Voitures électriques : la fin des moteurs thermiques prévue en 2035 pourrait être reportée

 

La fin des voitures polluantes, programmée pour 2035, pourrait finalement être repoussée. C’est en tout cas ce que laissent entendre Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, ainsi que Clément Beaune, le ministre des Transports.

tesla recharge

Il y a quelques jours, l’Union européenne avait entériné un accord sur une loi visant à interdire la vente de nouvelles voitures à essence et diesel à partir de 2035 afin d’accélérer le passage aux véhicules électriques. La nouvelle législation imposerait aux constructeurs automobiles de réduire de 100 % leurs émissions de CO2 d’ici cette date, ce qui rendrait ensuite impossible la vente de véhicules fonctionnant aux combustibles fossiles.

Cependant, malgré un accord des 27 États membres de l'UE, l’Europe pourrait finalement freiner son projet d’élimination progressive des ventes de voitures polluantes si le marché ne décolle pas à temps. En effet, dans un entretien avec Brussels Playbook, Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, a semé le doute sur le calendrier.

Lire également : Volkswagen annonce 10 nouvelles voitures électriques d’ici 2026

La fin progressive des voitures thermiques pourrait être reportée

Thierry Breton a notamment déclaré que la loi récemment adoptée pourrait être rouverte en 2026 pour retarder la date d'élimination progressive des voitures polluantes et donner à l'industrie automobile plus de temps pour accélérer la production de véhicules électriques. Une clause de revoyure pourrait donc être adoptée dans 3 ans.

Thierry Breton a également réitéré ses inquiétudes face au passage à l'électrique, dont notamment la destruction d’environ 600.000 postes, la dépendance à la Chine, le prix élevé des voitures électriques, et le problème de l'alimentation en électricité des voitures et des bornes. La transition vers le tout électrique constitue « certainement la plus forte transformation industrielle qu'ait connue l'Union européenne », avait estimé Thierry Breton.

De son côté, Clément Beaune, le ministre des Transports, a également annoncé être en faveur d’un report de cette nouvelle législation. « Il y aura une clause de renvoyer pour voir s'il y a d'autres technologies qui peuvent accompagner la technologie électrique », a annoncé Beaune. « On ne va pas arrêter d'exporter des véhicules hybrides ou thermiques à l'étranger en 2035, sinon ce sont les Chinois qui vont conquérir tous les marchés en développement », a insisté le ministre.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !