Twitter : les employés portent plainte contre les licenciements abusifs d’Elon Musk

 

Le chaos continue chez Twitter suite au rachat de l’entreprise par Elon Musk. Alors que celui-ci prévoit de licencier la moitié de ses employés à compter d’aujourd’hui, une plainte collective a été déposée à l’encontre de la firme, dans l’espoir de contrecarrer les plans du milliardaire. En effet, celui-ci est contraint par la loi de prévenir les salariés concernés au moins 60 jours à l’avance.

twitter

Il s’agit sans aucun doute du rachat le plus désastreux de l’histoire de la sphère tech. La prise de pouvoir d’Elon Musk sur Twitter en fin de semaine dernière a entraîné une vague de confusion générale, tant par les décisions douteuses du milliardaire que par la gestion désastreuse des opérations. Travail forcé des employés sur des horaires intenables, revirement de situation sur le prix de la certification, vague de piratages, rien ne va plus depuis quelques jours chez l’oiseau bleu.

Mais tout cela n’est rien contre la décision la plus polémique d’Elon Musk à date : le licenciement de 3700 employés de Twitter, soit la moitié des effectifs de l’entreprise. Outre le chiffre dantesque, c’est surtout la précipitation du milliardaire qui fait débat, puisque ces derniers ont d’ores et déjà commencé. Depuis ce matin, les témoignages sous le hashtag #LoveWhereYouWorked, qui regroupe les tweets des employés remerciés, affluent sur le réseau social.

Elon Musk n’a pas le droit de virer aussi rapidement les employés de Twitter

Or, la loi californienne est très claire sur le sujet : aucune entreprise n’a le droit de licencier aussi rapidement un employé. Celle-ci doit prévenir au moins 60 jours à l’avance le concerné avant que le renvoi ne soit effectif. Le moins que l’on puisse, c’est que ce délai n’a ici pas été respecté. De leur côté, de nombreux employés ne comptent pas se laisser faire aussi facilement.

Sur le même sujet : Le rachat de Twitter fait exploser les compteurs de Mastodon, déjà plus de 650 000 utilisateurs

Bloomberg rapporte en effet qu’une plainte collective a été déposée au tribunal de San Francisco ce jeudi 3 novembre. Portée par l’avocate Shannon Liss-Riordan, celle-ci vise clairement à empêcher tous ces licenciements abusifs. « Nous avons intenté cette action en justice ce soir afin de nous assurer que les employés sont conscients qu’ils ne doivent pas renoncer à leurs droits et qu’ils disposent d’un moyen de faire valoir leurs droits », a expliqué l’avocate.

Notez que celle-ci n’en est pas à son coup d’essai contre Elon Musk. En effet, Shannon Liss-Riordan a déjà mené une action contre le milliardaire suite au licenciement de 10 % des employés de Tesla. « Nous allons maintenant voir s’il va continuer à faire un pied de nez aux lois de ce pays qui protègent les employés », a-t-elle déclaré. « Il semble qu’il répète la même stratégie qu’avec Tesla ».

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !