TSMC (puces iPhone, AMD…) devient l’une des 10 entreprises les plus puissantes au monde

L’action de TSMC a bondi à la bourse de Taiwan, lui permettant de devenir l’une des dix entreprises les plus riches au monde en termes de capitalisation boursière. Un record notamment dû aux déboires d’Intel, qui a annoncé prendre du retard dans la production de ses puces gravées en 7 nm.

Le fondeur TSMC

Le bonheur des uns fait le bonheur des autres. Alors qu’Intel plonge en bourse, le fondeur voit la vie en rose. En effet, la société a vu son action bondir de plus de 10 % pour atteindre 466 dollars taïwanais, soit 13,60 euros. Un record pour le fondeur.

Ainsi, sa capitalisation boursière a augmenté de 34,05 milliards de dollars. Dans les faits, cela signifie que la firme fait partie des dix entreprises les plus riches du monde actuellement, devant le géant Visa et derrière Berkshire Hathaway, conglomérat dirigé par Warren Buffet.

Une belle performance pour le fondeur qui enchaîne les succès. Sur ce coup, c’est Intel qui lui a donné un coup de pouce. La société américaine qui conçoit également des processeurs est dans la tourmente depuis quelques jours et la présentation de ses résultats financiers.

Intel annonce du retard sur les puces de 7 nm

Le bilan d’Intel sur l’année 2020 est positif, malgré quelques difficultés concernant la production des puces gravées en 10 nm. Mais le constructeur a annoncé un retard conséquent pour les puces gravées en 7 nm. Initialement prévues pour sortir en 2021, ces produits connaîtront un retard important et seront sur le marché fin 2022, voire début 2023. Une annonce fracassante dues à des difficultés techniques pour concevoir ces processeurs et qui inquiète les investisseurs.

Panique totale en bourse avec l’action Intel qui a chuté de 16% en une nuit. Venkata Renduchintala, responsable des technologies des processeurs au sein de la marque, a été remercié. Le branle-bas de combat est total à Santa Clara.

Ces difficultés font les affaires de la concurrence. AMD a ainsi vu son action exploser, passant devant celle de son concurrent de toujours. TSMC, lui, jouit d’un instant de grâce. Le fondeur est en effet dans tous les bons coups en ce moment, en étant le leader sur les puces mobiles. Et ce ne sont pas les quelques coups durs, comme son impossibilité de travailler avec Huawei, qui va freiner sa progression.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Android, Chrome OS : Google va mieux intégrer les deux écosystèmes

Google est en train de remplacer son initiative « Better Together » pour Android et ChromeOS par un nouveau « Phone Hub » qui améliore significativement l’intégration de l’écosystème Android + ChromeOS – qui ressemble de plus en plus à l’écosystème Apple. Grâce au…

Intel repousse la sortie de ses processeurs 7nm à 2022 au plus tôt

Les premiers processeurs Intel gravés en 7nm ne sortiront pas en 2022. L’entreprise vient d’annoncer un retard de plusieurs mois sur son calendrier interne. Après le lancement poussif des puces en 10nm du fondeur, la prochaine étape s’annonce une nouvelle…