Test Mi 10T Pro 5G : ni bon ni mauvais, bien au contraire

 
Test Xiaomi Mi 10T Pro

Le Xiaomi Mi 10T Pro est sans conteste l'un des smartphones que nous attendions le plus à la rédaction. Peu de temps après l'avoir découvert lors d'un prébrief organisé par la marque, nous avons pu le tester sous toutes les coutures, que ce soit en termes de puissance, d'autonomie, d'ergonomie, d'appels (eh oui, ça compte) ou de prises de vue. Allez en route, on vous dit tout sur le Mi 10T Pro dans notre grand test complet.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Article mis à jour le 9 octobre 2020 :

Suite à un défaut concernant les appels téléphoniques, Xiaomi nous a fait parvenir un second exemplaire du Mi 10T Pro. Le problème a été entièrement résolu sur ce nouveau modèle. La partie consacrée à la restitution audio de l'appareil a été mise à jour et la note globale réévaluée en conséquence.

Alors que Xiaomi a lancé son Mi 10 Pro en mars dernier, et l’a commercialisé le mois suivant en France, le constructeur chinois lui a déjà trouvé une déclinaison : le Mi 10T Pro. À peine 6 mois se sont donc écoulés entre la sortie du Mi 10 Pro et du Mi 10T Pro. Mais s'agit-il d'un d'une déclinaison ou plutôt d'un successeur non-avoué, tant le Mi 10 Pro a été décrié par la communauté à cause de son prix ? Pourtant, Xiaomi est familier avec le cumule des modèles : on se souvient encore que 6 versions de la gamme Mi 9 sont sorties l'an passé (Mi 9, Mi 9 Pro, Mi 9T, Mi 9T Pro, Mi 9 SE et Mi 9 Lite).

Alors les Mi 10 Pro et Mi 10T Pro sont-ils frères ou simples cousins éloignés ? La question est légitime, car les deux modèles sont très proches sur certains points. Ils partagent le même SoC, un Snapdragon 865. Et tandis que leur taille d'écran diffère de seulement 0,1″, ils ont le même capteur photo principal, un 108 MP doté d’une ouverture de f/1,7. Et pour clore le tout, ils ont en commun leur capteur photo avant de 20 MP. En revanche, leur gamme tarifaire varie du tout au tout : 400 euros séparent le Mi 10 Pro du Mi 10T Pro. En conséquence de quoi, Xiaomi a dû faire l'impasse sur certains des composants qui faisaient l'atout du Mi 10 Pro. Le Mi 10T Pro serait-il une version allégée du Mi 10 Pro ? Peut-être, mais vous l'aurez deviné, la situation est plus complexe qu'il n'y paraît, d'autant que la gamme des Mi 10T se décline en réalité en 3 éditions (Mi 10T, Mi 10T Pro et Mi 10T Lite).

Alors que penser de ce nouveau modèle ? Nous avons testé et retesté le Mi 10T Pro vous proposons notre avis complet sur le nouveau smartphone de Xiaomi.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Prix et disponibilité du Mi 10T Pro

Le Xiaomi Mi 10T Pro est disponible en deux versions : l’une est équipée de 256 Go d’espace de stockage et s’affiche au prix de 599,90 €. L’autre version bénéficie d’une capacité un peu moindre, mais reste tout de même confortable. L’édition 128 Go du Mi 10T Pro est ainsi commercialisée au tarif de 569,90 €.

L’appareil existe en 3 coloris : bleu aurore, gris lunaire ou noir cosmique (la version que nous avons testée). Les précommandes démarrent le 16 octobre 2020. Les deux modèles seront commercialisés à compter du 26 octobre 2020 chez les opérateurs Orange, SFR et Bouygues. Ils peuvent également être commandés à la Fnac, chez Darty ou Boulanger, ainsi que sur la boutique en ligne officielle de Xiaomi, le Mi Store.

Remarquez au passage que Xiaomi lance en même temps 3 smartphones que, puisque le Mi 10T Pro se voit accompagné d’un Mi 10T (499,90 €) et d’un Mi 10T Lite (329,90 €). Pas évident de suivre quand on n’est pas familier avec la marque, dont les sorties s’enchaînent à un rythme effréné depuis ses débuts, ou presque. À sa décharge, le constructeur a été rejoint par la plupart des constructeurs… Même Samsung s’y est mis en sortant pas moins de 4 modèles de S10 en 2019, et le même nombre de S20 en 2020.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

 

Fiches techniques des Mi 10T et Mi 10T Pro

 Xiaomi Mi 10TXiaomi Mi 10T Pro
Écran6,67" IPS LCD
Gorilla Glass 5
6,67" IPS LCD
Gorilla Glass 5
DéfinitionFHD+
20:9 ratio
144 Hz
FHD+
20:9 ratio
144 Hz
Capteur d'empreintesOui (sur le côté)Oui (sur le côté)
SoCQualcomm Snapdragon 865Qualcomm Snapdragon 865
Mémoire interne128 Go128/256 Go
microSDNonNon
RAM8 Go8 Go
Appareil photo64 MP OIS
13 MP Ultra grand angle
5 MP Macro
108 MP OIS
13 MP Ultra grand angle
5 MP Macro
Capteur selfie20 MP20 MP
OSAndroid 10Android 10
Batterie5000 mAh5000 mAh
Recharge rapide33W33W
Recharge sans filOuiOui
Recharge sans fil inverséeOuiOui

Design : quelques changements, mais rien de transcendant

Commençons par un rapide unboxing du Mi 10T Pro. Comme à l’accoutumée chez Xiaomi, on trouve dans la boîte de l’appareil une petite coque transparente de protection. Elle n'est peut-être pas des plus esthétiques, mais elle a le mérite d'être offerte par le constructeur. Une attention qu’il convient de mentionner, les concurrents ne se donnant pas la peine d’inclure ce genre de goodies pourtant bien salvateur. Second bonus que l’on découvre dans la boîte du Mi 10T Pro : un chargeur de 33 W. L’appareil tenant la charge rapide, Xiaomi a pensé aux utilisateurs qui souhaitent profiter au maximum de leur smartphone dès la sortie de boîte, sans avoir à dépenser le moindre euro supplémentaire.

En sortant le Mi 10T Pro de sa boîte, on découvre un smartphone de 6,5″ tout de noir/gris vêtu. Un dos qui fait office de “miroir“, des angles arrondis, une toute petite diode utilisée pour les notifications, et un volumineux module situé à l’arrière et permettant d’accueillir les capteurs photo viennent caractériser le nouveau smartphone de Xiaomi.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

En façade, tout comme sur le Mi 10 Pro, on retrouve un petit poinçon destiné à accueillir le capteur à selfies. Toujours situé en haut à gauche de l’écran, on le remarque à peine. Une taille convenable pour qui est généralement gêné par ce « trou » dans l’écran, qu’il s’agisse lors d’une séance de jeu ou d’un visionnage d’une vidéo. Face aux Mi 9T et Mi 9T Pro sortis l'an passé, Xiaomi a donc décidé de s'affranchir de la caméra pop-up. Alors qu'elle était “tendance” il y a 2 ans, le capteur extractible semble avoir presque totalement disparu de nos smartphones.

Alors que le Mi 10 Pro profite de bords incurvés, c’est d’un écran plat dont on dispose sur le Mi 10T Pro. Celles et ceux qui détestent les bords incurvés et leur reprochent des problèmes tactiles seront ravis. Il est vrai que, lorsque l’on n’est pas vraiment habitué à utiliser ce genre d’écran, on est amené à presser sans le vouloir les abords de l’écran. En revanche, les fans de bords incurvés (dont fait partie une bonne moitié de la rédaction, nous l’avouons) en seront pour les frais et regretteront le Mi 10 Pro. 400 € séparant les deux modèles, on ne peut pas tout avoir…

Sur le côté droit du Mi 10T Pro, on trouve les boutons de réglage du volume et de mise en marche /extinction du smartphone. Ce dernier fait également office de capteur d’empreinte digitale et permet donc de déverrouiller l’appareil, de s’identifier sur le Web ou d’effectuer des paiements en ligne. Rappelons que sur le Mi 10 Pro, le capteur d’empreinte est situé sous l’écran, une localisation quand même plus pratique. En revanche, la technologie employée par Xiaomi s’avère parfois capricieuse. De temps en temps, lors de l’identification, on fait face à quelques loupés, et il était alors nécessaire de passer par un déverrouillage classique à base de schéma ou de code.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Certes, ces échecs étaient peu fréquents au moment où nous avions testé le Mi 10 Pro. Mais pour clore le débat, et surtout réduire ses coûts de fabrication, Xiaomi a donc préféré se tourner vers un capteur logé sur le bouton d’extinction, et qui produit de meilleurs résultats. Le fait d’avoir opté pour un écran LCD contribue également à ce choix, même si Xiaomi et d’autres constructeurs ont récemment trouvé un moyen d’inclure un capteur d’empreinte sous l’écran avec ce type d’écran (une technologie qui aurait certainement alourdi la facture).

Le dos de l’appareil est l’un des plus “bling-bling” que nous ayons pu observer ces derniers mois sur un smartphone. Le coloris miroir de l’appareil est du plus bel effet, même si les traces de doigt sont inévitables. Protégé par une couche de Gorilla Glass 5 (même les capteurs photo en bénéficient !), le smartphone paraît franchement robuste.

Néanmoins, la protubérance du module photo arrière entraîne une instabilité de l’appareil lorsqu’il est posé à plat et que l’on appuie dessus. En clair, le smartphone devient bancal, et l’utiliser une fois posé sur une table n’est franchement pas très confortable. Et l’ajout de la petite coque de protection ne résout en rien le problème, le téléphone faisant toujours preuve d’une certaine instabilité.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Écran : un réglage s'impose

Alors que le Mi 10 Pro, et même le Mi 9T Pro, proposent un écran Super Amoled, le Mi 10T Pro dispose quant à lui d’une dalle IPS LCD. On peut se demander pourquoi Xiaomi rogne sur ses composants à ce point. La réponse tient en quelques mots : on dispose ici d’une vitesse de rafraîchissement supérieure à celle des autres modèles. Là où celle-ci est limitée à 90 Hz sur le Mi 10 Pro, l’écran du nouveau smartphone tourne à 144 Hz. Une technologie que l'on avait déjà observée sur d'autres appareils, mais davantage dédiés au gaming, comme le Rog Phone 3. Certes, la différence entre du 120 et du 144 Hz est minime, voire imperceptible. Xiaomi aurait pu rester sur une dalle en 120 Hz, cela n'aurait pas changé grand-chose. Néanmoins, lorsque l'on vient d'un téléphone emartphone cantonné à du 60 Hz, le confort visuel est vraiment là.

En outre, et afin de ménager la batterie de l’appareil, il est possible de basculer manuellement de 60, à 90 Hz ou 144 Hz. Autre bonne nouvelle, le Mi 10T Pro profite de la technologie AdaptiveSync, similaire à celle qui se fait appelle DynamicSwitch sur le Poco X3 NFC. Cette méthode d’affichage permet de basculer automatique de 30 à 144 Hz en fonction de l’application en cours. Vous n’avez rien à faire, le smartphone détecte le type d’application qui vient d’être lancé et adapte la vitesse de rafraîchissement en conséquence. Le gros avantage de cette technologie, c’est qu’elle permet de ménager la batterie. De quoi gagner de précieuses heures avant de devoir recharger le smartphone.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Que dire de la qualité visuelle de l'écran ? Petite déception à ce niveau, tout du moins en sortie de boîte. Contrairement à ce que Xiaomi a pu annoncer lors de la présentation de l'appareil, il ne s'agit pas de la meilleure dalle à laquelle nous ayons pu avoir à faire. Nous avons testé la qualité de celle-ci à l'aide d'une sonde X-Rite et de nos outils maison. Si Xiaomi avait annoncé un parfait rendu des couleurs, de la luminosité et du contraste, le fabricant avait oublié un détail : en sortie d'usine, l'appareil est réglé par défaut sur le mode Auto, lequel n'est vraiment pas le plus approprié pour rendre justice au téléphone. Nous avons ainsi relevé un contraste moyen de 1277 et un niveau de température de 7075K. On est donc quand même au-dessus de la valeur parfaite de 6500K. Le niveau de couleurs primaires est trop élevé : le rouge tire un peu trop sur le rouge dans le cas présent.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !

Les choses s'améliorent cependant lorsque l'on passe en mode d'affichage Original. Si le contraste reste moyen, la température passe alors à 6232K. L'étalonnage des couleurs devient dès lors plus uniforme. Et pour davantage de précision, Xiaomi laisse aussi l'utilisateur régler l'espace de couleur RGB, l'espace de couleur HSV, ainsi que les niveaux de contraste et de Gamma. Au final, l'écran n'est certes pas aussi “génial” que Xiaomi l'avait annoncé, notamment en ce qui concerne le contraste, mais il s'en sort très bien dès que l'on prend la peine d'effectuer des réglages adéquates.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Audio et qualité des appels : bien, mais un son légèrement étouffé

Si le Mi 10T Pro dispose toujours de deux petits haut-parleurs qui lui offrent une belle et vraie stéréo, force est de constater que la qualité audio de le Mi 10 Pro lui est légèrement supérieur. À cela, une raison : le smartphone conserve son large haut-parleur situé sur la tranche basse de l'appareil, mais il perd son homologue qui était logé à l'exact opposé, tout en haut du smartphone. Xiaomi a préféré proposer un haut-parleur plus petit et donc d'une capacité moindre. Il en résulte un son qui reste très correct, mais qui semble un peu plus étouffé que sur la mouture précédente du smartphone.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Quant à la qualité audio des appels, elle est plutôt très correcte. Lors de nos essais avec le premier modèle que Xiaomi nous a fait parvenir, nous avons rencontré à plusieurs reprises le problème suivant : le niveau sonore change en cours de route, et parfois même d'une seconde à l'autre. Un peu comme si l'interlocuteur mettait sa main devant sa bouche. Ce problème est survenu avec plusieurs interlocuteurs différents (l'un sur un iPhone, les autres sur des smartphones Android). Et le tout pourtant dans de parfaites conditions : chez soi, tranquillement installé dans le canapé et sans bouger.

Avec le second exemplaire que Xiaomi nous a fait parvenir, ces problèmes ont totalement disparu. La voix de tous les interlocuteurs que nous avons eus au bout du fil est devenue cristalline, sans subir la moindre variation sonore, et ce, quelle que soit la situation dans laquelle les personnes que nous avons appelées se trouvent (métro, sous-sol, etc.).

Processeur : des performances toujours aussi bonnes

Tout comme sur le Mi 10 Pro, Xiaomi s’est tourné du côté du Snapdragon 865 pour faire battre le cœur de la version T du smartphone. Sans réelle surprise, on profite donc de performances similaires à celles que nous avions pu observer lors de notre séance de benchs avec son prédécesseur. Au passage, le smartphone existe en deux éditions : l’une équipée de 8 Go de RAM, et l’autre de 12 Go. C’est la première qui est commercialisée en Europe, une configuration qui est par conséquent identique à celle du Mi 10 Pro. Pour mémoire, le Mi 9T Pro était quant à lui équipé de 6 ou 8 Go en fonction de la configuration choisie.

Les fans de performances ultimes regretteront peut-être que Xiaomi n’ait pas opté pour un Snapdragon 865+. La différence de performances entre les deux SoC reste cependant imperceptible au quotidien, ce type de processeur étant surtout réservé aux appareils premium comme le Note 20 Ultra (dans sa version américaine), le Rog Phone 3 ou le ZenFone 7 Pro.

Xiaomi Mi 10T Pro Benchmark

La gestion du refroidissement représente également l’un des points forts de ce smartphone. Durant toutes nos sessions de jeu, de lecture vidéo ou même de benchmarks, l’appareil n’a jamais montré le moindre signe de surchauffe.

Comme la totalité des flagship récemment sortis, ou presque, ce smartphone est paré pour la 5G. Une technologie qui vous sera pour le moment inutile, sauf si vous êtes amené à voyager régulièrement en Chine. Pour le moment, le déploiement de la 5G en Europe n’en est encore qu’à ses balbutiements, les opérateurs venant seulement de s’emparer des blocs de fréquence à coup de quelques milliards d’euros (2,786 pour être précis).

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Autonomie : une bonne grosse batterie qui est la bienvenue

Le Mi 10T Pro profite d’une batterie plus confortable que celle du Mi 9T Pro, qui était de 4000 mAh. Et il bat même le Mi 10 Pro, qui dispose d’une batterie de 4500 mAh : le Mi 10T Pro profite d’une batterie de 5000 mAh. Pas de quoi changer la face du monde, diront certains ? Eh bien si, notamment lorsque l'on est adepte du 144 Hz.

Comme pour chacun des smartphones que nous testons, nous avons éprouvé l’autonomie en utilisant le Mi 10T Pro de manière assez intense : 1 h d’utilisation du GPS, 1 h de lecture vidéo en streaming en GSM, 1 h de streaming audio en Wi-Fi, 1 h de téléphonie, 1 h de jeu vidéo, du chat via WhatsApp et Facebook Messenger, de la consultation des mails et du Web à répétition tout au long de la journée.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

Dans un premier temps, nous avons laissé l’affichage en 144 Hz. Notez au passage que l’appareil est calé par défaut sur cette vitesse de rafraîchissement. Très étonnamment, et malgré l’absence de la technologie DynamicSwitch sur ce modèle, l’appareil s’en sort extrêmement bien et est capable de tenir plus d’une journée et demie sans broncher. A titre d’exemple, une heure de lecture sur Netflix ne décharge la batterie que de 4%.

Dans un second temps, nous avons restreint la vitesse de rafraîchissement à 60 Hz. Toujours les mêmes conditions, nous avons gagné entre 2 et 3 heures d’autonomie, portant la longévité du smartphone à près de 2 jours complets. Bref, la gestion de l’autonomie de ce smartphone constitue sans nul doute l’un de ses points forts.

Test Xiaomi Mi 10T Pro

En revanche, signalons que l’on y perd sur plusieurs points par rapport au Mi 10 Pro : le chargeur inclus dans la boîte du Mi 10T Pro n’est « que » de 33 W, alors qu’il est de 65 W pour le modèle version haut de gamme. En outre, la charge rapide a elle aussi perdu en vélocité : si elle est en adéquation avec le chargeur (de 33 W, donc), elle est de 50 W sur le Mi 10T Pro.

Photo : il y a du mieux en faible luminosité

L’arrière de l’appareil est pourvu de 3 capteurs photo. On y trouve un module principal de 108 MP (f/1.7), un ultra-grand-angle de 13 MP (f/2.4) et un dernier dédié à la prise de vue en mode macro de 5 MP (f/2.4). L’appareil est capable de filmer en 8K à 30 fps ou en 4K à 60 fps. À l’avant, on dispose d’un capteur de 20 MP et d’une ouverture de f/2,2, là où celui du Mi 10 Pro est lui aussi de 20 MP, mais avec une ouverture de f/2,0.

Test Xiaomi Mi 10T Pro photo en pleine luminosité

Si la fiche technique concernant le capteur principal est la même que celle du Mi 10 Pro, on remarque qu’elle change radicalement sur les autres modules. On y perd ainsi les deux objectifs telephoto de 12 MP et 8 MP, et qui permette de profiter de deux zooms optiques, respectivement de 2x et 3,7x. En revanche, on y gagne un objectif macro. Celui-ci était-ils réellement indispensable ? Pas sûr, car comme évoqué dans notre test du Mi 10 Pro, il est possible de faire une mise au point à l'aide de l'objectif ultra-grand-angle et à 2,5 cm d'un sujet. Le Mi 10 Pro parvient donc à se passer d'un module macro dédié, et il le faisait plutôt bien. Pourquoi ne pas avoir réitérer l'expérience ? Un problème de coûts, probablement. Pourtant, même le Mi 9T Pro sorti l'année dernière profitait d'un capteur téléphoto de 8MP et il s'affichait à un prix bien inférieur à celui de son successeur.

Test Xiaomi Mi 10T Pro photo en pleine luminosité

En pleine luminosité, le capteur principal remplit parfaitement son office. Les couleurs sont bonnes, le piqué est excellent, et de vous à nous, la plupart du temps, il n'est même pas besoin de faire appel au mode en 108 pixels. Seules les zones les plus sombres resteront dans l'obscurité quasi totale, mais il n'y a rien de véritablement anormal à cela.

Test Xiaomi Mi 10T Pro photo un jour de pluie

Toujours en pleine luminosité, on remarque que l'appareil ne dénature pas les couleurs. La photo ci-dessus a été prise un jour pluvieux. Le soleil n'était clairement pas au rendez-vous, le ciel était d'une pâleur étonnante. L'appareil ne tente pas d'ajouter du bleu là où il n'y en a pas, comme c'est malheureusement le cas chez certains de ses concurrents (quelqu'un a parlé de Samsung ?).

Test Xiaomi Mi 10T Pro photo en pleine luminosité

Vous pouvez donc compter sur le capteur grand-angle pour produire les meilleurs clichés. En revanche, l'absence de capteur optique se ressent rapidement. Dès que l'on commence à zoomer en 2x ou x3 (comme sur la photo ci-dessous), le traitement logiciel montre ses limites. En x10, l'image commence à devenir fortement pixelisée, même en faisant appel à un trépied le temps de prendre un cliché. En x30, soit la valeur la plus haute du capteur, le cliché devient totalement inexploitable.

Xiaomi a visiblement retravaillé son mode nuit, lui qui n'était déjà pas si mauvais sur le Mi 10 Pro. Bien que l'on ne soit pas clairement au niveau d'un Pixel 4 ou d'un P30 Pro, ce dernier restant la référence ultime en matière de cliché nocturne, le traitement logiciel de Xiaomi agit de manière efficace. Malgré un temps d'exposition relativement court (de 4 à 5 secondes), le capteur couplé au logiciel de Xiaomi offre de très bons résultats. L'image ci-dessous a été prise dans une petite ruelle sombre, avec pour seul point d'éclairage les deux lampes que l'ont aperçoit dans le fond.

Test Xiaomi Mi 10T Pro sans mode nuit et avec mode nuit
À gauche sans mode nuit / A droite avec mode nuit.

Côté capteur avant, rien ne change. Contrastes et couleurs sont pleinement respectés, et on peut s'en remettre à lui dans quasiment toutes les situations, sauf lors d'un trop fort contre-jour.

Xiaomi Mi 10T Pro Cliché nocturne
Seule les diodes des interrupteurs et un petit rayon sous une porte sont projetés ici. Malgré l'obscurité quasi totale du couloir, le Mi 10T Pro parvient à capturer tous les éléments de la scène.

Alors, faut-il vraiment craquer pour le Mi 10T Pro ?

Au final, ce smartphone s'en sort très bien sur de nombreux points. En termes de puissance pure, il s'agit de l'un des modèles les plus performants du moment. Et l'un des plus autonomes. La photo est également au rendez-vous, même si Xiaomi reste encore en retrait sur ce sujet face à ses principaux concurrents que sont Apple, Huawei ou Samsung. Enfin, l'écran de 144 Hz apporte un vrai plus au quotidien.

