TSMC : le fabricant des puces des smartphones Huawei a déjà trouvé d’autres clients

TSMC ne sera pas affecté par la perte de Huawei suite aux sanctions américaines, du moins financièrement. Le fondeur n’a plus le droit de graver les puces du constructeur chinois. Et bien que Huawei représente une part importante de son carnet de commandes, TSMC n’a pas tardé à combler le vide laissé par le constructeur.

Huawei TSMC

Huawei est le deuxième plus gros client de TSMC après Apple. Les SoC HiSiliCon Kirin ne sortiront plus des usines du fondeur taïwanais à partir de septembre 2020, un nouveau coup dur pour Huawei qui a dû retarder la production du Mate 40. On ne saurait en dire autant pour son partenaire, contraint de mettre fin à leur collaboration suite à de nouvelles sanctions de l’administration Trump.

Toute fonderie qui utilise des technologies américaines pour fabriquer des puces doit obtenir une licence spéciale pour continuer à collaborer avec Huawei. Pour Kung Ming-hsin, le nouveau chef de l’agence de planification économique de Taiwan, ces restrictions américaines ne visent pas à affecter les relations économiques entre Taiwan et la Chine qui est le plus gros partenaire commercial de l’île.

« Les États-Unis n’ont pas demandé à Taiwan de couper tous ses liens avec la Chine. Ils visent spécifiquement Huawei », a-t-il déclaré à des journalistes lors d’une conférence à Taipei.

TSMC a déjà comblé le vide laissé par Huawei

Très sollicité, le fondeur compte plusieurs autres entreprises de renom dans son portefeuille de clients. « Bien que TSMC ne puisse plus compter sur Huawei, ce vide a été très rapidement compensé dans son carnet de commandes, car d’autres entreprises en ont vraiment besoin », a déclaré Kung. Approché par l’agence de presse Reuters, TSMC a refusé de commenter ces propos.

Il y a quelques semaines, le PDG de l’entreprise faisait pourtant une déclaration similaire, affirmant que TSMC allait rapidement combler tout écart de commande si les restrictions américaines l'empêchaient de travailler avec Huawei. Les faits n’ont donc pas tardé à lui donner raison. Selon les analystes du groupe bancaire Credit Suisse, les ventes de TSMC augmenteront de 6% d’ici 2021 malgré la perte de Huawei qui est donc le seul à se retrouver en difficulté, ne pouvant pas non plus compter sur Samsung.
La croissance de TSMC serait en grande partie due à l’augmentation des commandes de Mediatek et d’Apple. Leur poids dans les ventes du fondeur passeraient respectivement de 4,9 à 8,2% et de 22,7% à 26,4%. Broadcom, AMD ou encore NVIDIA vont eux aussi davantage solliciter le fondeur dans les mois à venir.

Source : Phonearena



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei P50 Pro : voici à quoi il devrait ressembler

Le Huawei P50 Pro n’arrivera pas avant des mois. Cependant, les premières fuites commencent à apparaître et aujourd’hui, c’est un rendu non officiel se basant sur ces informations qui se montre. On peut y voir un smartphone doté d’un nouveau…

Huawei aurait baptisé son prochain smartphone pliable « Mate V »

Huawei vient de déposer la marque « Mate V » auprès du bureau européen de la propriété intellectuelle (EUIPO). Tout indique qu’il s’agit du nom probable du prochain smartphone pliable du constructeur. Huawei a déposé le 3 juin 2020 un nouveau nom…