Twitter : la certification payante s’annonce plus dangereuse que prévu, voici pourquoi

 

Selon Lance Ulanoff, rédacteur en chef de Techradar, si la décision de faire payer pour la vérification est confirmée, Elon Musk aura tout simplement signé l’arrêt de mort de Twitter.

Splash screen de Twitter sur un smartphone / Crédit : Unsplash

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour que Elon Musk bouleverse totalement Twitter. Entre autres décisions polémiques, celle de rendre payant le statut Vérifié, qui auparavant se gagnait “au mérite”, est celle qui inquiète le plus. Les internautes les plus observateurs noteront que non seulement la certification deviendra payante, mais qu’en plus, elle n’aura de certification que le nom.

Le roi du roman fantastique, Stephen King, est l’un des membres les plus connus de Twitter. Il fut l’un des premiers à s'insurger, et de quelle manière, lorsque Elon Musk a déclaré qu’il allait rendre payant la certification sur Twitter. “20 $ pour garder ma pastille bleue ? N’importe quoi ! C’est moi qu’ils devraient payer. Si cette décision est instituée, je me barre”. L’auteur de “The Shining” soulève le problème majeur : le contenu de Twitter est créé par ses membres. Le service n’est qu’une plateforme qui véhicule les propos des gens. S’ils s’en vont (parce qu’ils doivent payer), elle ne vaut plus rien.

Twitter veut rendre la Certification payante et se passer de vérification

Grâce à la saillie de Stephen King, Elon Musk a royalement accepté de baisser le prix d’un éventuel abonnement à 8 €. Pas certain que le public suive, d'ailleurs, sans doute lassés de toute cette agitation, nombre d'utilisateurs sont allés sur Mastodon, une plateforme concurrent. Et dans ce cas, comme le souligne TechRadar, c’est la porte ouverte à tous les bots et autres trolls qui pullulent dans les couloirs du Web. Pire encore : plus aucune vérification ne serait mise en place. Il suffira de payer pour être libre de polluer les débats et/ou répandre la désinformation.

Le risque n’est pas seulement de pourrir l’ambiance. La sécurité des internautes est belle et bien en jeu. Rien n’empêchera les groupes de hackers de profiter de la situation. Répandre librement des malwares ou encore abuser de la crédulité des membres de Twitter, tout sera possible, tant qu’ils paieront leur abonnement. Il se dit que Twitter va perdre plus de la moitié de ses effectifs. Il y a fort à parier que nombre d’employés responsables des vérifications de compte font partie du lot.

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !