Test du Xiaomi Mi 9 : corps d’athlète, cerveau de génie

test xiaomi mi 9

Dévoilé en Chine dans un premier temps, puis au MWC de Barcelone, le Xiaomi Mi 9 est le nouveau smartphone haut de gamme du constructeur chinois. Il est le premier smartphone du marché à intégrer le processeur Snapdragon 855 et promet des performances de haut vol. Nous avons testé le Mi 9 pendant plusieurs jours, et il ne manque pas d’atouts.

test xiaomi mi 9

Après une première présentation en Chine, le Xiaomi Mi 9 a été dévoilé en Europe lors du MWC de Barcelone. Fidèle à son credo, Xiaomi souhaite rendre disponibles les technologies de dernière génération au plus grand nombre. Le Mi 9 embarque le dernier processeur de Qualcomm, le Snapdragon 855, un capteur d’empreintes sous l’écran, un triple capteur photo et un système de recharge sans fil très rapide. Le tout est enrobé dans un design en verre particulièrement soigné.

Depuis son annonce à Barcelone, nous avons pu utiliser le Xiaomi Mi 9 quotidiennement pendant plusieurs jours. Découvrez nos impressions dans notre test complet.

Fiche technique

 Fiche technique du Xiaomi Mi 9
Dimensions155 × 75 × 7.6 mm
Poids173 g
EcranAMOLED 6,39" Gorilla Glass 6 @395 ppi
Définition1080 x 2280 pixels, ratio 19:9
Photo / vidéoArrière : 48 MP + 16 MP (grand angle) + 12 MP (télé-photo)
Avant : 20 MP
OSMIUI 10 basé sur Android 9.0 Pie
Mémoire interne128/256 Go UFS 2.1
MicroSDNon
ConnectivitéWi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, dual-band, Wi-Fi Direct, DLNA, hotspot, Bluetooth 5.0, A2DP, LE, aptX HD
NFCOui
SoCSnapdragon 855
RAM6/8/12 GB LPDDR4X
Capteur d'empreintes intégré à l'écranOui
Reconnaissance facialeOui
Résistance à l'eauNon
Batterie3300 mAh
Port de chargeUSB-C
Recharge rapideoui, 27W
Recharge Qi sans filoui, 20W
ColorisLavender Violet, Ocean Blue, Black

Un design minimaliste

Un petit bijou, voilà l’impression laissée par le Xiaomi Mi 9 dès les premiers instants. Tout en arrondis, le nouveau smartphone de Xiaomi est compact et facile à prendre en main. Le dos en verre courbé renforce cette sensation de bonne tenue. Nous avons été particulièrement surpris par la légèreté du smartphone (173g) malgré des matériaux de qualité.

test xiaomi mi 9 design

Le dos est constitué de verre dit holographique. Un traitement spécial reflète la lumière de différentes couleurs. Sur notre modèle noir de test, ce n’est pas particulièrement visible, mais sur les modèles plus colorés les reflets sont plus marqués. Cela rappelle les procédés utilisés par Honor, et c’est très réussi. Malheureusement, comme tous les smartphones en verre il marque énormément les traces de doigts et a tendance à glisser. Pour corriger cela, Xiaomi fournit une coque souple directement dans la boîte.

L’intégration du capteur d’empreintes sous l’écran permet à Xiaomi de proposer un smartphone au design minimaliste. Au dos, seuls le logo et le triple capteur photo habillent la coque. L’intégration de ce module n’est pas des plus réussies. La protubérance est importante et dénote avec la qualité générale du Mi 9. C’est dommage.

test xiaomi mi 9 google assistant

test xiaomi mi 9 design finitions

Xiaomi se démarque en intégrant sur la tranche gauche un bouton dédié à Google Assistant. À l’opposé, le constructeur a positionné les boutons d’alimentation et de volume. Sur la bordure inférieure, sont réunis le port USB-C et les haut-parleurs. Et c’est tout ! Xiaomi a fait le choix de retirer le port jack 3.5mm.

test xiaomi mi 9 audio

Le design du Xiaomi Mi 9 est une vraie réussite. Compact et facile à prendre en main, il brille par la qualité de ses finitions. Xiaomi joue dans la cour des grands.

Un magnifique écran AMOLED

L’écran du Xiaomi Mi 9 est (au moins) à la hauteur de son design. Le constructeur a particulièrement soigné l’intégration de la dalle AMOLED de 6,39 pouces. L’encoche, en forme de goutte d’eau, est minuscule, et le menton ne mesure que 3,6mm. Cela est rendu possible notamment par l’intégration d’un capteur d’empreintes sous l’écran. Ces choix permettent à Xiaomi de proposer un excellent confort d’affichage dans un format compact. Le ratio taille-écran est de 90,7% ! Le tout est protégé par une couche de verre Corning Gorilla Glass 6, la protection la plus solide à l’heure actuelle. Le Xiaomi Mi 9 n’a rien à envier aux meilleurs du marché.

test xiaomi mi 9 ecran

L’écran AMOLED dit « Full Screen » affiche les contenus en Full HD+. Xiaomi annonce fièrement que sa dalle est fabriquée par Samsung, référence en la matière, et que le tout est compatible HDR. Si le revêtement anti-traces de doigts présenté par la marque s’est montré inefficace, la qualité d’affichage est bien au rendez-vous. La gamme de couleurs est étendue (NTSC 103,8%) et les contrastes marqués (60000:1 minimum). L’écran a tout de même tendance à tirer vers le bleu. Mais Xiaomi intègre plusieurs modes d’affichage (mode soleil, mode nuit) et offre la possibilité de régler la température des couleurs. L’ensemble est bien équilibré.

test xiaomi mi 9 encoche

L’écran du Xiaomi Mi 9 est très lumineux (600 nits) et peut être utilisé dans toutes les conditions, même en plein soleil. Lire du texte, jouer ou regarder des vidéos est extrêmement confortable. Une vraie réussite.

Capteur d’empreintes sous l’écran et reconnaissance faciale

L’une des grandes nouveautés du Xiaomi Mi 9 est l’intégration d’un capteur d’empreintes sous l’écran. Il s’agit d’un capteur optique que la marque promet 25% plus rapide. Il peut être utilisé avec des doigts mouillés, abimés ou secs. Le choix d’une technologie optique permet à Xiaomi de compresser les coûts. Ce composant est moins onéreux que le capteur à ultrasons du Samsung Galaxy S10 par exemple.

test xiaomi mi 9 capteur empreintes

Difficile de savoir si le système de reconnaissance d’empreintes est plus rapide qu’un capteur traditionnel, la différence relevant de quelques centièmes de seconde. Au quotidien, le capteur s’est montré très réactif avec très peu de loupés. Nous avons tout de même noté que le système avait plus de mal à reconnaître l’index que le pouce. Comme la plupart des capteurs du genre, une petite animation futuriste entoure le doigt lors de la reconnaissance. Il est même possible de choisir de personnaliser cette animation dans MIUI.

La position du lecteur d’empreintes est confortable même si certains auraient aimé un placement plus haut sur l’écran. Nous nous sommes sentis très à l’aise de notre côté.

Le capteur d’empreintes n’est pas votre tasse de thé ? Bonne nouvelle, le Xioami Mi 9 intègre également un système de reconnaissance faciale. Plus sécurisée que les technologies précédentes, elle reste néanmoins en deçà de Face ID ou toute autre technologie de reconnaissance 3D. En revanche, la reconnaissance faciale du Xiaomi Mi 9 est extrêmement rapide.

test xiaomi mi 9 encoche reconnaissance faciale

Nous avons souvent été surpris par la réactivité du déverrouillage. Il n’est pas obligatoire de tenir le smartphone de face, mais de bonnes conditions de lumière sont nécessaires. À contrejour ou dans l’obscurité, la reconnaissance faciale fonctionne rarement. On choisit donc instinctivement de se tourner vers le capteur d’empreintes sous l’écran, plus réactif dans ces conditions.

Des performances de haut vol

Le Xiaomi Mi 9 est le premier smartphone du marché à embarquer le processeur Snapdragon 855, gravé en 7nm. Xiaomi promet des performances CPU améliorées de 45% (+300% pour l’IA) et des jeux 20% plus rapides.

Couplé à 6GB de RAM et 64Go ou 128Go de stockage, le Xiaomi Mi 9 est le smartphone Android le plus puissant du marché à l’heure où nous écrivons ces lignes (les benchmarks en témoignent).

test xiaomi mi 9 benchmarks

Au quotidien, le smartphone répond à toutes nos sollicitations. Les animations sont fluides, rapides, et les applications les plus gourmandes tournent parfaitement. Nous n’avons observé aucun lag, crash ou ralentissement durant notre test.

La puce graphique Adreno 640 couplée aux modes Mi Turbo et Game Turbo assure des performances de haut vol en jeu. Les licences les plus exigeantes tournent parfaitement avec les paramètres graphiques configurés au maximum. La vitesse des chargements nous a particulièrement étonnés. C’est un vrai plaisir de jouer à Fortnite, PUBG Mobile ou encore Shadowgun Legends. En un mot, le Xiaomi Mi 9 est un monstre de puissance.

Une interface originale, mais perfectible

Le Xiaomi Mi 9 embarque MIUI 10, la dernière version du logiciel maison basé sur Android 9.0 Pie. Bien que ses racines proviennent de l’OS de Google, MIUI a clairement puisé ses inspirations esthétiques dans iOS. Le tiroir d’applications est absent, toutes les applis sont donc réunies sur la page d’accueil. Les lignes sont arrondies et les animations fluides. Il faut se promener dans les paramètres pour retrouver les racines d’Android.

Que l’on aime ou non les choix de Xiaomi, il faut bien reconnaître que l’interface est fluide, réactive, et très complète. Les paramètres de personnalisation sont nombreux et l’ensemble est très ergonomique et intuitif. Quelques petits défauts de jeunesse sont tout de même perceptibles.

test xiaomi mi 9 interface

Le premier concerne les traductions de l’interface. On trouve encore quelques traductions approximatives, et même certains éléments non traduits. Par exemple sur l’horloge de l’écran de veille, la date est en partie affichée en chinois.

Comme sur le Xiaomi Mi 8 Lite, MIUI 10 ne gère pas l’affichage des notifications dans la barre dédiée. Les petites icônes ne s’affichent pas dans la barre de notifications comme c’est le cas sur tous les autres smartphones Android. Il faut systématiquement balayer cette barre vers le bas pour visualiser les notifications reçues. En revanche, comme sur iOS, une petite bulle rouge avec le nombre de notifications est visible au-dessus de chaque icône.

Pourtant, la dernière mise à jour de MIUI 10 était censée corriger ce problème. Nous avons interrogé Xiaomi à ce sujet. Nous ne manquerons pas d’éclaircir ce point dès que la marque nous aura apporté une réponse.

Autonomie très moyenne, recharge sans fil très rapide

Malgré son format fin et compact, le Xiaomi Mi 9 embarque une batterie généreuse de 3300 mAh. Malheureusement, cette capacité ne s’est pas traduite par une bonne autonomie. Durant notre semaine de test, nous n’avons jamais réussi à dépasser la journée d’utilisation. Nous avons même dû régulièrement le recharger en toute fin d’après-midi. Le petit dernier du constructeur est donc loin de la concurrence. À titre de comparaison, un OnePlus 6T ou un Huawei Mate 20 Pro atteignent une journée et demie à deux jours d’autonomie.

test xiaomi mi 9 autonomie

Si le Xiaomi Mi 9 manque d’endurance, il se rattrape avec son système de recharge. Xiaomi fournit un chargeur filaire de 27W et promet une recharge 34% plus rapide qu’un chargeur classique de 18W. Dans les faits, il a fallu 20 minutes de recharge filaire au Xiaomi Mi 9 pour gagner 46% d’autonomie (de 35 à 81%). En 30 minutes, il est passé de 35 à 92% (+57%). De quoi tenir un peu plus d’une demie journée. On est donc loin des performances d’un OnePlus 6T par exemple qui retrouve l’énergie nécessaire pour une journée d’utilisation en 20 minutes.

test xiaomi mi 9 recharge sans fil

Avec le modèle (6GB/128Go), Xiaomi fournit un chargeur rapide sans fil de 20W baptisé « Charger Set 20W » (49 euros si vous optez pour un autre modèle ou pour un achat seul). La marque promet une recharge 37% plus rapide qu’un chargeur sans fil standard de 10W. Oui, pour moins de 500 euros, le Xiaomi Mi 9 se paie le luxe d’intégrer un système de recharge sans fil. C’est unique sur ce segment de prix.

Le chargeur sans fil est une petite fusée. En 20 minutes, la batterie se recharge de 27% (de 66 à 93%). Ces résultats sont tout simplement incomparables. Face à ces excellentes performances, le manque d’endurance du Xiaomi Mi 9 est encore plus frustrant, d’autant qu’utiliser le smartphone au quotidien est un vrai plaisir.

Photos trop lisses, vidéos au top !

Avec son Xiaomi Mi 9, le constructeur chinois veut se positionner comme un photophone de référence. Pour y parvenir, il a misé sur un triple capteur photo de dernière génération, composé de :

  • un capteur principal Sony IMX586 de 48 MP (le même que celui du Honor View 20) avec objectif ouvrant à f/1,75
  • un appareil photo téléobjectif de 12 MP avec ouverture f/2,2
  • un capteur ultra-grand angle de 16 MP avec objectif ouvrant à f/2,2.

En plus de cette liste non exhaustive, Xiaomi met en avant le score annoncé par DxO Mark (107), référence des tests d’appareils photo. C’est l’un des meilleurs scores annoncés par DxO, devant l’iPhone XS Max et le Google Pixel 3 par exemple.

test xiaomi mi 9 appareil photo

Malheureusement, à l’utilisation, le Xiaomi Mi 9 ne tient pas ses promesses. Loin d’être un mauvais photophone, il n’est pas non plus à la hauteur de ses rivaux. Le Honor View 20 ou le OnePlus 6T font mieux. Le Google Pixel 3 est bien loin de vant. On s’interroge sérieusement sur la notation de DxO. Le Xiaomi Mi 9 est la démonstration par l’exemple de l’importance du traitement logiciel dans la photo sur smartphone.

Doté du même capteur principal que le Honor View 20, le Xiaomi Mi 9 ne parvient pas à atteindre le niveau de son rival. Deux options de prise de vue sont disponibles : 12MP ou 48MP. Dans le premier cas, Xiaomi utilise la technique du « pixel bining » : 4 photosites fusionnent pour n’en former qu’un, plus gros et plus lumineux. C’est, en théorie, particulièrement efficace pour les photos de nuit.

En 12MP, les photos prises avec le Xiaomi Mi 9 sont plutôt moyennes, même dans de bonnes conditions de luminosité. Les couleurs sont ternes et les contrastes manquent de punch. Le piqué est noyé dans un lissage trop marqué qui gâche le résultat global : les détails manquent cruellement. En choisissant de capturer les photos en 48MP, ces défauts sont en partie corrigés, en particulier les contrastes, plus équilibrés. Mais le problème de lissage est toujours présent.

De nuit, le temps de pose du Xiaomi Mi 9 est très court et les ISO très élevés. Pour compenser, Xiaomi renforce encore le lissage. Les détails sont encore moins nombreux, et les couleurs sont plus fades. De manière générale, ce lissage bien trop marqué gâche la qualité des clichés dans toutes les conditions. Qu’il s’agisse du capteur ultra-grand-angle, du zoom ou du capteur frontal de 20 MP, tous les clichés manquent de détails.

IMG_20190305_103023
IMG_20190305_103114
IMG_20190305_103244
IMG_20190305_103358
IMG_20190305_103414
IMG_20190305_103857
IMG_20190305_103426
IMG_20190305_103435
IMG_20190305_115545
IMG_20190305_115635
IMG_20190305_103836
IMG_20190305_103829

Le problème provenant du traitement logiciel et non du matériel, on peut espérer qu’une mise à jour future corrigera ces petits défauts. C’est d’autant plus frustrant que le smartphone est séduisant à bien des égards.

Le mode portrait sauve la mise avec des contours précis et un effet de flou bien équilibré (et ajustable avant, pendant et après le shoot). L’effet de lissage est toujours là, mais il est moins marqué. On est loin de la qualité des portraits d’un iPhone XS Max ou d’un Huawei Mate 20 Pro, mais n’oublions pas que le Mi 9 coûte deux à trois fois moins cher.

IMG_20190305_103705
IMG_20190305_103757

Xiaomi avait insister sur le potentiel du Mi 9 en vidéo. La marque n’a pas menti. Capable de filmer en 4K à 60fps avec stabilisation d’image, le Xiaomi Mi 9 ravira les vidéastes en herbe. L’autofocus est extrêmement rapide et il encaisse bien les mouvements rapides. La stabilisation de l’image nous a particulièrement impressionnés. Même en tenant le smartphone à la main (sans stabilisateur et en marchant rapidement) nous avons été étonnés des résultats. Une fonction tracking permet de fixer la mise au point sur un objet en particulier : idéal pour filmer des sessions de sports par exemple (coureurs, skateurs, etc.). Si le Xiaomi Mi 9 n’est pas à la hauteur de ses concurrents sur le terrain de la photo, il les surclasse littéralement en vidéo. Et, action !

