Voitures électriques : 9 Français sur 10 les boudent, elles sont encore trop chères

Les voitures électriques n’arrivent toujours pas à convaincre les Français. Le prix est l’une des raisons évoquées comme frein à leur adoption, en plus de l’autonomie et des contraintes de chargement. L’essence et le diesel sont toujours les mieux placés dans les intentions d’achat, suivis de l’hybride qui est davantage perçu comme l’avenir selon le dernier baromètre de l’Argus.

Voiture électrique

Transition énergétique oblige, l’offre des voitures électriques se diversifie un peu plus chaque année mais les Français sont toujours réticents à l’idée de franchir le pas pour des raisons qui sont liées au prix, mais pas que. Selon l’Argus, seulement 10% des Français sont prêts à passer à l’électrique en cas de nouvel achat en 2019. La proportion n’a pas bougé en un an après avoir progressé de 4 points entre 2017 et 2018.

La voiture électrique ne prend toujours pas son envol en France

La première raison évoquée comme frein à l’adoption des voitures électriques est leur manque d’autonomie pour 63% des personnes sondées. Viennent ensuite les contraintes de chargement pour 54% d’entre eux. Ces contraintes regroupent toutes les difficultés liées à la recharge, notamment les stations de recharge encore insuffisantes et le temps de charge trop élevé malgré l’effort considérable réalisé ces dernières années. Le Supercharger V3 de Tesla attendu en France d’ici la fin de l’année est par exemple capable de recharger pleinement les batteries en 15 minutes.

Le prix n’arrive qu’en troisième position des raisons évoquées. 51% des sondés trouvent en effet les voitures électriques trop chères. Les raisons écologiques ne semblent pas non plus convaincre tout le monde. Pour 47% des personnes interrogées, l’électrique n’est pas plus écologique que l’essence ou le diesel.

Parlant des modèles à motorisation thermique, ils sont encore largement en avance dans les intentions d’achat. L’essence reste la préférence de 31% des Français et le diesel est à 28%. L’hybride en ce qui le concerne est largement plus populaire que le 100% électrique, arrivant à 23% dans les intentions d’achat. Ce type de motorisation représente l’avenir pour 72% des sondés même si beaucoup d’entre eux ne sont pas encore prêts à acheter un modèle hybride dans l’immédiat. Enfin, les voitures électriques sont perçues comme une tendance « imposée par le gouvernement », souligne l’Argus.

Intentions d'achat des voitures électriques
Freins à l'adoption des voitures électriques

Source : L’Argus



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla va lancer une citadine électrique conçue en Chine

Tesla va lancer prochainement une citadine électrique. Elon Musk a annoncé la nouvelle lors du conférence à Shanghai au sein de la Gigafactory 3 en Chine. La marque souhaite s’inspirer de l’art chinois, selon les dires de son PDG, pour…

Peugeot annonce la fin des moteurs thermiques pour 2030

Peugeot annonce la fin  de ses moteurs thermiques pour 2030. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Jean-Philippe Imparato, le PDG de Peugeot, dans une interview pour le site Fleet Europe. Pour le responsable, la fin du thermique est…

Les Tesla Model 3 et X élues parmi les voitures les plus sûres de 2019

Les Tesla Model 3 et X font partie des voitures les plus sûres de l’année 2019, annonce l’European New Car Assessment Program (Euro NCAP). Fidèle à ses habitudes, l’organisme d’évaluation indépendant a dressé le classement des meilleurs véhicules du marché. Les voitures d’Elon Musk…

Damon Hypersport, la moto électrique avec 483 km d’autonomie

Damon présente la Hypersport, une moto électrique dotée d’une autonomie de 483 km. Le constructeur canadien a profité du CES 2020 à Las Vegas pour présenter cette deux-roues qui selon le PDG de Damon « capture l’essence des produits de Tesla »….

Mazda3 : un bug déclenche le freinage d’urgence n’importe quand

Les Mazda3 sont victimes d’un bug plutôt dangereux. Il provoque le déclenchement du système de freinage d’urgence sans aucune raison apparente. Le constructeur a été contraint de rapatrier 35 000 voitures pour procéder aux modifications nécessaires et régler le problème….