En revanche, il faudra faire fi de quelques défauts comme le capteur d'empreinte sur le côté, le gros ilot à l'arrière accueillant les capteurs photo ou encore l'absence de dalle AMOLED. Face au Mi 10 Pro, on y perd, c'est certain. L'écart de prix peut justifier ces quelques inconvénients, mais pas complètement. A titre de comparaison, le Mi 9T Pro sorti en 2019 parvenait à relever le défi : commercialisé 429 € dans sa version 6 Go et 449 € dans son édition en 8 Go, il profitait pourtant d'un écran AMOLED, d'un capteur téléphoto et d'un capteur d'empreinte sous l'écran. Et il était lui aussi équipé de l'un des modèles de SoC les plus puissants du moment, un Snapdragon 855. Alors oui, il n'avait pas d'écran en 144 Hz et sa batterie était moins puissante, mais il offrait un rapport qualité-prix imbattable. Un pari que n'a pas réussi à relever Xiaomi cette année. A moins que le meilleur compromis ne se situe du côté du Poco F2 Pro, qui a récemment vu son prix baissé à moins de 350 €, et qui reste selon nous la meilleure offre du moment dans les smartphones de milieu de gamme ?



Notre verdict

Le Mi 10T Pro peut se révéler décevant sur certains points, comme son écran LCD ou son capteur d'empreinte placé sur le côté (pour un téléphone à 600 €, on pouvait espérer un capteur sous l'écran). En revanche, s'il s'en tire bien, c'est grâce à sa vitesse de rafraîchissement de 144 Hz, son Snapdragon 865, la qualité de ses prises de vue en pleine lumière et son excellente autonomie. Une impression mi-figue mi-raisin s'en dégage, même si le bilan est finalement positif. Mais si cette impression se dégage, c'est peut-être parce que Xiaomi nous a habitués au top du top avec le grand-frère, Mi 10 Pro. Ou parce que le constructeur est coutumier avec le fait de pratiquer des prix beaucoup plus attractifs sur ses milieu de gamme. Peut-être lui en demandons-nous un peu trop, du coup ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
Google Pixel 5
Test Pixel 5 : l’autonomie en plus, la puissance en moins

Nous avons testé le Pixel 5, le nouveau fer-de-lance de Google qu’il convient désormais de placer dans la catégorie des appareils de milieu de gamme, aussi étrange que cela puisse paraître. Que vaut cette nouvelle version face au Pixel 4…

test vivo x51 cover 3
Test Vivo X51 : le gimbal ne remporte pas entièrement la timbale

Premier porte-étendard de la marque Vivo pour le marché français, le X51 est un smartphone avec une fiche technique équilibrée et quelques atours supplémentaires qui lui permettent de se démarquer d’une concurrence assez proche. Notamment le gimbal. une nouvelle génération…

20201009_141831
Test OnePlus 8T : si proche de la perfection

OnePlus revient avec un nouveau terminal haut de gamme : le OnePlus 8T. Pensé comme le produit ultime de la gamme 8, il cherche à combiner toute l’expertise de la marque dans un seul téléphone. Il s’agit là du meilleur…

Home
Test du Galaxy S20 FE : ne l’appelez surtout pas S20 “light”

Le Galaxy S20 Fan Edition est le dernier né de la gamme de Samsung. Ne le prenez pas pour un Galaxy S20 « light », puisqu’il s’agit avant tout d’une version plus abordable du smartphone, mais pas forcément au rabais….

20200901_152428
Test du Galaxy Note 20 : pour l’innovation, il faudra repasser

Le Galaxy Note 20 reprend la formule établie par Samsung depuis maintenant presque dix ans. Le smartphone, qui est accompagné d’un modèle Ultra plus grand, cherche à offrir une alternative au Galaxy S20 sur le segment du haut de gamme….

Galaxy Note 20 Ultra 5G
Test du Samsung Galaxy Note 20 Ultra 5G : la qualité au prix fort

Le Galaxy Note 20 Ultra 5G est-il un smartphone ou une tablette ? C’est la question que l’on peut légitiment se poser en voyant ce smartphone aux dimensions si conséquentes. Et pourtant, étonnamment, l’appareil est très agréable à utiliser au…

Le Galaxy Z Fold 2
Test du Galaxy Z Fold 2 : cette fois, c’est la bonne !

Le Galaxy Z Fold 2 est la deuxième itération du smartphone à écran pliable de Samsung. La firme coréenne mise sur le marché de l’ultra haut de gamme avec un produit vendu 2020 euros en France. Pour ce tarif, ce…