13 heures pour retrouver toute la capacité de la batterie.

Cooper SE

Si elle est proposée à un tarif corsé, à partir de 37 600 €, la Mini Cooper S est particulièrement bien équipée de série. À tel point que les options sont rares (le vitrage calorifuge réservé au modèle de base Greenwich, par exemple). Notez enfin des tarifs très avantageux à la location longue durée pour laquelle optent 75% de ses clients. Le loyer est de 360 € par mois sans apport sur 36 mois, avec 30 000 km entretien inclus.

Opel Corsa-e

Pour sa sixième génération qui est également la première sous l’ère PSA, la Corsa profite d’une version électrique à côté de ses déclinaisons thermiques. Cette Corsa-e est basée sur la même plateforme CMP que de nombreux autres modèles du groupe, et notamment la Peugeot e-208 qui vient d’être élue voiture de l’année. Et comme cette dernière, rares sont les éléments qui permettent de distinguer la version électrique de l’Opel Corsa de ses homologues thermiques (jantes et monogramme spécifiques, absence de pot d’échappement).

Opel Corsa-e

Sous le capot on retrouve le moteur d’une puissance de 100 kW (136 ch) qui délivre un coupe maximal de 260 Nm. Disponible immédiatement, ce dernier permet à la voiture électrique de réaliser le 0 à 100 km/h en 8,1 secondes. L’alimentation est assurée par une batterie de 50 kWh pour une autonomie annoncée de 330 km au cycle WLTP.

Opel Corsa-e

Du classique également au niveau de la recharge avec 80% de la capacité qui est retrouvée après 30 minutes de charge. À ce titre, la Corsa-e se veut polyvalente avec tous les modes de recharge disponibles actuels, y compris la recharge rapide. Côté tarifs, l’Opel Corsa-e est commercialisée à partir de 29 900 euros avant bonus écologique.

Opel Corsa-e

Peugeot e-208 / e-2008

Peugeot a voulu marquer l’arrivée de sa première voiture électrique en déclinant sa nouvelle 208 dans toutes les motorisations au moment de son lancement. Outre un look totalement nouveau et plus moderne, la Peugeot e-208 adopte la plateforme e-CMP qui sert également de base à la e-2008, sa jumelle à la sauce SUV. La batterie de 50 kWh de ces deux modèles alimente un moteur électrique de 100 kW (136 ch) pour un couple de 260 Nm. L’autonomie théorique est de 340 km selon le cycle WLTP.

Peugeot E-208 GT

Comme pour l’Opel Corsa-e, les options de recharge sont multiples : 16 heures sur une prise secteur 220 V pour les moins pressés, ou jusqu’à 30 minutes pour retrouver 80 % de capacité sur une borne de recharge rapide 100 kW.

Peugeot E-208 GT

À l’intérieur, le i-Cockpit est totalement nouveau avec son écran couleur et son système d’affichage 3D, inédit lui aussi et censé hiérarchiser les informations. L’ensemble s’accompagne d’un deuxième écran tactile de 7 ou 10 pouces destiné au système d’info-divertissement, et d’un volant à double méplat qui détonne. L’accès à la gamme électrique se situe à 32 100 € avant bonus écologique.

Peugeot E-208 GT

Porsche Taycan

Pour sa première voiture électrique, Porsche propose non pas une, mais trois déclinaisons de sa Taycan avec les Porsche Taycan Turbo, Taycan Turbo S et la Taycan 4S. Cette dernière est en outre déclinée dans deux versions Performance et Performance Plus d’une puissance de 390 kW (530 ch) et 420 kW (571 ch) respectivement avec une batterie de 79,2 kWh ou de 93,4 kWh. Outre leur vitesse de pointe de 250 km/h, les Taycan 4S offriront 407 ou 463 km d’autonomie en fonction de la batterie.

Photography: Christoph Bauer
Postproduction: Wagnerchic – www.wagnerchic.com

Chapeautant la gamme, la Porsche Taycan Turbo S développe jusqu’à 560 kW (761 ch) tandis que la Taycan Turbo doit se contenter de 500 kW (680 ch). Elles profitent en outre d’une fonction overboost et d’un Launch Control permettant d’avaler le 0 à 100 km/h en 2,8 s pour la première et 3,2 s pour la seconde.

Porsche Taycan

Le constructeur allemand annonce une autonomie de 412 km au cycle WLTP pour la Taycan Turbo S, et de 450 km pour la Taycan Turbo. Toutes deux dotées d’une transmission intégrale, elles affichent une vitesse de pointe à peine plus rapide que la Taycan 4S avec 260 km/h. Sachez enfin que Porsche tente de s’illustrer au niveau de la recharge de ses voitures en intégrant pour la première fois une alimentation de 800 V au lieu des traditionnels 400 V. L’idée est ici de recharger la Porsche Taycan aussi vite que possible afin de retrouver 100 km d’autonomie en 5 minutes seulement. La batterie retrouvera 80% de sa capacité en 22,5 minutes pour être très précis.

Porsche Taycan

Et sans surprise, il n’y aura pas de bonus écologique pour les acheteurs de Porsche Taycan. Celle-ci est affichée à partir de 108 632 € pour la Taycan 4S, 155 552 € pour la version Turbo et à partir de 189 152 € pour la Turbo S.

Renault Zoe

Meilleure vente sur le segment des voitures électriques en France, la Renault Zoe compte aussi parmi les modèles les plus matures avec ses huit ans de carrière (elle a été officiellement lancée au Mondial de l’Automobile de Paris en septembre 2012). Après un unique renouvellement en 2016, elle profite désormais d’une vraie deuxième génération, notamment au niveau de son design qui adopte des lignes plus douces à l’instar de la nouvelle Clio IV. L’intérieur n’est pas en reste avec là aussi un soin tout particulier à la qualité ressentie grâce à une finition et à des matériaux plus soignés. De plus, la nouvelle Renault Zoe tient à marquer sa différence face à ses concurrentes sur le segment en étant la seule à intégrer un écran conducteur de 10 pouces disponible dès le premier niveau de finition.

Nouvelle Renault ZOE
2019 – Essais presse Nouvelle Renault ZOE en Sardaigne

Outre le plumage, Renault a fait évoluer le ramage. la Zoe 2 bénéficie d’un moteur plus puissant de 95 kW alimenté par une nouvelle batterie Z.E. 50 de 52 kWh. Elle affiche ainsi une autonomie annoncée jusqu’à 390 kilomètres selon le cycle WLTP. De plus, elle est désormais compatible avec la charge rapide en courant continu à côté des autres solutions déjà disponibles auparavant. La nouvelle Zoe est proposée à partir de 23 900 €.

Nouvelle Renault ZOE
2019 – Essais presse Nouvelle Renault ZOE en Sardaigne

Tesla Model Y

Après la Model 3, Tesla va encore étoffé sa proposition en entrée de gamme avec le Model Y. Conçu pour attirer les nombreux amateurs de SUV qui n’ont que faire des lignes de la Model 3, cette nouvelle voiture de la célèbre marque américaine a la particularité d’afficher un cx record de 0,23 pour offrir une meilleure pénétration dans l’air et ainsi réduire la consommation électrique.

Tesla model y

Capable d’accueillir jusqu’à sept personnes, la tesla Model Y se déclinera dans plusieurs versions comme c’est de coutume. Ainsi, la Model Y Grande Autonomie à propulsion offrira 540 km d’autonomie au cycle WLTP et pourra réaliser le 0 à 100 km/h en 5,8 s. Sa vitesse maximale est de 209 km/h. La Model Y Dual Motor à transmission intégrale pourra parcourir 505 km (toujours suivant le cycle WLTP) et sera encore plus rapide avec un 0 à 100 km/h en 5,1 s et une vitesse maximale de 217 km/h. En haut de gamme, la Model Y Performance à transmission intégrale devra se contenter de 480 km d’autonomie, mais elle pourra réaliser le 0 à 100 km/h en 3,7 s, et atteindre une vitesse maximale de 241 km/h.

Plus étonnant encore, alors qu’elle était attendue pour le début de l’année prochaine, la Tesla Model Y est en avance sur son planning. Grâce à l’expérience acquise avec la berline Model 3 avec laquelle elle partage de nombreux éléments, le SUV pourrait être livré avant l’été. Elle s’affichera à partir de 58 000 € contre 70 000 € pour la version haut de gamme Performance.

Volkswagen ID3

À l’inverse de la Tesla Model Y, la Volkswagen ID.3 que nous avons déjà pu prendre en main pourrait accuser un sérieux retard suite à un bug logiciel. En attendant le fin mot de l’histoire, celle qui remplacera la Golf électrique a réussi la performance de s’écouler à hauteur de 10 000 exemplaires en moins de 24 heures après sa toute première présentation, au mois de mai dernier.

Volkswagen ID.3

La Volkswagen ID3 se décline dans trois versions en fonction de la batterie choisie : 45 kWh pour une autonomie de 330 km au cycle WLTP, 58 kWh pour une autonomie plus généreuse de 420 km, et enfin 550 km avec la plus grosse batterie de 77 kWh. Les trois adoptent la même motorisation de 125 kW (170 ch).

Volkswagen ID.3

La Volkswagen ID3 sera bien entendue compatible avec les systèmes de recharge rapide pour retrouver 290 km d’autonomie après 30 minutes de charge à 100 kW. Côté tarifs Volkswagen n’a pas encore annoncé officiellement les choses. Le constructeur promet néanmoins un ticket d’entrée à environ 30 000 € hors primes.

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Tesla Model 3
Tesla : Elon Musk pourrait lancer une voiture compacte uniquement en Europe

Tesla pourrait lancer une voiture plus compacte uniquement destinée au marché européen, estime Elon Musk, PDG et fondateur du groupe. Plus abordable que les autres véhicules électriques du catalogue Tesla, cette édition plus passe partout serait taillée pour les routes exiguës…