Notre avis sur le Xiaomi Mi 9

Avec son Mi 9, Xiaomi réussit un véritable coup de maître ! La marque démontre au grand public qu'il est possible de commercialiser en France un smartphone digne des meilleurs du marché sans se ruiner. Proposé à 499 euros, le Xiaomi Mi 9 n'a rien à envier aux smartphones vendus plus de 1000 euros. De quoi s'interroger sur l'arnaque que représentent ces "smartphone SMIC" ? Sans doute. Certes le Xiaomi Mi 9 n'est pas dénué de défauts : son appareil photo est moyen, son interface est perfectible et il manque d'endurance. Mais à ce prix, ce sont des faiblesses que l'on pardonne sans aucune difficulté. Le Xiaomi Mi 9 a l'essentiel : un corps d'athlète et un cerveau de génie.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Test du OnePlus 7 Pro : OnePlus atteint les sommets

OnePlus lance le OnePlus 7 Pro, un smartphone truffé de technologies dernier cri. La marque qui monte souhaite rivaliser avec les ténors du marché ultra-premium que sont Samsung ou Apple. Objectif atteint ? Nous l’avons testé.

Test du P Smart Plus 2019 : la valeur sûre de Huawei à moins de 300 euros

Huawei lance le P Smart Plus 2019, une version revue et corrigée de son smartphone à succès lancé en 2018. Le constructeur adopte l’encoche « goutte d’eau » et le triple capteur photo. Suffisant pour rivaliser avec les ténors de ce segment ? Réponse dans notre test complet !

Test du Honor 20 Lite : le principal, c’est l’essentiel

Quelques semaines avant le lancement de son Honor 20, le constructeur chinois, désormais numéro 5 mondial, lance le Honor 20 Lite. Cette version allégée aux saveurs d’apéritif réunit les standards de 2019 pour moins de 300 euros. Nous l’avons testé.

Test du Xiaomi Mi 9 : corps d’athlète, cerveau de génie

Dévoilé en Chine puis annoncé pour l’Europe à Barcelone, le Xiaomi Mi 9 est le premier smartphone équipé du processeur Snapdragon 855. Mais sa puissance est-elle son seul atout ? Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Voici notre verdict.

Test du Galaxy S10 de Samsung : for me, formidable

Pour les 10 ans de la gamme Galaxy, Samsung a lancé quatre smartphone : le Galaxy Fold, son modèle pliable, le Galaxy S10en, le S10 et le S10 Plus. Nous avons testé le Galaxy S10 pendant plusieurs jours, découvrez toutes nos impressions.

Test du Xperia 10 Plus : quand Sony fait son cinéma

En 2019, Sony a choisi de se démarquer. Le japonais lance trois nouveaux smartphones équipés d’un écran 21:9, le format utilisé au cinéma. Nous avons testé le Xperia 10 Plus, son modèle milieu de gamme. Découvrez nos impressions.

Test Xiaomi Redmi Note 7 : du haut niveau pour 200euros

Quelques jours après le MWC de Barcelone et l’annonce du Xiaomi Mi 9, le constructeur chinois a remis le couvert. Avec le Redmi Note 7, la marque s’attaque au marché d’entrée de gamme. Commercialisé à 199 euros, le dernier né…

Test du Meizu 16th : le retour inattendu !

Pour fêter son retour en France, Meizu lance le Meizu 16th. Derrière ce nom se cache un condensé de technologie pour un prix abordable. Découvrez notre test complet du Meizu 16th.

Test du Nokia 8.1 : le petit prince du milieu de gamme

Après une année 2018 réussie, Nokia attaque 2019 avec un Nokia 8.1 prometteur. Annoncé comme la référence photo de la marque, ce nouveau modèle a bien d’autres atouts dans son jeu. Nous avons eu l’occasion de l’utiliser pendant quelques jours. Découvrez notre test complet !

Test du Honor View 20 : petit trou, grand smartphone !

Honor a lancé le 22 janvier 2019 le Honor View 20. Il est l’un des premiers smartphones dotés d’un écran à trou. Mais il a bien d’autres atouts à faire valoir. Nous l’avons testé en avant-première. Voici nos impressions.

Test du Xiaomi Mi 8 Lite : entre gâchis et frustration

Après les Xiaomi Mi 8 et Mi 8 Pro, le constructeur chinois lance son Mi 8 Lite. Comme son nom l’indique, ce modèle sorti fin 2018 est une version allégée des deux haut de gamme. Commercialisé à 270 euros, il est un concurrent direct…